Ana Colovic, enseignant-chercheur en stratégie à NEOMA Business School, nous fait visiter son campus de Rouen et nous parle d’une école avec une âme particulière. Elle évoque le soutien et l’autonomie dont elle jouit, tant pour mener ses recherches que pour innover au plan pédagogique.

 

Comment est le campus de Rouen où vous travaillez ?

Il est très beau et très agréable. Il se tient dans un grand parc et nous avons même la chance d’avoir un château ! C’est un lieu prestigieux pour organiser des conférences, recevoir des entreprises, des alumni. J’aime beaucoup la grande cheminée qui lui donne une âme particulière. Les visiteurs ne s’attendent pas à trouver un tel lieu dans une école et sont toujours agréablement surpris.

Nous faisons tout à pied, dans la nature. Il y a de l’espace, c’est aéré. Nous avons un très beau cadre de travail. Lorsqu’il fait chaud, il m’arrive même d’improviser un cours dans le parc. Nous y prenons nos repas ou un café dès qu’il fait beau. Nous avons tout à disposition : le restaurant, la bibliothèque, les ressources en ligne, des activités proposées au personnel, par exemple le tai chi et le yoga.

Campus de Rouen NEOMA © JF Lange

Campus de Rouen NEOMA © JF Lange

Etudiants NEOMA © JF Lange

Etudiants NEOMA © JF Lange

Comment définiriez-vous l’esprit du campus de Rouen ?

Je l’ai apprécié dès mon arrivée ! Les gens sont prêts à aider, disponibles, soudés, agréables. Je suis heureuse de travailler en bonne entente avec tout le monde, les collègues professeurs et des autres fonctions. L’ambiance est ouverte en interne mais aussi avec nos partenaires et parties prenantes locales, institutions et entreprises.

Un moment fédérateur dans l’année ?

L’esprit de l’école se perpétue et se noue au cours du séminaire de rentrée, fin août. Il réunit les collaborateurs des deux campus et tout le monde est ravi de se retrouver. Après le discours et la partie formelle, nous déjeunons, faisons du sport et des activités culturelles.

D’autres moments sont importants et rythment notre vie d’école : la remise de diplômes où nous rencontrons les parents, les JPO, la galette des rois, le barbecue d’été pour clôturer l’année scolaire où élèves et professeurs échangent de manière informelle. Nous avons de nombreuses occasions de nous réunir.

NEOMA est vraiment votre « Maison » ?

Je suis arrivée à NEOMA en 2006 par le chemin de la recherche. J’ai rejoint l’école après ma thèse en stratégie sur le Japon de l’Université Paris-Dauphine. J’avais passé deux ans au Japon et je cherchais une équipe et des thèmes en relation avec mes aspirations. Sincèrement, cela a été une vraie rencontre avec NEOMA et l’équipe. J’ai pu poursuivre mes recherche sur les clusters, la compétitivité des PME, la relation avec le territoire. J’ai bénéficié de financements et j’ai pu élargir mes travaux à d’autres thèmes comme le multiculturel, le management international, l’entrepreneuriat international.

Et au plan pédagogique ?

J’apprécie beaucoup l’unité dédiée à l’innovation et à l’ingénierie pédagogique, TCDU, qui nous accompagne dans nos projets. L’école met des ressources et des moyens à disposition des professeurs pour faire évoluer leurs pratiques. Nous avons tout le support et l’incitation pour innover, les outils informatiques, pour la prise de vue, etc.

Séphora, étudiante, partage elle aussi sa vision de SON école NEOMA

« NEOMA c’est l’école de la convivialité ! »

Vous avez ainsi pu intégrer vos étudiants à une compétition mondiale, X-Culture ?

Ce projet s’inscrit dans un de mes cours en anglais sur la stratégie de développement à travers les pays et les cultures. J’ai engagé mes élèves dans le challenge mondial X-Culture managé depuis les Etats-Unis. Il réunit 4 300 étudiants de 131 universités des 6 continents. Les étudiants sont placés dans une équipe virtuelle et internationale pour réaliser un projet durant 2 mois pour le compte d’une entreprise. NEOMA a donné son accord pour cette innovation pédagogique. Elle permet aux élèves d’expérimenter. Ils ont appris à gérer la distance, la communication, à se confronter aux différences, à travailler avec des gens qui leur sont imposés.