La parité Hommes/Femmes, enjeu majeur dans les Grandes Ecoles et dans les Grandes Entreprises

 

Stéphanie Parisse-Faux

Stéphanie Parisse-Faux

Née de la fusion de Procatalyse et de la Direction industrielle d’IFP Energies nouvelles, Axens s’impose comme un acteur majeur de l’industrie du raffinage, de la pétrochimie et du gaz. Focus sur Stéphanie Parisse-Faux (DESS Gestion des Ressources Humaines, Dauphine 93), DRH, pour qui l’expertise technologique internationale est aussi une affaire de femmes.

 

Une industrie de challenges
A la fois fournisseur de technologies, de produits et de services, Axens se démarque dans les métiers du raffinage et de la pétrochimie. « Le Groupe est un condensé d’activités industrielles classiques et de production “ intellectuelle “. Entreprise à taille humaine, flexible et résolument tournée vers l’international, dotée de collaborateurs passionnés par leur métier, Axens a donc beaucoup d’atouts pour satisfaire ses clients mais aussi ses futurs collaborateurs. En nous rejoignant, tout jeune ingénieur a en effet l’opportunité de participer à la mutation énergétique mondiale en relevant, avec nous, les incroyables défis de la diversification des sources de production de carburants et de la production de carburants plus propres. »

 

Axens oeuvre pour l’égalité
Axens a fait de l’égalité homme / femme un enjeu stratégique. Stéphanie Parisse-Faux insiste : « en tant que DRH, j’ai pour mission de détecter les talents de chaque salarié de l’entreprise et de les développer. Dans notre univers technologique de haute précision, il ne s’agit pas donc pas de raisonner en termes de genre mais bien de somme de compétences. Je dois également contribuer au développement d’un environnement de travail qui aide chaque salarié à concilier sa vie professionnelle avec sa vie privée. Axens est d’ailleurs à la pointe de la modernité en la matière : notre entreprise a récemment signé avec l’ensemble des organisations syndicales un accord favorable au temps partiel pour responsabilité familiale, développe un panel de services d’aide à la personne et assure l’égalité salariale. Si notre secteur est encore très masculin, il n’est pas pour autant machiste : les jeunes femmes de talent y sont donc les bienvenues ! »

 

Les femmes doivent croire en elles
S’il y a encore du chemin à faire pour parvenir à la parité dans les professions scientifiques et en particulier au niveau des cadres dirigeants, Stéphanie Parisse-Faux affirme le rôle social de l’entreprise en la matière. « Alors que l’industrie ne leur est pas fermée, il y a encore trop d’autocensure chez les femmes dans ce secteur. Le monde de l’entreprise doit leur montrer que le champ des possibles est extrêmement vaste. Je n’ai qu’un conseil à donner aux jeunes diplômées : croyez en vous ! Il faut avoir confiance en ses capacités à assumer ses ambitions. Une femme peut remplir toutes les responsabilités auxquelles elle aspire, ce sans avoir besoin de mettre de côté ni sa féminité ni sa vie personnelle. Même si cette diversité peut parfois générer de l’inconfort dans un univers très masculin, il ne faut pas oublier qu’elle est surtout source de richesse pour tous et génératrice de performance pour l’entreprise. »

 

Les hommes au coeur de l’égalité
« Jusqu’à récemment, l’entreprise était gérée par des hommes pour un monde d’hommes. L’enjeu de la représentativité des femmes dans l’entreprise consiste à faire bénéficier l’entreprise de la richesse de la mixité en élargissant la vision des problèmes et l’approche des situations que les hommes et les femmes abordent souvent de façon différente. » Pour Stéphanie Parisse-Faux, la parité et l’égalité sont de fait aussi des questions d’hommes. « Nos mères ont réalisé une incroyable révolution qui nous a permis d’accéder au monde du travail et de pouvoir exercer des responsabilités ou des métiers historiquement masculins. L’enjeu social, de nos jours, va bien au-delà car il s’agit de permettre à chaque salarié, homme ou femme, de ne pas avoir à choisir entre une carrière ou une vie familiale. Même si les hommes et les pères sont aujourd’hui de plus en plus actifs dans des tâches dévolues aux femmes depuis la nuit des temps, force est de constater que le transfert de compétences entre hommes et femmes n’est pas encore totalement achevé en la matière ! C’est pourquoi cette révolution féministe d’hier doit aujourd’hui avoir un écho chez les hommes. Chacun doit redéfinir sa place dans la société afin que l’opposition hommes / femmes laisse place à l’équilibre. Une meilleure vie pour tous, voilà ce qu’apportera l’égalité. »

 

CW.

 

Contact :
stephanie.parisse-faux@axens.net