Vendredi 9 novembre 2018, les membres du Bureau de la CDEFI (Conférence des Directeurs des Ecoles d’Ingénieurs Françaises) ont fait le point sur les cinq sujets chauds qui animeront les écoles d’ingénieurs dans les prochains mois. Retour sur les actus et les perspectives évoquées.

 

Regroupements : non au modèle unique, vive l’agilité !

Objectif des regroupements entre écoles d’ingénieurs et universités : créer des champions français internationaux. Une dynamique impliquant un processus de transformation complète de ces établissements mais « sans faire disparaître ce qui fait leurs forces. Ils donneront naissance à des acteurs plus compétitifs sur la scène internationale sans gommer les spécificités (recherche, agilité…) de nos écoles d’ingénieurs », insiste Marc Renner, Président de la CDEFI.

Second maître-mot de cette dynamique de regroupements : l’expérimentation. « Si nous nous regroupons pour faire ce qui se fait déjà dans les universités, je ne crois pas que nous ferons un pas de géant », insiste Marc Renner. A l’heure de l’hybridation, la CDEFI appelle par ailleurs de ses vœux le développement d’une boite à outils pour les accompagner dans les process législatifs complexes implémentés par ces regroupements.

 

Le bureau de la CDEFI

 

Réforme du Bac : un pas vers la féminisation des études scientifiques ?

Autre point chaud pour les écoles d’ingénieurs : la réforme du Bac. Alors qu’elle impacte les écoles recrutant aux niveaux Bac et Bac+2, elle pose la question de l’accompagnement des élèves et futurs élèves dans le continuum Bac-3 / Bac+8. Tout l’enjeu réside donc dans l’orientation. Mais attention, il ne s’agit pas « d’orienter vers une spécificité, une école ou un concours, mais bien de proposer un schéma de discours pour encourager l’entrée dans des études scientifiques longues. »

Si cette réforme impacte l’ensemble des jeunes, elle pourrait avoir un effet collatéral non négligeable sur la féminisation des études scientifiques. « En renforçant l’information sur les carrières scientifiques, en favorisant le décloisonnement et une approche transverse des disciplines, la réforme pourrait pousser plus de jeunes femmes à connaître et à se lancer dans des carrières scientifiques », indique Marc Renner.

« 25 % d’apprentis en école d’ingé : c’est jouable ! »

Avec un taux de 15 % dans les écoles d’ingénieurs françaises, l’apprentissage s’impose également comme un sujet de préoccupation majeure pour la CDEFI. Alors qu’un peu plus de la moitié d’entre elles proposent des formations en apprentissage sur 3 ans, leur financement reste encore marqué d’un point d’interrogation pour l’avenir, la réforme de l’apprentissage faisant toujours l’objet de débats mouvementés. « Arrêtons de penser qu’on peut financer l’apprentissage sur des coûts marginaux. C’est seulement en le finançant à son vrai coût que nous pourrons atteindre un taux satisfaisant de 25 %. »

Vers une harmonisation des droits d’inscription ?

Autre sujet en proie aux débats : les droits d’inscription. Car si leur augmentation serait « une vraie bouffée d’oxygène pour certains établissements, elle est à même de réduire l’ouverture sociale dans d’autres écoles. Un système de bourses et de compensations devrait donc être mis en place en parallèle. A moyen terme, l’idéal serait un alignement des droits ». Un objectif toujours au stade du vœu pieu à cette heure.

Développement international : les clés de la réussite

Last but not least, la dynamique d’internationalisation des écoles d’ingénieurs s’impose comme un enjeu majeur pour la CDEFI. « Il ne s’agit pas pour ces établissements de s’implanter ex nihilo avec tous leurs moyens, mais plutôt de collaborer avec des sites étrangers pour développer des modèles inédits. » Signes de leur succès les formations et travaux de recherche appuyés par de grands organismes de recherche et l’arrivée d’étudiants français sur ces sites aux quatre coins du monde. « Une école française a vraiment gagné son pari à l’international lorsque ses propres étudiants demandent à faire un semestre sur un de ses campus à l’étranger » conclut Marc Renner.

