LES GRANDS OUVRAGES DU 21E SIÈCLE EN FRANCE ET DANS LE MONDE

 

Directeur technique d’Eiffage Travaux Publics, un des majors européens des travaux publics qui regroupe les TP, le génie civil et la route, Bernard Heritier, ECP 73, anime une entreprise d’ingénierie de 300 personnes au service des projets de l’entreprise. Explications.

Bernard Heritier (ECP 73), option construction, directeur technique d’Eiffage TP

Bernard Heritier (ECP 73), option construction, directeur technique d’Eiffage TP

Quels sont les atouts d’Eiffage Travaux Publics ?
En 10e position des entreprises qui attirent les jeunes diplômés, Eiffage a une image forte de constructeur et offre une palette de métiers et de carrières intéressants. Il y a un regain d’intérêt chez les jeunes pour les métiers du BTP, je le vois à Centrale où j’enseigne encore, la promotion aménagement et construction compte une cinquantaine d’élèves. Nous sommes à un tournant, nous avons devant nous des chantiers d’avenir . A la fois entreprise de grands travaux et de proximité, nous menons pour nos clients, état, collectivités, industriels, un travail de d’aménageur et de constructeur de grands et de petits ouvrages, c’est cette chaîne qui est intéressante. Nous pouvons recruter au niveau local, régional mais aussi attirer des tempéraments qui ont envie de vivre des aventures plus lointaines ; Notre objectif est de reprendre le chemin de l’export où notre savoir faire, notre expérience et notre capacité à monter des opérations complexes sont reconnus. Une des grandes caractéristiques de l’entreprise, est la fidélité de ses collaborateurs. L’actionnariat salarié est une composante forte depuis plus de vingt ans. C’est un bon modèle au moment où se pose la question de la répartition des dividendes des entreprises.

 

Les grandes orientations de la R & D ?
Nous avons un savoir faire industriel considérable, d’où la nécessité d’avoir une R & D pour développer de nouvelles solutions techniques pertinentes et de proposer ces solutions à l’export. La demande environnementale nous a conduit à renouveler nos approches, à faire baisser notre empreinte énergétique. Des champs nouveaux s’ouvrent avec des sujets à explorer comme, dans le domaine de la route, le basculement d’une chimie du pétrole à une chimie renouvelable.

 

Quels types de profils recherchez-vous ?
Avec les grandes infrastructures, l’export, le Grand Paris, nous allons devoir muscler les équipes géotechniques et les équipes de calcul, développer de nouveaux outils, passer à la modélisation des ouvrages. Il faut également, se renforcer dans la chimie des matériaux. Je crois beaucoup au brassage. Nous savons repérer des étudiants motivés, nous entretenons un flux de stages – souvent une voie royale pour intégrer l’entreprise –, d’alternants et de thésards.

 

Porter l’image du groupe à l’extérieur
La direction technique se compose de 2 grandes branches, les bureaux d’études du génie civil et les services techniques du pôle routier y compris les laboratoires centraux et la R & D, auxquelles s’ajoutent la qualité et l’environnement. Des mondes différents avec des profils différents qui couvrent un spectre de métiers très large. « L’important est d’arriver à marier les cultures, de faire travailler ensemble les populations d’études et de terrain. » Bernard Heritier a mis en place des générations de quadras qui ont un déjà un long parcours dans l’entreprise. Hormis l’animation des équipes, le suivi permanent des projets, il a un rôle majeur, porter l’image du Groupe à l’extérieur.

 

Chiffres clés Eiffage TP
22 425 personnes
Chiffre d’affaires : 3,9 Mds€
Président : Jean Louis SERVRANCKX

 

Autoroute A 65 : un travail commun entre toutes les branches du Groupe Eiffage
1ère infrastructure à prendre en compte les exigences nouvelles du Grenelle Environnement, l’autoroute A 65, de Pau à Langon, constitue un exemple de ce que le groupe sait faire en comprimant les délais, en  les coûts, tout en gardant un niveau de qualité élevé, et montre l’importance du travail collectif. Les travaux ont débuté en juillet 2008 et se sont achevés fin décembre 2010. « L’implication des gens de TP est quelque chose d’exceptionnel, malgré la baisse de volume des opérations, tous ceux qui sont associés à des projets, sont passionnés. Les équipes sont mobilisées et tendues vers l’objectif, et réfléchissent à la façon optimale de travailler. »
150 km 25 millions de m3 de terrassement 160 ouvrages dont 15 viaducs 1 400 000 tonnes d’enrobés
L’expérience acquise par ces équipes se retrouve aujourd’hui pour la construction de la LGV Le Mans – Rennes

 

A.M.O.

 

Contact
bernard.heritier@eiffage.com