La promotion des sciences auprès des femmes et des femmes dans les sciences est devenue un enjeu clé pour les acteurs de l’éducation autant que les entreprises. Une association, Femmes & Sciences, se consacre depuis 2000 à cet objectif avec succès.

Pourquoi F&S
Née en 2000, l’association a été co-fondée par 6 personnes, dont Claudine Hermann et Huguette Delavault, auteures des premières statistiques sur les filles en CPGE scientifiques et les filles en grandes écoles scientifiques. Elles ont donné une réalité chiffrée au déficit d’orientation des filles vers ces filières. « La publication de ces rapports a eu beaucoup d’échos, se souvient Claudine Hermann. Le moment était favorable pour aller plus loin. F&S est née. »

 

Ses clés pour agir efficacement
■ Communiquer et faire connaitre les filières et les possibles aux jeunes filles.
■ Donner des rôles modèles en faisant témoigner des femmes scientifiques, ingénieures, techniciennes.
■ Proposer des actions et documents aux enseignants et responsables orientation « sur la variété des métiers scientifiques et techniques autour des objets courants, illustre Nathalie Van de Wiele, présidente de F&S, sur les filières, sur les stéréotypes avec notamment notre livret ‘‘Les femmes et les sciences’’… au-delà des idées reçues » en ligne sur www.femmesetsciences.fr. »

 

F&S organise des colloques pour mettre en avant des actions locales comme à Poitiers en janvier 2014 sur l’éducation et les métiers scientifiques pour les filles ; et nationaux comme fin 2014 à Paris sur le thème « L’égalité en question : de la formation scientifique et technique aux métiers de la recherche et de l’entreprise ». « Le colloque s’adressera le matin à des classes de collèges et de lycées, et l’après-midi à des étudiantes et à un public plus large » précise Claudine Hermann.

 

Ses actions auprès des jeunes et avec les jeunes
« Nos membres témoignent chaque année devant plus de 100 classes, touchant environ 3 000 jeunes, souligne Nathalie Van de Wiele. Ces actions sont complétées par de nombreuses informations sur le site www.elles-en-sciences.net pour encourager les filles à se tourner vers des études scientifiques ou techniques, aider les parents et enseignants à les y inciter. »
En 2013-2014, F&S va déployer à Paris l’action Ambassadrices des sciences initiée l’an dernier à Créteil. « Une scientifique confirmée et une étudiante interviennent en binôme devant des lycéens, ajoute Nathalie Van de Wiele. J’invite d’ailleurs les élèves-ingénieures à nous rejoindre pour partager leur vocation ! » « La reconnaissance de l’utilité de nos actions se traduit par des collaborations avec les ministères de l’Education nationale, des Droits des Femmes et de l’Enseignement supérieur et de la recherche ; le fait que les rectorats font appel à nous pour organiser des rencontres avec les élèves » se réjouit Claudine Hermann. « Nous avons modernisé notre site afin de permettre l’interaction et avons fait une entrée remarquée sur les réseaux sociaux (YouTube, Facebook, Linkedin, Twitter) » ajoute Nathalie Van de Wiele.
F&S prépare la mise en ligne de vidéos de témoignages articulés autour de la vie de femmes, « afin de présenter la personne dans son ensemble ; la gestion des différentes temps de vie étant une vraie question chez les jeunes » explique Claudine Hermann.
F&S a publié avec l’ONISEP un dépliant « Pourquoi pas les sciences et techniques ? » ainsi qu’un document avec le soutien du ministère de l’Education nationale « Filles et garçons, osez les sciences et les technologies. Le mot oser est très important, insiste Nathalie Van der Wiele, il faut donner confiance aux femmes pour oser les carrières scientifiques où elles ont autant leur place que les hommes. »

 

A. D-F