Le Pôle Léonard de Vinci renforce sa gouvernance

Afin d’accompagner sa croissance et son développement en France et à l’international, l’équipe de Direction du Pôle Léonard de Vinci s’étoffe avec la création d’une Direction Générale Adjointe et d’un Secrétariat Général. Ces deux fonctions sont confiées à Sébastien Tran (Directeur de l’EMLV) et à Alice Evain (DRH) qui élargissent ainsi leur périmètre.

HEIP célèbre ses 120 années d’existence et annonce ses nouveautés

Les fondamentaux et les idées qui ont prévalues à la création d’HEIP, initialement « Ecole des Hautes Etudes Sociales » restent, 120 ans après sa fondation, d’actualité. Cette école enseigne entre autres, une vision du monde complexe, une approche sociale, humaniste et non doctrinaire de l’organisation des sociétés, une analyse des « différents » systèmes politiques et leurs évolutions dans le monde ; tout ceci sans renier le socle démocratique et républicain qui l’a vu naitre.

Vous aimez votre boite ? Dites le !

Le 17 octobre, la 17eme édition de la Fête des Entreprises revient ! L’occasion de déclarer haut et fort “J’aime ma boite” ! Challenges sportifs, concours de photos, jeux collectifs, massages et cours de yoga sont au programme de cet évènement placé, sous le signe du développement durable et de la culture d’entreprise.

Les Jeux vidéo de l’IIM s’exposent à Paris Games Week et IndieCade Europe

Octobre est LE mois préféré des futurs chefs de projet de l’IIM. Ils ont la possibilité de montrer leur savoir-faire, rencontrer leurs ainés et futurs employeurs à IndieCade Europe et à la Paris Games Week.
Impatients de pouvoir montrer leurs réalisations et étoffer leur réseau, les étudiants en 4ème année de l’Institut de l’Internet et du Multimédia présenteront cette année 4 jeux vidéo.
Côté e-sport, les équipes de LDV ESPORT ont hâte d’affronter leurs homologues sur les compétitions.

Strate École de Design inaugure officiellement son nouveau campus à Lyon

Le nouveau campus de Strate Ecole de design a été inauguré le jeudi 3 octobre 2019 en présence de Mme Sarah Peillon, conseillère de la Métropole de Lyon en charge de la Vie étudiante et des industries créatives, M. Roland Bernard, Conseiller municipal de la Ville de Lyon, Dominique Sciamma, Directeur général de Strate Ecole de design, et Guillaume Lom Puech, directeur du campus de Lyon de Strate Ecole de design.

Mines Nancy : L’avant gardiste

A l’occasion de ses 100 ans, Mines Nancy a organisé les Rencontres du Centenaire au siège de l’UNESCO à Paris le 10 octobre 2019 en présence de François Rousseau, Directeur Général. Transitions numérique, énergétique et écologique, productive et industrielle, cognitive et éducative sont au cœur des priorités de l’école pour 2020.

Comment les universités accompagnent-elles les étudiants vers la réussite ?

Remise à niveau, Global MBA, international… Les universités déploient de nombreuses stratégies pour briller et accompagner les étudiants vers la réussite

Développement de l’hydrogène-énergie : inauguration de la Plateforme Hydrogène à Toulouse INP

L’inauguration officielle de la Plateforme Hydrogène a eu lieu le 10 octobre 2019 sur le campus de Toulouse INP, en présence de Marc ZOURRATI, Secrétaire Général adjoint aux affaires régionales, représentant le Préfet, et de M. Bernard GILABERT, conseiller régional représentant la Présidente de Région Occitanie, Carole DELGA.

Universités : les nouveautés de la rentrée 2019

Cette année, la grande nouveauté qui marquera la rentrée 2019 sera l’obligation pour les établissements d’appliquer l’arrêté licence qui propose plusieurs nouveautés pour les étudiants.

Regroupements d’universités : unies dans l’adversité

La loi relative à l’enseignement supérieur et à la recherche du 22 juillet 2013 encourageait les établissements du supérieur français à se regrouper avec un autre. Bilan.