Pour maintenir et développer sans cesse le leadership de l’ESSEC, son directeur Vincenzo Esposito Vinzi cultive deux piliers : l’excellence et la singularité.

 

Pourquoi l’ESSEC est-elle la plus belle ?

  • Pour son esprit pionnier, sa capacité à expérimenter, à prendre des risques, à agir sur les marchés avec anticipation et donc à les influencer. Cela vaut pour l’ESSEC en tant qu’institution pionnière de l’apprentissage, des chaires, des cursus à la carte mais aussi pour ce qu’elle transmet à ses élèves. Après le Knowledge Lab, nous innovons en 2018 avec un Finance Lab
  • Son ambition de préparer à Doing business with a human touch
  • Sa créativité. A l’ESSEC nous n’appliquons pas des recettes toutes faites, nous stimulons la créativité, inspirons nos élèves. Nous les bousculons parfois, car pour laisser une trace il faut être vigoureux et imaginatif

Une traduction de cet esprit pionnier ?

La manière dont nous nous développons à l’international. Notre présence ne se limite pas à des lieux pédagogiques. Nous sommes des partenaires intégrés des économies régionales. Nos campus sont des hubs vers les autres pays de ces régions comme le soulignent leurs noms : ESSEC Asia-Pacific (à Singapour) et ESSEC Afrique (à Rabat). La prochaine étape est de devenir une « école-monde ». Outre-Atlantique, l’ESSEC a noué des partenariats avec des institutions de renom, et les approfondit avec par exemple l’élaboration en cours de programmes co-construits dans la silicon valley.

« Notre mission est de former des leaders engagés et visionnaires »

Doing business with a human touch, pourquoi est-ce si important ?

Le contexte géopolitique, professionnel et sociétal actuel impose une prise en compte fine et accrue de la dimension humaine dans le business. L’enjeu est tout simplement la capacité à travailler avec autrui de manière responsable et éthique, à respecter l’environnement. Notre mission est de former des leaders engagés et visionnaires.

A l’ESSEC, nous allons au-delà de l’excellence, expliquent en chœur Felix Papier directeur du PGE, José Miguel Gaspar, directeur de la recherche et deux étudiants, Inès Mesah et Patrick Glasgow. 

Vos piliers pédagogiques de leader ?

  1. Un savoir d’excellence et de niveau mondial, un savoir pertinent et toujours en avance de phase ; et cela est non négociable
  2. Le savoir-faire, l’apprentissage par l’action. L’ESSEC a été pionnière dans ses relations avec les entreprises en montant des chaires. Ce format est un gage d’agilité, de cohérence de nos cursus et de recherches transposables dans l’entreprise
  3. Le savoir-être, une culture, une manière de faire les choses. Notre pédagogie pousse l’étudiant à se questionner, à s’adapter, à se développer. La flexibilité est intrinsèque à nos cursus, avec 70 % des cours au choix dès la 2e Cela conduit nos élèves à choisir pour tracer leur voie. Or, que fait un leader ? Il trace la voie

« L’ESSEC est en permanence exigeante vis-à-vis de ce qu’elle entreprend »

Votre secret de leader ?

Savoir concilier excellence et singularité.

L’excellence de la recherche, de nos enseignements, de nos services. Sachant que cette excellence ne se décrète pas, elle est reconnue. C’est pourquoi l’ESSEC est en permanence exigeante vis-à-vis de ce qu’elle entreprend. L’excellence, c’est aussi celle de notre réseau, de nos alumni et partenaires entreprises.

A vouloir être excellent, il y a un risque d’homogénéisation. Il faut donc nourrir sa singularité. En approchant de nouveaux marchés via le digital, en customisant nos modes d’apprentissage, en misant sur l’IA avant sa massification, en dépassant le cadre technologique dans notre approche. Nous lançons ainsi un « campus digital », complémentaire de nos 4 campus (Cergy, La Défense, Singapour, Rabat).

Au top à l’ESSEC Business School

Le prof qui tue : Delphine Dion (marketing  du luxe) et Sen Chai (innovation) lauréats du prix recherche de la Fondation ESSEC ; Jean-Marie Peretti (management) prix influence 2016 de la Fnege
La recherche mondiale à impact : David Avison (SI, 14 000 citations)
Le lieu qui fait waouh sur le campus : le Knowledge Lab
Le réseau de choc : 50 000 diplômés
Le cours original : Imagination Week

DSI : c’est qui le patron de la donnée ?

Qui est vraiment le Directeur des Systèmes d’Information ? Pièce maîtresse de la performance de l’entreprise, quelles sont ses compétences clé ? Portrait-robot

Le secret marketing de BDR Thermea ? La chaleur humaine !

Yves Lichtenberger, Directeur Marketing du groupe, vous prouve que le fabricant de chauffage a tous les atouts pour vous séduire.

Vivez une aventure agro-industrielle chez Axéréal

Pierre Toussaint, directeur Commercial, Marketing et Qualité d’Axéréal, partage la recette du succès de la collectivité agricole.

BNP Paribas Asset Management : digitalement vôtre

Vous êtes passionné d’IT ou data addict ? Alors BNP Paribas Asset Management est The Place To Be. QVT, challenges, ambiance de travail… Christophe Lepage nous dit tout !

Naviguez au cœur de la collaboration du futur avec Airbus

Connectez-vous au futur avec Philippe Devos, Senior Director, Strategic Campaigns & Government Affairs de Secure Land Communications chez Airbus.

Hackez le futur avec la prospective

Technologies, économie, conflits… Pour contrer les incertitudes, dans un monde en constant mouvement, une seule solution : la prospective

Natixis : la transformation commence par celle de ses équipes

Au cœur de la transformation digitale de Natixis avec Luc Barnaud, directeur Digital & Technologie, et Pierre Leger, Expert Leader 89C3R Innovation LAB.

La Poste en mode collaboratif

Passer d’une structure hiérarchique à un mode collaboratif est le défi relevé par Marc BONNIN, Directeur des services collaboratifs du groupe La Poste.

IMT Atlantique fait une belle percée dans les classements

Nouvelle née parmi les écoles d’ingénieurs, IMT Atlantique est très engagée dans la promotion de son nouveau positionnement et de sa marque. Les classements sont un outil parfait pour cela comme en témoigne Anne Beauval, sa directrice déléguée....

Métropolisation de l’emploi : les métropoles concentrent près de la moitié des offres d’emploi

Alors que la question de l’égalité des territoires est au centre de tous les débats, la société HelloWork (ex-groupe RegionsJob), l’acteur de référence sur le marché de l’emploi, du recrutement et de la formation sur Internet en France publie une étude sur le phénomène de métropolisation de l’emploi dans l’hexagone.