Communiqué de presse :

Atout+3 dévoile son sondage OpinionWay sur la perception des Français sur les études supérieures : 73% des personnes interrogées considèrent l’obtention d’un diplôme d’études supérieures comme un avantage réel pour l’avenir professionnel d’un jeune. Les écoles de commerce post-bac, quant à elles, sont perçues par 76% du panel comme un tremplin vers l’emploi.

 

Les principaux enseignements de l’étude

  • 76% – Un cursus en grande école de commerce et de management post-bac permet une meilleure insertion sur le marché du travail.
  • 72% – Faire des études supérieures permet de progresser plus rapidement dans sa carrière.
  • 67% – Poursuivre un parcours en études supérieures permet de débuter avec un meilleur salaire
  • 95% – Les jeunes doivent disposer d’une certaine liberté de choix pour leur orientation.
     

 

Écoles de commerce : un tremplin vers l’emploi

Les écoles de commerce et de management sont toujours considérées comme un tremplin vers l’emploi pour les jeunes et ce, quel que soit le sexe, l’âge, ou la catégorie socio-professionnelle des personnes interrogées.

En effet, plus des trois quarts d’entre elles (76%) considèrent qu’un cursus en grande école de commerce et de management post-bac permet une meilleure insertion sur le marché du travail. Cette part atteint 80% chez les personnes au minimum titulaires du baccalauréat.

 

Les études supérieures pour optimiser son parcours professionnel

Les études supérieures semblent être le choix idéal dans une optique d’accélération de carrière et d’optimisation du parcours professionnel.

72% des répondants considèrent que faire des études supérieures permet de progresser plus rapidement dans sa carrière. Chez les plus de 50 ans, cette même affirmation est valable pour 81,5% d’entre eux.Pour 67% des Français interrogés, poursuivre un parcours en études supérieures permet de débuter avec un meilleur salaire. Cette affirmation est appuyée par 75% du panel titulaire au minimum d’un Bac+2.

 

La place des parents dans l’orientation

L’étude réalisée fait également apparaître que le rôle des parents dans l’orientation s’avère prépondérant mais pas déterminant. En effet, 95% des sondés sont favorables à l’idée de laisser une certaine liberté de choix pour les jeunes.

Parmi ces derniers, 67% pensent que les parents doivent tout de même conseiller leurs enfants dans le choix des études supérieures, tout en tenant compte de la conjoncture économique et de ses perspectives, mais aussi de la personnalité des enfants. Les conseils prodigués doivent d’être adaptés à chacun. Ce pourcentage est augmenté de 10 points auprès d’une population ayant un diplôme supérieur à Bac+2.

Enfin, un peu plus d’un quart des personnes interrogées (28%) considèrent que les parents doivent faire preuve de latitude, laissant aux enfants un choix complétement libre, quitte à ce qu’ils se réorientent par la suite.