MEDIAS ET GRANDES ECOLES

 

Anne Durupty, Directrice générale d’ARTE France

Anne Durupty, Directrice générale d’ARTE France

 

ENA et grandes écoles
Les grandes écoles apportent en général une valeur ajoutée sur le marché du travail alors que l’ENA est un moyen d’entrer dans la haute fonction publique, avec une manière de voir différente, même si certains énarques se dirigent ensuite vers l’entreprise.

 

Une fonction éclectique
Directrice générale d’ARTE France, j’occupe une fonction de synthèse, d’orientation, de contrôle, l’intérêt étant de s’occuper aussi bien de stratégie, de gestion, de politique des programmes que de relations extérieures, avec également le management d’une équipe et une grande proximité avec la présidente d’ARTE Véronique Cayla.

 

Le budget de la chaîne
Il provient de la redevance de l’Allemagne et de la France. Pour l’année 2012, l’Etat a augmenté nos moyens de 7 %, ce qui est important dans la période de restriction budgétaire actuelle.

 

Problématique
Ces dernières années, ARTE a souffert de la TNT, peut-être plus que les autres chaînes, car ARTE, historiquement, ne diffusait que le soir, partageant son canal avec France 5. De fait, Arte a dû faire face à la concurrence et devenir une chaîne à temps complet.

 

« Nous nous trouvons dans une période particulière durant laquelle nous venons d’élaborer la stratégie d’Arte pour les cinq années à venir. »

Les fondamentaux d’ARTE et leur évolution
Depuis plusieurs années, ARTE a été pionnière dans le domaine des nouveaux médias, avec la création des web docs ou en diffusant la télévision de rattrapage. C’est une chaîne culturelle à vocation européenne avec de grands genres dominants dont 40 % de documentaires, du cinéma européen et du spectacle vivant. Nous avons la volonté de développer les programmes de journée et d’être davantage en prise avec l’époque contemporaine. En effet, si ARTE s’est construite sur l’histoire franco allemande, il s’agit maintenant de relever les défis de l’Europe d’aujourd’hui et de demain. Nous travaillons également à proposer un ton plus attractif, un peu moins docte.

 

« La relance éditoriale et le développement numérique constituent nos deux axes de développement. »

Galaxie Numérique
Chaîne unique, nous sommes confrontés à des groupes, ce qui, pour exister, nous contraignent à nous déployer sur le numérique en enrichissant systématiquement nos programmes diffusés par des informations complémentaires sur le web et en concevant des programmes dans des dispositifs multimédia. Ainsi, le projet d’avenir d’ARTE « Galaxie numérique », consiste à proposer les thématiques les plus fortes d’Arte sur Internet au moyen de platesformes numériques. Si nous proposons déjà une plate-forme de spectacle vivant appelée « ARTE live web » et une plateforme dédiée aux arts numériques « ARTE creative », nous travaillons à en construire d’autres sur l’écologie ou le cinéma, par exemple.

 

Recherche partenaires européens !
Avec nos plateformes thématiques, nous cherchons à renouer des liens avec d’autres partenaires afin d’européaniser davantage la chaîne. Arte a déjà conclu des accords avec la Belgique, la Suisse et la Pologne mais ces partenariats sont assez limités car nous ne produisons en commun que quelques heures de programmes par an. Par le biais des plates-formes, nous pensons favoriser des rapprochements avec les pays européens sur des thématiques comme le développement durable.

 

« Un axe important
de notre stratégie relève de la diffusion des programmes sur tous les types d’écrans (mobiles, tablettes, Internet). »

Des débouchés…
Depuis que je travaille dans les médias, je constate un besoin croissant de profils grandes écoles de commerce. Si traditionnellement, on trouvait plutôt dans les télévisions des gens de terrain à dominante artistique, au fil du développement des chaînes, les profils gestion & finance sont devenus indispensables.

 

Patrick Simon