Spécialisée dans la production d’équipements de photo-lithographie pour l’industrie du semiconducteur, ASML est devenue en un quart de siècle le leader mondial incontesté du domaine. Eric Meurice (Centrale Paris 79) revient sur les points forts de cette entreprise qu’il dirige depuis 2004.

 

 

Eric Meurice

Eric Meurice

« Des équipements que nous fournissons dépend l’avancée technologique de toute l’industrie du semi-conducteur. » Par ces quelques mots, Eric Meurice (ECP 79), résume parfaitement le positionnement d’ASML, société néerlandaise dont il est CEO. Un acteur central d’une activité vitale pour toute l’économie moderne. Ni plus ni moins.

 

« Nous sommes le pas critique du développement du semi-conducteur »
Leader mondial dans la conception et la production d’équipements de photo-lithographie pour le monde des semi-conducteurs, ASML conçoit en fait les systèmes permettant aux grands fondeurs de reproduire sur des plaques de silicium les milliards de composants complexes qui deviendront ensuite les puces et autres circuits intégrés dont ont besoin les industries électronique et informatique. « En fournissant la machine la plus compliquée et la plus coûteuse de toute la chaîne de traitement du silicium, reprend Eric Meurice, nous sommes le pas critique du développement du semi-conducteur. S’il est par exemple possible de commercialiser aujourd’hui des tablettes tactiles performantes, c’est parce que nous avons pu, voici 18 mois proposer les solutions de gravure adaptées. Nous vendons 100 à 150 de ces équipements chaque année, pour parfois 30 à 40 millions d’euros pièce… » Ce succès, ASML le doit largement à une stratégie « tout technologique » mise en place dès sa fondation dans les années 80. Une démarche gagnante puisque la société contrôle désormais 80 % de parts de marché sur son secteur d’activité avec des clients comme Intel, ST Microelectronic, Samsung, Toshiba ou encore Global Foundries. ASML fait enfin partie des entreprises européennes investissant le plus en matière de recherche, à hauteur de 80 000 euros par collaborateur et par an. Son chiffre d’affaires : 5 milliards d’euros, pour environ 10 000 employés.

 

A chacun sa personnalité…
Que l’on préfère demeurer au sein
de la même société pour y gagner en profondeur ou que l’on privilégie les missions courtes,
la clé du succès réside dans sa capacité à aller au bout de son talent
et de l’exploiter intensément

ASML recherche environ 500 ingénieurs par an
Confrontée à de fortes perspectives de croissance, l’entreprise compte recruter 500 ingénieurs par an dans les cinq années à venir. « De jeunes Français mais aussi des Néerlandais, des Britanniques, des Russes, des Bulgares ou encore des Argentins. Beaucoup iront travailler aux Pays-Bas où se trouvent intégrées toutes nos activités fondamentales–R&D, ingénierie, ou encore production– mais notre société dispose également d’autres centres de compétences un peu partout dans le monde pour supporter nos produits directement chez nos clients. » Des nouveaux arrivants auxquels ASML proposera des formations spécifiques pour des métiers n’existant nulle part ailleurs dans l’industrie. En bref, la promesse de vraies aventures technologiques au coeur d’une entreprise unique au monde et sur laquelle tous les regards d’une industrie particulièrement sensible sont en permanence braqués. Tentant non ?

 

De fortes perspectives de croissance pour tout un secteur d’activité
Si l’industrie dans laquelle évolue ASML est connue pour sa cyclicité, en 2011 tous les voyants sont au vert. C’est en tout cas l’avis de JP Morgan qui anticipait récemment une progression de 10 % pour 2011 des dépenses d’investissement dans les semi-conducteurs. Selon Eric Meurice : « Les perspectives paraissent d’autant plus prometteuses que la croissance s’exprime davantage en termes de valeur que de volumes, avec l’arrivée de produits à très forts contenus électroniques. Cela veut dire pour nous de nouveaux challenges technologiques, de forts investissements, mais aussi du chiffre d’affaires en hausse… » Aujourd’hui plus que jamais, les grands fondeurs veulent simultanément augmenter leurs capacités de production et travailler à des échelles toujours plus petites. Entamée voici des dizaines d’années, la course en avant a pris un nouvel élan ces 24 derniers mois. Pour le plus grand bonheur d’ASML.

 

A.T.

 

Contact recrutement : www.asml.com