Stéphane Courtot

Stéphane Courtot

Numéro 1 en Europe et 4e dans le monde de la distribution professionnelle de papiers et de produits d’emballage, Antalis (groupe Sequana – 4,3 milliards d’euros en 2010) déploie une stratégie offensive de conquête qui passe par l’excellence des collaborateurs. Rencontre avec son Directeur Général Europe de l’ouest, Stéphane Courtot (Cedep-INSEAD General Management Program, Cycle 74/ 2002-2003)

 

Les marchés clés
Implantée historiquement sur le marché de la distribution B to B auprès des imprimeurs, Antalis (2,9 milliards d’euros de CA) opère également dans la distribution bureautique (papiers, enveloppes), la communication visuelle (films signalétiques, cartons, plastiques et papiers pour PLV) et depuis cinq ans, ce géant du secteur offre des produits et solutions de packaging (produits d’emballage de conditionnement et de protection des biens tels que papier kraft, films à bulles, caisses en carton…). Pour contrebalancer la baisse du marché en Europe de l’ouest, l’entreprise entend se renforcer sur les marchés à fort potentiel, notamment celui très prometteur de la communication visuelle et sur le packaging. « Nous sommes en pleine dynamique d’acquisition de sociétés spécialisées dans ces secteurs depuis 5 ans, en Allemagne, en France ou encore au Benelux, confirme Stéphane Courtot, « l’idée étant de nous concentrer sur notre coeur de métier afin de maintenir notre leadership et d’être un acteur incontournable de la distribution professionnelle ».

« Il n’y a pas de chemin préétabli. Il faut prendre des risques et aller voir ce qui se passe à l’étranger. »

 

L’excellence pour les clients
Etre et rester leader dans son domaine d’activité signifie anticiper les attentes des clients, leur offrir des solutions qualitatives de plus en plus adaptées à leurs besoins d’aujourd’hui et de demain. Cela doit se traduire en interne par une dynamique de groupe, la maximisation des compétences de chacun, l’incitation à l’innovation et aux prises de décision. En clair, instaurer un état d’esprit entrepreneurial. C’est le but que vise l’ambitieux programme RACE 2012 lancé voici un an, mobilisant toute la force commerciale d’Antalis soit près de 2500 collaborateurs. « RACE 2012 vise à nous faire progresser pour apporter l’excellence à nos clients », explique Stéphane Courtot. Comment ? « En faisant évoluer notre modèle commercial vers encore plus de valeur ajoutée pour nos clients. En capitalisant également sur nos meilleures pratiques du métier pour les déployer sur l’ensemble des pays où nous sommes présents. Enfin, bien sûr, mettre toutes nos forces sur les marchés à fort potentiel de développement comme la communication visuelle et l’emballage ». Pour orchestrer ce programme, le directeur général, acteur clé de la stratégie globale, « ne va pas réinventer la roue tous les jours », comme il dit avec humour, mais bien s’appuyer sur les « best practices » pour les décliner à tous les niveaux et sur tous les marchés. « C’est une très belle aventure humaine, reconnaît Stéphane Courtot, qui renforce les échanges et fait naître de nouvelles idées, pour déterminer in fine comment nous aborderons les clients dans le futur ».

 

Les jeunes diplômés très recherchés
Fort de sa croissance organique et externe, Antalis cherche à étoffer ses équipes et accueille volontiers les jeunes diplômés motivés. Le meilleur accès, selon Stéphane Courtot reste encore l’expérience des stages longue durée. Parmi les judicieux conseils qu’il formulerait aux jeunes, oser et « réseauter » arrivent en tête : « Les grandes écoles sont certes des facilitateurs d’entrée mais pas des passeports. Il faut que les jeunes frappent aux portes, fassent fonctionner les réseaux, entreprennent des stages de plusieurs mois et si possible, acquièrent une expérience à l’étranger, toujours très formatrice pour la suite d’une carrière ».

 

S.G

 

Contact : www.antalis.com