Vous rêvez d’allier compétences techniques et commerciales dans l’électronique ? Olivier Flamand (ESIEE, 85), Directeur de la filiale Composants France, ouvre les portes d’Arrow Electronics aux ingénieurs ambitieux !

 

Arrow fournit des composants électroniques à plus de 1000 clients en France. Quels sont vos relais de croissance ?

Nous orientons nos axes de développement vers l’offre de services et de solutions basées sur une plateforme globale Arrow qui regroupe sa division Composant et sa division Entreprise (Cloud). Support à la création et à la réalisation de plateformes Hardware, transmission de la donnée, gestion de la donnée dans le Cloud, Supply Chain globale, gestion de fin de vie des composants et des produits finis font partie de cette offre globale.

En quoi les objets connectés (Internet of Things) sont-ils un axe majeur de développement ?

Depuis deux ans, nous avons créé des synergies entre nos divisions Composants et Entreprise (Cloud). L’IoT est le catalyseur de cette approche OneArrow. Arrow ne s’inscrit plus seulement comme un distributeur de composants ou d’offre Cloud à part entière mais propose une offre ‘du capteur jusqu’au cloud’ (From Sensor to Cloud). Ainsi, quel que soit le produit connecté du client, nous sommes à même d’offrir une solution qui assure la capture de la donnée, son transport dans les réseaux et sa gestion dans le cloud, tout ceci parfaitement sécurisé de bout en bout. Aujourd’hui, Arrow est la seule compagnie à proposer cette offre qui ouvre les portes à des clients non-conventionnels adressant de nouveaux marchés.

Quels talents nécessite cette activité ?

Le profil idéal de l’ingénieur pour cette activité, c’est sa connaissance technique assez large de l’électronique, des réseaux et de la gestion de la donnée. Mais il doit également montrer une certaine appétence pour le commerce car il est confronté en permanence aux clients et aux fournisseurs. Une qualité requise d’un bon ingénieur  commercial c’est également la curiosité. J’ai moi-même commencé par travailler dans une société de services dans un environnement très technique avant de me diriger vers des fonctions commerciales où je me suis épanoui.

Qu’en est-il de l’accompagnement des collaborateurs ?

La formation des ingénieurs d’application est une formation continue sur le terrain avec les clients et les fournisseurs. Néanmoins, une fois par an, tous les Ingénieurs d’Application Européens sont conviés durant une semaine dans une ville européenne différente chaque année, afin d’être formés sur les produits de nos principaux fabricants. De plus, nous avons un programme ‘Young Graduate’ qui  permet à un jeune diplômé sélectionné d’évoluer pendant 18 mois, au sein de l’entreprise, dans différents pays d’Europe, à la découverte de métiers variés qu’offre Arrow, avant de revenir dans le pays qui l’a recruté. Une opportunité exceptionnelle.

En quoi les salariés sont-ils intrapreneurs de leur parcours ?

Nous donnons aux ingénieurs d’application une région et/ou un périmètre qu’ils doivent gérer. Ils ont une grande autonomie et sont maîtres de leur activité, mais ils doivent atteindre des objectifs précis. Leur mission : implanter le maximum de composants sur les nouveaux projets de nos clients et savoir proposer l’offre globale Arrow. Outre la rémunération fixe, la part variable peut aller jusqu’à 40% du package. C’est une vraie source de motivation.

Quels conseils pouvez-vous donner aux jeunes de l’ESIEE ?

Malgré les hauts et les bas dans sa carrière, il faut toujours regarder l’étape d’après, rester curieux et, le plus important dans la période actuelle, s’adapter rapidement au changement avec une attitude constructive et positive. Nous avons besoin de jeunes ambitieux !

L’ESIEE et son labo de Microélectronique : « Ce qui m’a le plus marqué, c’est la mise à disposition d’un laboratoire de microélectronique pour les étudiants où j’ai pu réaliser mon premier wafer (tranche de silicium). À l’époque, c’était la seule école dotée d’un tel laboratoire. Je me souviens avec émotion de la première puce que j’ai fabriquée, c’était un symbole très important que je garde précieusement avec moi. Cela m’a donné une crédibilité commerciale et technique même si j’ai vite compris que ce qui m’intéressait ce n’était pas de les fabriquer, mais de les vendre ! Mon expérience n’a pas rebuté mon fils qui a aussi fait l’ESIEE. En première année, 30 ans après moi, il a eu le même professeur de physique que moi ! »

Chiffres clés : 19 000 employés / 27 Mds $ CA en 2017

Contact recrutement en France : isabelle.rigaud@arrow.com