Spécial Handicap

 

Acteur international des services informatiques, Atos fait rimer leadership technologique avec diversité. Focus sur sa politique en faveur du handicap avec Ghislaine Rochard (Master Management de Projet, Polytech Nice 2002), Coordinatrice de la Mission Handicap d’Atos et Fabien Gaulué (DEA en Sociologie, EHESS 97 & Master Administration des Entreprises, IAE Paris 2008), Délégué Général de la FÉDÉEH.

 

Ghislaine Rochard (Master Management de Projet, Polytech Nice 2002) et Fabien Gaulué (DEA en Sociologie, EHESS 97 et Master Administration des Entreprises, IAE Paris 2008) sont respectivement Coordinatrice de la Mission Handicap d'Atos et Délégué Général de la FÉDÉEH.

Ghislaine Rochard (Master Management de Projet, Polytech Nice 2002) et Fabien Gaulué (DEA en Sociologie, EHESS 97 et Master Administration des Entreprises, IAE Paris 2008) sont respectivement Coordinatrice de la Mission Handicap d'Atos et Délégué Général de la FÉDÉEH.

Une responsabilité sociale et sociétale
Atos inscrit la compétitivité, l’innovation et le bienêtre de ses collaborateurs dans son ADN. Parce que la diversité est une des conditions sine qua non à l’accomplissement de ces valeurs au quotidien, il promeut une politique volontariste pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées. Pour Ghislaine Rochard cet engagement est ancré dans la stratégie de l’entreprise. « Atos est partenaire historique des Jeux Paralympiques, une compétition qui focalise sur les compétences et non sur le handicap. C’est un signe fort de son engagement en faveur de l’insertion et du maintien dans l’emploi des salariés en situation de handicap. Celui-ci est d’ailleurs formalisé dans un Code Ethique visant, entre autres, à garantir un recrutement non discriminatoire, et un Rapport annuel des Responsabilités Sociales et Environnementales. » Créée en 2008, la Mission Handicap développe activement cette politique en interne et auprès des jeunes diplômés. « Présents sur les forums d’emploi dédiés, nous allons à la rencontre des Bac + 3/5 en situation de handicap, que nous recrutons régulièrement en stage, un des meilleurs moyens d’intégration à l’entreprise. En interne, nous formons nos recruteurs et managers pour leur apprendre à aborder le handicap et à faire vivre la diversité. Nous participons également à des réflexions intéressant l’ensemble du monde professionnel pour trouver, ensemble, des solutions concrètes à des situations complexes. Nous sommes ainsi promoteurs d’une meilleure accessibilité numérique : il est très difficile de gérer un projet sans utiliser des outils informatiques comme le pdf ou le powerpoint, il ne faut donc pas oublier de prendre en compte la problématique du handicap dans la conception des outils et des logiciels. Acteur international des services informatiques, Atos fait entendre sa voix pour faire changer les choses. »

 

Halte à l’autolimitation,
tout est possible,
il suffit de trouver
des solutions !

Cap sur la mobilité
Savoir faire preuve d’audace et d’adaptabilité voilà ce qu’attend Atos de ses collaborateurs. « En 2012, le groupe prévoit 1 000 recrutements et 600 stages, tous ouverts aux candidats en situation de handicap. La mobilité fonctionnelle et géographique leur sont évidemment accessibles et nous les y encourageons car ils ont souvent des capacités d’adaptation bien supérieures aux autres. Leur quotidien les oblige constamment à se challenger et à se dépasser : perdre leurs repères ne leur fait pas peur. C’est pourquoi nous investissons sur leur intégration et leur évolution afin que toutes les conditions soient réunies pour qu’ils ne soient pas bloqués dans leurs parcours et puissent atteindre des postes de management. Nous adaptons avec eux leurs environnements de travail et les rendons acteurs de leur intégration. Nous les accompagnons pour que le handicap ne soit pas un obstacle à leurs carrières : halte à l’autolimitation, tout est possible, il suffit de trouver des solutions ! Bien sûr, se déclarer en tant que salarié handicapé requiert une réelle confiance dans son entreprise mais c’est surtout une « assurance vie ». Si un salarié n’a pas forcément besoin d’une adaptation aujourd’hui, il en aura peut-être besoin demain. L’envisager dès maintenant n’est pas un frein mais une façon de construire une carrière plus longue. »

