Audencia Business School se structure en une organisation orientée « clients » : étudiants, entreprises et monde académique. Dan Evans, directeur des programmes passionné de pédagogie, fait le point sur le développement académique de l’institution, avec un zoom sur la finance et le marketing.

 

 

© F. Sénard – Audencia

Les attentes des recruteurs évoluent-elles en matière d’enseignement en finance et marketing ?

Ils insistent de plus en plus sur les soft skills. Les compétences techniques de haut niveau ne suffisent plus. Nous opérons le suivi et le développement de chaque étudiant à cet égard via notre dispositif C4B (Competencies for business). La capacité d’écoute et à communiquer est déterminante. En finance, pour communiquer avec des personnes qui ne sont pas des spécialistes. En marketing, pour relever le défi de l’orientation client et de la réactivité.

Quelles sont vos expertises phares dans ces domaines ?

Audencia a développé des expertises en marketing digital, mais aussi en design et création dans le cadre de sa stratégie d’hybridation avec des institutions partenaires. En finance, nos équipes sont au meilleur niveau en contrôle, risque et sur le secteur bancaire.

Quelle signature pédagogique caractérise Audencia ?

Si l’on ne prend pas de recul en conceptualisant, on passe à côté de l’apprentissage ! Nous devons à la fois rendre nos étudiants opérationnels, les doter des meilleures connaissances et techniques, et leur permettre de développer leur réflexion, leur capacité de conceptualisation, de prise de recul, d’analyse, à donner du sens. C’est un défi de rigueur intellectuelle. Ils reconnaissent que c’est un exercice difficile et exigeant, mais aussi qu’ils en ressortent grandis et contents d’avoir relevé le défi ! Nous développons une nouvelle vision dans la perspective d’un service rendu, de la promesse d’une expérience. Nous rénovons l’Atlantic campus en ce sens avec de nouveaux lieux d’apprentissage connectés, flexibles, modulables et ouverts.

« Audencia fait place à des personnes qui ont envie d’un cursus différent »

© F. Sénard – Audencia

3 questions à Dimitri Barabé, étudiant du MS® marketing, design et création d’Audencia

Comment Audencia vous accompagne pour réaliser vos aspirations ? Dès la 1eA, j’ai pu suivre des cours aux Beaux-Arts. C’était génial ! La possibilité du MS® a été la cerise sur le gâteau. Je ne me définis pas comme quelqu’un de très créatif. En revanche Audencia m’a offert l’opportunité de me former au design thinking. Je développe les compétences dont j’ai besoin pour atteindre mon rêve professionnel : intégrer l’industrie du jeu vidéo. Grâce à Audencia je suis très épanoui. C’est une école inclusive qui accompagne chacun dans son projet.

Que vous apporte ce deuxième diplôme après votre PGE ? La créativité et le design forment l’ADN de ce programme et c’est exactement ce que je recherche ! Il a été monté dans le cadre de l’Alliance entre Audencia, l’école d’architecture et Centrale Nantes. Nous formons une classe haute en couleurs et en profils, avec des étudiants managers comme ingénieurs. Les cours sont dispensés sur le Media Campus, un lieu extraordinaire et unique. Ce pôle créatif est inspirant et stimulant, très bien équipé et aménagé. On s’y sent chez nous.

Vos stages ont-ils conforté votre projet ? J’ai eu la chance de réaliser un stage chez le 1er éditeur de jeux français, Ubisoft et un autre chez Quantic dream, le 2e plus gros studio de développement de jeux. J’ai adoré mon année de césure. Le moment de transformer ma formation fondamentale en quelque chose de concret. J’ai pu tester si le secteur allait me plaire, si j’allais y trouver ma place. Car on ne va pas par hasard dans le jeu vidéo. Il faut être passionné et contrairement aux idées reçues, il ne faut pas beaucoup jouer aujourd’hui pour imaginer les jeux de demain. Il faut sortir de ce qui existe. Pour cela ma formation en design est super adaptée !

Ambitions et impressions de Christophe Germain pour Audencia en 7 mots clés