Communiqué de presse :

L’école des métiers du web, HETIC, permet désormais à ses étudiants de suivre leurs cursus tout en développant leurs start-up. Ainsi, les élèves profitent d’heures disponibles afin de monter leurs sociétés et les faire grandir et doivent, en contrepartie, intervenir en classe auprès de leurs camarades de promo pour parler de leurs parcours.

 

Trois étudiants témoignent aujourd’hui sur ce rythme d’étude atypique, regroupant enseignement et création d’entreprise :

 

Nans Thomas, étudiant en 4ème année chez HETIC, co-fondateur de Wino
« Avec 4 amis, dont 3 également scolarisés à HETIC, nous avons créé Wino en 2015. Il s’agit d’une caisse enregistreuse connectée pour les cavistes, afin de simplifier les transactions entre les cavistes et leurs clients. Ne souhaitant pas arrêter mes études, j’ai proposé à HETIC de mettre en place des horaires aménagés pour les étudiants dans ma situation. C’est grâce à cette initiative qu’est né ce cursus. L’école nous a tout de suite aidé dans notre projet. La journée du mercredi est dédiée à la création d’entreprise et nous avons 2 heures de cours le matin et 2 à 4 heures l’après-midi. Etant souvent en déplacement, je ne suis pas toujours à l’école mais mes absences sont justifiées grâce à ce parcours. D’une part, ce cursus est diplômant et apporte des compétences, comme les étudiants en sport études et d’autre part, ce parcours nous permet aussi d’être en déplacement, au bureau ou en rendez-vous. C’est le parcours idéal pour les étudiants ayant la fibre entrepreneuriale. »

Juliette Arfeuillère, étudiante en 4ème année chez HETIC, fondatrice de Wissew
« Wissew est un site web qui permet d’obtenir des patrons de couture de mode. Il est essentiellement destiné aux étudiants en école de mode qui ont du mal à se rémunérer. Ils peuvent ainsi mettre à disposition leurs patrons de couture pour les férus de mode. C’est en 3ème année que l’idée de créer Wissew m’est apparu, grâce à un projet scolaire à HETIC. De ce fait, avec 4 autres héticiens, nous avons lancé le projet. C’est tout naturellement que j’ai opté pour le cursus études entreprendre de l’école, qui m’a permis de développer mon projet. Il s’agit avant tout d’un accord avec l’école. Nous sommes dans les mêmes classes que les autres étudiants mais nos horaires sont aménagés. Chaque jour, j’ai une pause de 11h à 14h pour travailler sur Wissew.
HETIC pousse les étudiants à l’entrepreneuriat car 70% des professeurs ont, eux aussi, créé leurs entreprises. Nous avons également la chance d’avoir l’intervention d’un professeur un mercredi sur deux pour nous aider.  J’ai parallèlement sollicité des étudiants d’HETIC pour créer mon site web. HETIC est une école très complète, avec beaucoup de travail et de très bons intervenants. Les projets sont très formateurs et l’objectif de l’école est de laisser faire les étudiants par eux-mêmes. C’est en se trompant qu’on apprend ! »

Stanislas Larroque, étudiant en 5ème année chez HETIC, créateur d’un casque de réalité augmentée
« Je suis le parcours ‘Expert’, en alternance, en 5ème et dernière année.
Il n’y pas de spécialité dans ce programme, j’ai suivi les mêmes cours que l’ensemble de ma promotion.
J’étais en école d’ingénieur auparavant, et je n’étais pas du tout encouragé dans ma capacité à mener des projets. Là où HETIC a tout de suite compris et m’a permis de développer mon entreprise en faisant un accord avec l’administration. L’avantage de l’école est clairement d’avoir une approche bienveillante avec leurs élèves. J’y ai trouvé une administration très compréhensive qui m’a permis d’aménager un parcours me permettant de réaliser mon projet d’entreprise.
J’ai conçu et breveté un casque de réalité augmentée sous forme de masque qui affiche des objets virtuels 3D sur la réalité. L’utilisateur peut ainsi visualiser dans son environnement n’importe quel objet 3D ou media, superposé à notre réalité. Ce masque est utilisé dans plusieurs secteurs : la défense (armée de terre), l’industrie (SNCF par exemple) ou encore la médecine chirurgicale (opérations à cœur ouvert).

Il s’agit d’une véritable innovation technologique qui assiste et forme des techniciens, ingénieurs, soldats ou chirurgiens, en temps réel et pour un moindre coût. Je ne suis pas seul dans cette aventure, je suis aidé par mon associé Guillaume Gelée qui est un ancien général 4 étoiles et pilote de chasse de l’armée de l’Air, et récemment le groupe GFI Informatique est devenu actionnaire de mon entreprise. »