 

« Parler du handicap, partout et tout le temps »
Parce que sensibiliser reste la meilleure façon d’intégrer, Atos innove pour informer sur le handicap. « C’est l’élément de diversité le moins connu et donc celui qui fait le plus peur. Son intégration dans le monde professionnel participe à faire tomber certains tabous. C’est pourquoi Atos organise chaque année, deux semaines consacrées au handicap en l’abordant de façon ludique et interactive car il ne faut pas oublier que handicap commence avec un H comme humour ! Rythment cette quinzaine intitulée Hansemble que nos collaborateurs attendent avec impatience : shows d’handisportifs, théâtre, films, découverte de la langue des signes ou des handichiens, chats internet,…». Si ces actions de sensibilisation sont essentielles dans l’entreprise, Atos les encourage également plus en amont, notamment à travers son partenariat avec la FÉDÉEH. Pour Fabien Gaulué, un des enjeux consiste aujourd’hui à renforcer la familiarité des élèves du secondaire avec l’enseignement supérieur et le monde professionnel. « Dans le cadre d’une convention avec le ministère de l’Education nationale, nous sommes opérateurs du déploiement national du Programme PHARES qui apporte des clés aux collégiens et lycéens pour poursuivre des études au-delà du Bac. De la 3e jusqu’à la Terminale, des jeunes en situation de handicap sont accompagnés par des étudiants tuteurs qui les coachent collectivement en vue de développer leur potentiel et leur confiance en eux et de mûrir le choix de leur orientation. Créé par l’ESSEC et la MAIF, ce programme concerne aujourd’hui 7 établissements supérieurs et quelques entreprises dont Atos, qui leur permettent de faire parler leurs ambitions. »

 

Atos et la FÉDÉEH : un partenariat historique
Ensemble pour une communauté étudiante handinamique !
La Fédération Etudiante pour une Dynamique Etudes et Emploi avec un Handicap (FÉDÉEH) soutient le déploiement national d’un réseau d’entraide de jeunes handicapés et d’un réseau d’associations étudiantes dédiées au handicap. Avec l’appui de son Conseil technique (associations, référents handicaps d’établissements d’enseignements supérieurs et experts), elle encourage le développement d’une véritable culture du handicap dans les grandes écoles et les universités, cristallisée dans un engagement étudiant pérenne. Valides ou en situation de handicap, elle mobilise tous les étudiants pour la réussite des jeunes handicapés et leur intégration dans les études et l’emploi.
« Atos, le premier à avoir misé sur la FÉDÉEH »
Depuis toujours, la FÉDÉEH peut compter sur le soutien d’Atos, un de ses membres fondateurs. Ghislaine Rochard insiste. « Il s’agit d’une initiative étudiante à laquelle nous croyons fondamentalement. Créée par et pour les étudiants elle permet à ces jeunes qui trop souvent s’autocensurent d’être acteurs de leurs vies. C’est un partenariat gagnant / gagnant : il permet de mener des réflexions et de mettre en place des mesures concrètes pour l’insertion des diplômés en situation de handicap, d’encourager ces jeunes talents à ne pas brider leurs ambitions et de promouvoir des initiatives innovantes qui peuvent faire bouger les lignes. »
Les Prix Atos – FÉDÉEH
Nés d’une volonté commune de démultiplier et soutenir matériellement les très nombreuses initiatives étudiantes sur la thématique du handicap, les Prix Atos-FÉDÉEH vont récompenser cette année 3 familles de projets. Le Prix du Meilleur Handicafé© va tout d’abord mettre un coup de projecteur sur un des fleurons de ces lieux de rencontres informelles entre recruteurs et candidats en situation de handicap, créés par l’ADAPT et que la FÉDÉEH décline sur les forums des établissements supérieurs. Le Prix des Projets Inter-associatifs va quant à lui mettre l’accent sur la synergie entre associations étudiantes et distinguer la meilleure coopération sur le thème du handicap. Le Prix de l’Originalité sera enfin décerné au projet associatif qui aura su se démarquer des stéréotypes et trouver des solutions innovantes et généralisables à des problématiques encore peu explorées.

 

CW.

 

Contact
ghislaine.rochard@atos.net
fabien.gaulue@fedeeh.org