Si des groupes de femmes se constituent aujourd’hui au sein de la quasi totalité des établissements d’enseignements supérieurs et dans nombre de grandes entreprises, ce sont bien les femmes ingénieures qui font le plus entendre leurs voix. Et dans un univers scientifique et technique pourtant encore largement masculin, force est de constater qu’on les écoute ! Coup de projecteurs sur six associations qui ne mâchent pas leurs mots.

Elles Bougent : lycéennes et étudiantes, l’entreprise a besoin de vous !
Telle pourrait-être la devise de cette association fondée en 2005 pour répondre aux besoins des professionnels et pousser les jeunes femmes à rejoindre les écoles d’ingénieurs et les formations scientifiques. Pour talents dans l’enseignement supérieur et les entreprises, elle mobilise depuis entreprises, fédérations, associations, grandes écoles, universités et institutionnels avec pour objectif la sensibilisation. Pour aider les jeunes filles dans leurs choix d’orientation, elle organise chaque année plus de 50 actions à Paris et en régions, où elles peuvent découvrir toutes les opportunités qui s’offrent à elles et rencontrer des marraines aux carrières aussi diversifiées que brillantes. Pour preuve, elle a récemment invité à échanger 100 lycéennes, 50 marraines des entreprises Alten, EADS, Dassault Aviation, Safran et Thalès et des ambassadrices écoles au Salon du Bourget 2013. De quoi faire bouger les mentalités !

 

Cercle InterElles : réussir au féminin… ensemble
Né en 2011 sous l’impulsion de femmes dirigeantes, le Cercle InterElles regroupe aujourd’hui les réseaux de 12 entreprises à forte dominante technologique et soucieuses de promouvoir l’égalité des chances (Air Liquide, AREVA, Assystem, CEA, EDF, France Télécom- Orange, GE Healthcare, IBM France, Lenovo, Nexter, Onet Technologie et Schlumberger). Profondément ancrés sur le terrain, ses membres agissent concrètement pour favoriser la mixité à tous les niveaux des organisations. L’association profite ainsi du partage des bonnes pratiques de réseaux de professionnelles actifs pour aider les femmes à développer leurs carrières et à atteindre des postes à responsabilités dans un environnement scientifique et technique encore très masculin. En 2013, le Cercle a placé la 12e Edition de son colloque annuel sous le signe de la complémentarité hommes-femmes en mettant l’accent sur l’importance de la collaboration de tous sur les chemins de la parité.

 

pasc@line : le numérique, c’est pas que pour les geeks
Secteur d’avenir, le numérique fait pourtant face à une pénurie de compétences (le manque de ressources est estimé à 3 000 personnes en France d’ici 2015). Afin de développer la culture numérique et susciter des vocations, Pasc@line rassemble 1 200 entreprises du numérique et 75 établissements supérieurs pour promouvoir, informer et développer les métiers d’ingénieurs du numérique auprès des jeunes. Si ses actions s’adressent aux lycéens et étudiants dans leur ensemble, l’association met un point d’honneur à y cibler systématiquement les jeunes femmes. Récemment, elle a ainsi créé un site internet www.tuserasingenieure.com, pour leur montrer toute l’attractivité de ces carrières, a pris la parole dans des tribunes visant à lutter contre les stéréotypes, et a soutenu l’exposition « Quelques femmes du numérique » mettant en lumière les portraits de 200 femmes comme autant de parcours réussis dans le numérique. Pour 2013-2015, l’association s’est fixée, entre autres grandes orientations, d’affirmer la culture numérique, de développer l’alternance et l’apprentissage et de réaliser, en collaboration avec l’association Femmes du Numérique, un guide des bonnes pratiques dans les PME sur la place et la carrière des femmes.

 

Femmes Ingénieures : promouvoir les 1001 facettes de l’ingénieure
Fondée en 1982, l’association a pour ambition d’attirer un nombre croissant d’étudiantes vers les formations d’ingénieur et de promouvoir les femmes ingénieures dans le monde du travail. Elle multiplie ainsi les actions de sensibilisation à l’attention des collégiennes, lycéennes et étudiantes des prépas et écoles d’ingénieurs, tout en développant des outils de communication comme le site Elles-en-sciences. Elle agit également auprès d’entreprises qui s’engagent pour la mixité et la diversité comme en témoigne le programme Shadowing Day mis en place avec Orange et qui permet à des lycéennes de passer une journée dans l’ombre d’une ingénieure. Très sollicitée par les pouvoirs publics, l’association interagit avec les ministères de l’Education nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, et des Droits des femmes. Et ses actions ne s’arrêtent pas à nos frontières. Pour preuve, elle fait partie du Comité d’organisation du prochain Global Summit of Women (le « Davos des femmes ») qui aura lieu à Paris en juin 2014.

 

Femmes et Mathématiques : « les filles et les maths : une équation lumineuse »
Si peu de jeunes filles font le choix des filières scientifiques et techniques, elles sont encore moins nombreuses à opter pour les métiers des mathématiques. Née en 1987 pour tenter de comprendre et de remédier à ce phénomène, l’association compte aujourd’hui 200 membres (mathématiciennes, professeurs, mais aussi sociologues, philosophes,…). Visant à encourager la présence des filles dans les études mathématiques et à promouvoir leur recrutement dans les universités, elle travaille en partenariat avec Femmes et Sciences et l’Association des Femmes Ingénieurs via l’opération « Ambassadrices pour les Sciences » et s’implique au niveau international au sein de European Women in Mathematics. En juin 2013, elle a également organisé la Deuxième Journée « Maths-parité » à destination de tous les mathématicien(ne)s intéressés par la parité.

 

Women and Technology : quand une femme en aide une autre, l’incroyable peut se produire
Cette association américaine basée à Washington DC a pour ambition de promouvoir la carrière des femmes dans les domaines technologiques en leur fournissant tous les outils nécessaires pour développer leurs compétences, leurs réseaux et leur leadership. Et pour cela, l’association agit très tôt, comme en témoigne sa volonté affichée de faire progresser les femmes de talents « de la salle de classe, à la salle de réunion » ! Avec pour objectif de devenir la première organisation à faire des femmes les architectes de l’industrie technologique de demain, elle multiplie les actions auprès des étudiantes et des professionnelles. Au titre des plus ambitieuses, on peut notamment citer son programme Girls in Technology, qui soutient et encourage les jeunes et même très jeunes filles (dès l’école) à s’engager vers les sciences, les mathématiques et la technologie. Son programme de mentorat « Women mentoring Women » est également emblématique de l’intérêt que porte l’association au networking comme levier incontournable de la carrière des femmes.

 

CW.