Chez Otis, l’innovation n’est pas un concept, c’est une culture depuis près de 160 ans et le premier système de sécurité pour ascenseur, qui a donné naissance à la ville moderne. Aujourd’hui encore, Laurent Chevalier (Mines Saint Étienne, Institut Supérieur des Techniques de Production 2001), Directeur France Chantier Constructions Neuves d’Otis Elevator, perpétue cette tradition auprès des jeunes talents. Rencontre.

 

Comment l’esprit d’innovation s’exprime-t-il au sein d’Otis ?

Copyright OTIS

Il y a 20 ans environ, les équipes d’engineering ont déposé un brevet d’ascenseur révolutionnaire avec un système de courroies plates qui rompt avec la traction par câble. Plus résistant et durable, ce système ultracompact offre un gain de place considérable aux architectes car il ne nécessite plus de local pour la machinerie. Cette innovation, réalisée en partenariat avec le conglomérat UTC, apporte une vraie valeur différenciante sur le marché. Aujourd’hui, de nouveaux produits et services sont à l’étude et à l’ère de la digitalisation nous focalisons notre attention sur la mise à disposition de datas en temps réel sur les ascenseurs neufs mais aussi sur tout le parc en maintenance avec des dispositifs communicants.

Et au quotidien ?

Les membres du comité de direction nourrissent la créativité par leur forte proximité avec les équipes. Ils se rendent sur le terrain tout au long de l’année et rencontrent les jeunes talents tous les trimestres pour échanger et trouver de nouvelles approches projets. C’est une démarche très stimulante qui permet également aux jeunes de se projeter. J’en suis le meilleur exemple : j’ai rejoint le groupe en alternance il y a près de 20 ans pendant mon parcours ISTP-Mines. Otis donne véritablement sa chance aux jeunes ; par exemple nous avons même monté des partenariats avec l’IRUP/ISTP pour former les techniciens en alternance sur des cursus annuels.

Comment favorisez-vous l’intégration et l’évolution de vos talents ?

Toute nouvelle recrue, ingénieur ou technicien, passe ses premières semaines au siège afin d’asseoir sa connaissance du réseau, de la structure et du métier. Ensuite, nous avons des parcours de formation par filière pour leur proposer des carrières sur-mesure et même à l’international. Notre nouveau Président Otis France vient ainsi d’Otis Suisse, après avoir commencé en France en tant qu’ingénieur chantier. Le meilleur moteur de votre carrière, c’est votre engagement.

Otis University Comme Laurent, les talents les plus motivés ont l’opportunité de suivre ce programme qui inclut 3 sessions annuelles de 2 à 3 semaines, chacune dans un pays différent. L’occasion d’échanger sur les bonnes pratiques et de stimuler l’émulation au sein du réseau. « La première session à laquelle j’ai participé se déroulait au siège aux États-Unis, la seconde à Londres avec UTC et la troisième en Chine, à la découverte des usines et du marché chinois. »

Quelles opportunités s’ouvrent aux jeunes diplômé.e.s ?

Nous sommes sur une phase croissante d’embauches pour répondre aux besoins du marché. Sur la partie Constructions neuves, nous ambitionnons donc de recruter une cinquantaine de techniciens et une dizaine d’ingénieurs travaux et d’affaires. Et nous avons le même objectif concernant la partie Maintenance et Services.

Quel conseil pourriez-vous leur donner ?

Restez curieux et ouverts. Un bon ingénieur n’hésite pas à s’impliquer sur des sujets multiples même en dehors de son pré carré. Dans un environnement en mouvance comme celui d’Otis, c’est capital. Cette envie fait non seulement avancer l’entreprise mais également votre carrière… à condition de vous inscrire dans une relation pérenne avec l’entreprise !

La culture des Mines « Mon parcours en alternance m’a permis d’allier ma base de connaissances technique à un cadre de réflexion plus global. Les nombreux projets sur lesquels j’ai travaillé ont véritablement stimulé ma curiosité et m’ont ouvert l’esprit sur l’ensemble des composantes d’une entreprise : techniques, finances, humaines… Notre tuteur école qui venait du monde de l’industrie nous a aussi fortement aidés à progresser par ses conseils issus de sa propre expérience. »

Contact : laurent.chevalier@fr.otis.com

« Aujourd’hui, vous intégrez Otis en tant qu’ingénieur, demain, votre motivation et votre talent peuvent vous amener à orienter votre carrière en France ou à l’international et diriger des organisations à travers le monde. »

Delacre : succombez aux « guilty pleasure »

« Bienvenus dans une entreprise délicieusement régressive » assure Véronique Magro, Head of Controlling et reporting chez Delacre

Innovation et RSE, les arômes d’exception de Nespresso

L’innovation selon Nespresso ? Eclairage en mode robusta par Jean-Michel Cecconi directeur de l’open innovation et Clémence Nutini, responsable RSE chez le pro du café

[TUTO] Écolo même au bureau

. Et si, en plus de votre politique zéro déchet à la maison, vous vous mettiez au vert même au bureau ? Voici cinq gestes simples pour améliorer votre impact écologique au boulot.

Horus Pharma : une innovante affaire de famille

L’objectif d’Horus Pharma ? Recourir à la réalité augmentée pour faciliter le quotidien des patients et des médecins. Rencontre avec Claude Claret, DG et fondateur du laboratoire ophtalmologique

Faites le plein d’énergie chez ENGIE !

L’accès à une énergie durable, l’atténuation et l’adaptation au changement climatique, l’utilisation raisonnée des ressources… Voici les grands enjeux d’ENGIE pour devenir le leader mondial de la transition énergétique.

Petit Forestier : pour ceux qui n’ont pas froid aux yeux !

Petit Forestier est une entreprise familiale où il est possible de progresser et de réaliser de beaux parcours professionnels estime Fréderic Vannson, son Directeur technique.

La valeur la plus importante pour BPCE ? Ses actifs… humains

Envie d’en savoir plus sur le métier de banquier en 2020 Marc Bonnemains vous présente le groupe BPCE de l’intérieur.

Nexter tire dans le mille

Nexter agit sur tous les fronts ! Innovation, transformation digitale, conquête de nouveaux marchés à l’export… Le point avec Sylvain Rousseau, (Sup’Aéro 93 HEC 2004) COO du leader de la défense terrestre

Mon métier c’est… RP

Attaché de presse, vous connaissez ? Mais les métiers des relations publiques (RP pour les intimes) ne s’arrêtent pas là. Métiers et qualités insoupçonnées, Stéphane Billiet, président de We agency et administrateur du Syndicat du Conseil en Relations Publiques décortique le mythe.

Airbus : devenez les futurs Pionniers !

« Venez négocier des contrats chez Airbus et vous serez les rois du monde ! » assure Christophe Mourey, Secrétaire Général de la Direction Commerciale chez Airbus