Vous avez enfin trouvé le job de vos rêves, mais il se trouve à l’autre bout de la planète ? Vous avez des envies d’ailleurs ? Pas de panique ! Changement d’adresse, compte en banque, impôts… Finies les galères, grâce à nos 5 astuces pour préparer son expatriation !

 

#1 Apprenez les basiques

On ne le répétera jamais assez, il faut maîtriser les notions essentielles du pays qu’on rejoint. N’hésitez pas à apprendre la langue ou à vous familiariser avec les termes les plus communs. De même, renseignez-vous également sur les us et coutumes locaux. Saviez-vous par exemple qu’il est interdit d’importer et d’acheter de la gomme à mâcher à Singapour ou qu’il est mal vu de chanter à table aux Pays-Bas ? De petits détails qui peuvent avoir toute leur importance.

#2 Pensez au changement d’adresse

Un élément indispensable. Que ce soit pour votre courrier ou pour vos impôts, il est important de signaler votre nouveau lieu de villégiature. Pour effectuer cette opération le plus simplement possible, un formulaire est disponible sur le site Service-public. Il vous permettra, en quelques étapes, de réaliser votre changement d’adresse et de le transmettre facilement à plusieurs organismes : Impôts, Sécurité Sociale, Caisse des Dépôts, mutuelle… Par ailleurs, La Poste vous donne la possibilité de transférer tous vos courriers et colis pendant 6 mois, moyennant 30,5 €.

>>>> Besoin de plus de conseils ? Retrouvez les astuces du DG France de Babbel pour bien s’intégrer à l’étranger

#3 Rapprochez-vous de votre banque

Lorsque vous devez partir à l’étranger, la question du compte en banque se pose assez naturellement. Dois-je en conserver un en France ? Dois-je en ouvrir un dans mon futur pays ? S’il est préférable de garder son compte ouvert en France, pour payer factures et impôts, il est très important de modifier ses statuts auprès de son établissement bancaire. Sans quoi, vous serez toujours identifié comme étant un résident fiscal français. En revanche, il est très important d’ouvrir un nouveau compte dans votre futur pays. Celui-ci vous permettra tout simplement de gérer votre budget une fois sur place.

#4 Gardez en tête qu’il faudra vous protéger

Si vous travaillez dans un autre pays que la France, vous êtes affilié à la protection sociale de votre lieu de domicile. En revanche, il vous est toujours possible de cotiser pour l’Assurance Maladie française grâce à la CFE, la Caisse des français de l’étranger. Son atout ? Si vous êtes dans un pays où la protection sociale n’est pas suffisante comme les États-Unis, la CFE vous permettra d’obtenir les mêmes avantages qu’en France : remboursement des médicaments, couverture en cas d’accident du travail…

#5 N’oubliez pas de déclarer vos impôts

Si, après votre départ, vous conservez une source de revenue depuis la France, il est impératif de les déclarer. Mais ce que certains ne savent pas, c’est qu’il faut aussi remplir sa déclaration d’impôts lorsqu’on ne touche plus aucun revenu imposable en France. Bien évidemment, il faudra être vigilant sur votre statut une fois parti à l’étranger : restez-vous un citoyen français ou avez-vous fait le choix de ne plus être résident fiscal en France ? De nombreuses questions auxquelles il faut s’atteler avant de partir vivre à l’étranger. À noter que si vous conservez des biens immobiliers en France, vous serez tout de même soumis aux impôts locaux.