LE GRAND ENTRETIEN

 

FRANK VIDAL, DIRECTEUR GÉNÉRAL D’AUDENCIA GROUP A MENÉ AU PRINTEMPS 2015 UNE CONSULTATION AUPRÈS DE LA COMMUNAUTÉ DE L’ÉCOLE, « AUDENCIA 2020 ». SON OBJECTIF : QU’ALUMNI ET PARTENAIRES, ÉTUDIANTS, ENSEIGNANTS-CHERCHEURS ET SALARIÉS INVENTENT – ENSEMBLE – L’AVENIR DE LEUR INSTITUTION. IL NOUS PARLE D’UNE ÉCOLE CO-CRÉÉE QUI PREND FORME.

 

© F Sénard, Audencia Group

© F Sénard, Audencia Group

 

Loin de la méthode classique d’élaboration de la stratégie, vous avez souhaité innover avec la consultation « Audencia 2020 », pourquoi ?
Nous avons souhaité associer nos parties prenantes afin d’élaborer les axes de notre développement futur. 25 000 personnes ont été invitées à s’exprimer, à partager leur idées pour préparer l’avenir d’Audencia. La consultation a été menée sur une plateforme en ligne, et au travers de réunions par catégorie de personnes comme les diplômés ou les collaborateurs, ou en mixant les parties prenantes selon les thématiques. En 4 semaines nous avons reçu 400 contributions. Accepter de se mettre sous le regard de nos parties prenantes est en cohérence avec nos valeurs de collaboration et de responsabilisation. Cette consultation resserre les liens avec notre communauté au sens large. « Audencia 2020 est une démarche collaborative, ouverte et transparente qui associe nos parties prenantes pour inventer le futur d’une école co-créée. »

 

Comment avez-vous déterminé les thématiques sur lesquelles interroger les « amis » d’Audencia ?
Elles sont issues d’un processus d’évaluation et de bilan de la période stratégique précédente. Le bilan souligne le formidable développement de l’école : croissance de 12-15 % par an, recrutement de 50 professeurs, développement du digital qui appelle désormais une intégration de nos outils, de nos relations avec nos alumni, ouverture d’un campus en Chine, etc. En 2015, Audencia a été réaccréditée et porte toujours la « triple couronne » AACSB, EQUIS, AMBA. Il nous montre aussi que nous possédons tous les ingrédients pour progresser encore en matière de visibilité internationale ou de taille via notre alliance avec Centrale Nantes et l’école d’architecture. Nous avons monté des réunions thématiques sur l’ensemble des thèmes stratégiques pour une business school comme l’international, les relations avec les diplômés, l’hybridation des compétences, l’innovation, les relations entreprises, la pédagogie, etc.

 

Quelles propositions des étudiants vous ont étonné et convaincu ?
Nous avons été surpris qu’ils nous demandent de participer plus aux activités de recherche d’Audencia. Ils nous demandent d’aller plus vite dans l’hybridation des compétences, de développer les parcours intégrés. Ils perçoivent clairement les besoins et attentes des entreprises en la matière. Leurs réponses nous ont aussi confirmé la montée de leur volonté d’entreprendre.

 

Un exemple d’idée soufflée par les étudiants que vous allez mettre en place ?
Dès la rentrée 2015, nous déployons un dispositif innovant qu’ils ont imaginé pour le règlement de la scolarité. Traditionnellement l’élève paye à l’année. Nous allons développer d’autres modalités pour faire en sorte que les règlements soient mieux répartis et plus acceptables et surtout non dissuasifs. Par exemple en instaurant un paiement différé à l’entrée dans la vie active.

 

Les entreprises aussi vous ont ouvert de nouvelles pistes ?
Elles nous ont confirmé deux de nos intuitions. D’abord l’importance du développement des compétences comportementales dans nos cursus. Elles nous demandent d’aller plus loin que la connaissance de soi pour construire son projet, et de former aux techniques de développement personnel. Elles insistent aussi sur l’enseignement des techniques de créativité. Audencia a des atouts grâce à son alliance où le design et la pensée design ont toute leur place. Etonnement, elles ont souligné notre positionnement dans le sport, notamment en tant qu’organisateur d’événements comme le triathlon. Or, nous n’avions jamais présenté Audencia comme une institution experte en la matière.

 

Vous avez arrêté une vision d’Audencia école cocréée, comment va-t-elle se matérialiser ?
Cette vision se décline dans la salle de classe. Avec la mise en place de la pédagogie de la classe inversée, d’un système d’évaluation par les pairs, d’une démarche compétences, de parcours à la carte. Ces innovations seront mises en place dès septembre sans attendre le lancement du plan stratégique en janvier 2016. La co-création s’entend aussi à l’échelle de notre alliance pour inventer notre devenir ensemble et est naturellement présente au sein du conseil d’administration où sont représentées nos parties prenantes.

 

A. D-F