Martine Griffon-Fouco

Martine Griffon-Fouco

Première femme à avoir dirigé, entre 1994 et 1998, une centrale nucléaire en France, Martine Griffon-Fouco (ENSMA Poitiers 74) a rejoint Assystem en 2007. Rencontre avec une professionnelle enthousiaste et énergique, membre du Directoire et Executive Vice-President d’un groupe… plein de ressources !

 

Les ingénieurs d’Assystem interviennent dans les grands secteurs de pointe, de l’aéronautique au spatial, de l’automobile à la défense, du nucléaire aux sciences de la vie et aux télécoms. Accompagnant les entreprises dans le développement de leurs produits et dans la maîtrise de leurs investissements industriels, ses 8 500 collaborateurs sont présents dans 13 pays, en Europe, en Chine et en Amérique du Nord. « Nos domaines d’expertise sont à la fois ceux de la R&D externalisée et ceux du process industriel. Nous couvrons l’ensemble de la chaîne, de la conception des usines à leur implantation, de leur exploitation à leur démantèlement », précise Mme Griffon-Fouco. Recrutant cette année un millier d’ingénieurs, parmi lesquels 15 % de jeunes diplômés, Assystem recherche des généralistes (études mécaniques, électricité…), ainsi que profils experts en systèmes embarqués, sûreté nucléaire et génie civil : « Nous laissons beaucoup de place à l’initiative et à l’autonomie et nous faisons monter en compétences nos collaborateurs, qui peuvent évoluer aussi bien par mobilité géographique, en France et à l’international, que sectorielle. »

La capacité d’Assystem à se remodeler en fonction des besoins des clients est une de ses grandes forces !

Quels atouts d’Assystem vous ont attirée ?
Assystem est une société d’ingénierie et conseil en innovation qui intervient dans une grande variété de secteurs. Certains comme l’énergie sont proches de ceux que j’ai connus au sein d’EDF. C’est également une entreprise à taille humaine, où le travail en équipe est une valeur qui compte. Ce qui m’a retenue ensuite, c’est son adaptabilité. Ayant forgé son expertise autour du nucléaire, le groupe a su s’ouvrir à d’autres univers : sa capacité à se remodeler en fonction des besoins des clients est une de ses grandes forces !

En tant que Executive Vice-President, quelles sont vos responsabilités ?
Après avoir été responsable opérationnelle de la SBU Facilities, je suis maintenant chargée du développement commercial et stratégique du groupe, que je représente auprès des grands comptes et des institutionnels. J’interviens également, en appui des équipes projets, pour les aider à comprendre la stratégie de nos clients, à identifier de nouveaux besoins et à répondre aux appels d’offres.

Quelle place fait Assystem aux femmes dans ses équipes ?
S’étant fixé un objectif de 25 % d’embauche de femmes, Assystem a mis en place une vraie politique de recrutement ainsi que des process pour encadrer la progression des femmes vers des postes de responsabilités. Avec d’autres cadres de l’entreprise, nous venons de lancer « Femmes d’énergie », un réseau qui permet le partage d’expériences lors de réunions organisées dans nos principales implantations en France. Notre but est d’encourager les femmes à progresser vers des postes de responsabilités dans le domaine de l’énergie en dépit des freins perçus ou réels qu’elles peuvent rencontrer.

Qu’est-ce qui vous a motivé durant votre parcours ?
Faire avancer mon entreprise en servant les autres car la réussite collective est pour moi une vraie émulation ! Ma carrière a été atypique puisque, ayant une double formation ingénieur/sciences humaines, j’ai débuté dans le nucléaire, d’abord au CEA puis à EDF, en travaillant sur l’analyse des défaillances humaines avant de passer à l’opérationnel en dirigeant la centrale du Blayais. J’ai toujours aimé changer de pied, me remettre en question et ne jamais me contenter de ce qui était acquis !

 

CG

 

Contact :
Christelle Jacq
cjacq@assystem.com