Spécialiste des dispositifs médicaux injectables, utilisés en dermatologie, en ophtalmologie et en rhumatologie, la start-up Anteis a acquis en moins de dix ans une stature d’envergure internationale. Rencontre avec Gilles Bos (Arts et Métiers ParisTech 84), CEO et fondateur.

 

 

Gilles Bos

Gilles Bos

« Entreprendre, c’est se fixer un objectif, convaincre des associés et des partenaires financiers, et de faire en sorte d’atteindre cet objectif : mon rôle de Directeur Général est d’abord d’animer en permanence mon équipe pour qu’elle obtienne un résultat. La terminologie anglo-saxonne, qui fait du Directeur Général le « Chief Executive Officer », reflète bien ce que doit être sa mission : celle d’un officier en chef devant amener ses collaborateurs à gagner la guerre économique dans laquelle ils se sont engagés ensemble. » Quand, en 2003, le Français Gilles Bos crée Anteis à Genève, il le fait avec la conviction que son projet entrepreneurial peut « prendre une part d’un marché, où personne ne nous attendait, pour qu’ au final, le praticien et le patient soient gagnants » : « J’ai trouvé dans le canton de Genève, poursuit-il, un environnement extrêmement favorable à la réussite : un incubateur privé d’abord (la FONGIT) , qui a cofondé la société et qui nous accompagne encore aujourd’hui, une implantation géographique de premier choix au coeur de l’Europe et un environnement multiculturel, dynamique et talentueux dont témoignent les 16 nationalités des 160 collaborateurs d’Anteis.»

 

Des ambitions portées par un savoir-faire innovant
Elue la start-up la plus innovante en 2008, par le Swiss Eco. Award dans la catégorie « high-tech/ biotechnology », Anteis a fait de la transformation des biopolymères le coeur de son activité: « Notre savoir-faire est de développer des méthodes de fonctionnalisation de biopolymères pour produire et commercialiser des produits injectables, prêts à l’emploi, destinés au traitement de certaines pathologies. » Utilisés en dermatologie, en ophtalmologie et en orthopédie, les dispositifs injectables d’Anteis, soumis à la règlementation des Dispositifs Médicaux Implentables, sont aujourd’hui distribués dans 90 pays : « Notre ambition est de nous imposer comme le numéro 3 mondial de nos spécialités. Les priorités pour nous sont de faire progresser nos ventes à l’international, de développer de nouvelles indications et d’élargir notre gamme de produits en dermatologie esthétique (peeling, traitement de la surcharge pondérale, etc.), un domaine qui représente 80 % des 33 millions d’euros de notre Chiffre d’Affaires 2011. Pour accompagner notre dynamique d’entreprise, nos équipes marketing forment régulièrement des stagiaires et le recrutement de jeunes diplômés portent, principalement, sur des profils marketing, pharmacie, mais aussi biochimie et biophysique. Pour un doctorant, effectuer un post-doc en collaboration avec une société telle que la notre peut être un vrai accélérateur de carrière. »

« Notre ambition est de nous imposer comme le numéro 3 mondial de nos spécialités. »

 

« Réfléchir, décider et agir ! »
Guidé par « la passion du savoir et de la science », Gilles Bos a mis pendant vingt ans son expertise d’ingénieur au service des autres avant de créer Anteis. Après avoir débuté au CEA par de la recherche, il rejoint le monde de l’entreprise en 1988 en tant qu’analyste de ventes à la création de «Corneal», un laboratoire dans lequel il a développé une technologie d’implants intraoculaires pour la chirurgie de la cataracte. Directeur Général à 30 ans de la société industrielle «Corneal Industrie», il en accompagne, comme administrateur, son introduction en bourse sur le second marché à Paris en 1997 : « J’ai eu une chance exceptionnelle, même si la chance il faut aussi savoir la provoquer… J’ai travaillé en Allemagne, en Angleterre, monté une usine en Pologne, fais des affaires dans le monde entier. Après mon départ de Corneal, expatrié en Californie pour le groupe pharmaceutique américain Allergan, j’ai réalisé que je n’étais pas fait pour les circuits de décision trop longs des grosses structures : réfléchir, décider et agir rapidement sont pour moi essentiels. Savoir capitaliser sur ses échecs, cultiver ses forces et corriger ses faiblesses est ce qui rend le développement des individus admirable. S’imposer une hygiène dans le travail pour dépasser la notion de contrainte et avoir en permanence la volonté de gagner sont les meilleurs alliés du succès ! »

 

CG


Contacts :
www.anteis.com
g.bos@anteis.com