Ticket for Change, c’est le projet fou – devenu réalité – d’un étudiant passionné d’économie sociale et solidaire qui décide de créer une start-up dont la mission serait d’aider les autres jeunes rêvant de changer le monde par l’entreprenariat à passer à l’action. Et qui le fait. Petit pitch apéritif…

© Ticket for Change - Laetitia Striffling

© Ticket for Change - Laetitia Striffling

En ce mois d’octobre 2015, c’est l’euphorie ! Une sorte de consécration également pour Matthieu et la joyeuse bande qui l’entoure. Non seulement leur Tour de France 2015 a été une vraie  célébrée et médiatisée à souhait, mais voici que Ticket for Change a été sélectionné pour la première édition française du Google Impact Challenge et… en devient lauréat ! Récoltant au passage quelque 500 000 €. « Qui seront intégralement consacrés aux porteurs de projet » s’empresse-t-on de faire savoir chez Ticket. Mais revenons un peu en arrière, la genèse de l’affaire n’étant pas dénuée d’intérêt.

 

« En route pour le changement ! »
Fin 2012, Matthieu Dardaillon participe, en Inde, à un voyage qui va changer sa vie, le Jagriti Yatra : 1 train, 12 villes, 15 entrepreneurs sociaux aguerris, 450 jeunes Indiens et une poignée d’étrangers, dont lui. 8 000 km qui leur font découvrir la réalité du pays et attise leur désir d’entreprendre. Bouleversé par l’expérience, Matthieu n’a plus qu’une idée en tête : adapter ce concept unique au monde à la France. Un défi fou auquel Arnaud de Menibus, fondateur d’Entreprendre & Cie est le premier à croire. Matthieu rameute alors du renfort et avec Joséphine, Adèle et Boris, ils font le grand saut, lancent la start-up et organisent le premier Tour-déclic en 2014 : 50 jeunes talents, 6 villes et 40 rencontres d’exception : Pierre Rabhi, Emmanuel Faber, Thierry Marx… 200 retombées presse et 3,4 millions de followers plus tard, le cercle vertueux s’est mis en route : institutions, entreprises et écoles partenaires rejoignent l’aventure, un Mooc for Change est mis en ligne avec HEC et un département Ticket for Action créé pour accompagner les jeunes entrepreneurs après le tour (27 projets actuellement soutenus). L’édition 2015 du Tour Ticket, « 12 jours pour changer ta vie, le reste de ta vie pour changer celle des autres » est un succès pédagogique total de l’avis même des participants : 58 apprentis entrepreneurs et… 5 intrapreneurs issus de grandes entreprises. Voilà. La suite reste à écrire.
Avis aux amateurs…

 

ENTHOUSIASMÉS PAR L’EXPÉRIENCE…
IRIS
Diplômée de l’INSA ayant enchaîné sur du « sustainable Design » dans le but de « remettre l’homme au centre », Iris Roussel souhaitait participer à Ticket afin de « lever ses peurs » et préciser son projet. Renforcée dans sa détermination par les multiples rencontres effectuées, elle a particulièrement apprécié la phase d’introspection « qui m’a permis de trouver LE domaine me tenant vraiment à coeur, celui pour lequel j’aurai toutes les énergies : une agence de design dédiée à la santé où l’on ré-humanise le parcours de soin du point de vue du patient. C’est par exemple l’idée d’installer de faux arrêts de bus dans le parc d’un établissement où les patients atteints d’Alzheimer se perdent. Voulant « rentrer chez eux », ils s’y arrêtent instinctivement ; une alternative digne au bracelet GPS… Ayant troqué mon projet de fin d’études contre une création d’entreprise, je suis aujourd’hui à la recherche de mon premier partenaire-client. »
JULES
Représentant un collectif porteur d’un projet sur l’intelligence… collective, Jules Bourgine (Centrale Lyon + Master Ethique et Développement Durable) est revenu enthousiasmé par ce qu’il a vécu. « Il y a, déjà, l’aventure humaine : mélange étonnant de team building, learning tour et développement personnel portés par une grande bienveillance. Il y a les autres porteurs de projet – on n’est plus seul ! – puis  les entrepreneurs rencontrés – Yes, c’est possible ! –dont l’action comme le sourire sont chargés de sens. Enfin il y a l’équipe et le concept même du Tour, alternant projections dans le concret, incitations et phases d’introspection-accompagnement (coaching remarquable). On ressort de ce maelström en sachant mieux ce qui manque à son projet et surtout, convaincu qu’engager sa vie dans l’ESS, c’est mettre le pied dans un écosystème définitivement coopératif, pertinent et humain. »

 

JB