Quels sont les impacts de l’Intelligence artificielle sur les prises de décision des managers dans les entreprises ? L’aide à la décision avec des algorithmes d’IA est-elle un bienfait ou le début d’une longue agonie des fonctions managériales ?

 

Impossible de l’ignorer, l’intelligence artificielle est là et bien là ! Et force est de constater qu’elle va s’insérer durablement dans notre quotidien pour le meilleur et pour le pire. Compagnon idéal de nombreux dirigeants, décideurs et managers ou petite main invisible qui s’occupe des tâches rébarbatives, l’intégration et la compréhension de l’IA nécessitent un véritable changement culturel pour ceux qui vont la déployer et l’utiliser.

Automatisation et profusion

A l’ère de l’automatisation des tâches et de la reconfiguration des métiers, l’IA est l’objet de nombreux fantasmes. Au point qu’un nombre croissant d’« experts » commencent à jeter l’opprobre sur cette technologie. Elle fait souvent rêver car elle reste, dans bien des cas, complexe à appréhender. Il faut dire qu’elle est déjà présente partout dans les processus de décision des managers : plateformes publicitaires (Critéo, Google), maintenance prédictive et infrastructures augmentées (FieldBox, Deepomatic), plateformes d’efficience énergétique (Energisme), sourcing autonome à destination des équipes de recrutement, analyse de données géostratégiques (Quantcube), nouvelles interactions (zelros). Les exemples sont légion.
Tous ces outils ont un impact direct sur le quotidien des managers. Ils doivent non seulement prendre des décisions métier pour mettre en place ces solutions et dans le même temps comprendre comment la matière première, la donnée, a été traitée et restituée. Pour autant ces nouveaux outils du manager augmenté entrainent-ils un risque supplémentaire d’erreur lors des prises de décision ?

S’acculturer ou disparaître ?

Si nous prenons l’exemple des outils d’aide à la décision qui utilisent de l’IA, les impacts liés au manque de compréhension de leurs algorithmes pourraient avoir des effets incalculables. En effet, lorsqu’un dirigeant apprend qu’il y a une forte baisse des échanges de marchandises sur mer entre la Chine et l’Europe ou les Etats-Unis, il dispose d’un véritable avantage compétitif. En associant ces informations à des outils prédictifs et de simulation, ses équipes peuvent adapter l’activité à de futures turbulences de marché. Encore faut-il bien mesurer et comprendre de quelle manière ces indicateurs interagissent entre eux et quel est leur niveau de fiabilité. Car les conséquences de ce type de décisions sur l’emploi et la production peuvent être désastreuses et l’effet boule de neige sur les économies préoccupant. D’autre part, une simple erreur d’interprétation peut avoir un effet désastreux sur l’image de l’entreprise et de son dirigeant. Une acculturation des managers est donc essentielle sur ces technologies car elle est le gage d’une plus grande fiabilité des prises de décisions.
Cet exemple montre bien que l’enjeu n’est pas tant la dimension humaine des managers que leur capacité à appréhender la multitude d’outils qui les augmentent, de plus en plus, chaque jour. Car faire preuve d’un esprit d’analyse fait appel au jugement et à de la contextualisation. Et pour agir, il faut d’abord comprendre.

 

Comme le soulignait le rapport Villani de 2018, les chercheurs et managers dans le monde capables de comprendre l’IA sont près de 300 000 là où le besoin se compte en millions ! Il est donc urgent de former nos managers pour qu’ils soient en mesure de comprendre, déployer et faire des choix éclairés. C’est dans ce but que nous avons créé le MBA en management de l’IA avec l’institut Léonard de Vinci et RM conseil. Des managers et dirigeants expérimentés vont être formés dès novembre 2019 au déploiement effectif de projets d’IA dans leurs entreprises. Ce MBA contribue ainsi à accélérer la diffusion des connaissances. Alors, si vous êtes managers, prenez rapidement le train de l’intelligence artificielle pour assurer, dans le temps, l’évolution de vos métiers.

Joachim Massias, Directeur pédagogique du MBA en management de l’Intelligence Artificielle – IA de l’ILV (Isntitut Léonard de Vinci), Responsable du Forum de l’Intelligence artificielle, RM conseil. Spécialiste en transformation digitale.

Delacre : succombez aux « guilty pleasure »

« Bienvenus dans une entreprise délicieusement régressive » assure Véronique Magro, Head of Controlling et reporting chez Delacre

Innovation et RSE, les arômes d’exception de Nespresso

L’innovation selon Nespresso ? Eclairage en mode robusta par Jean-Michel Cecconi directeur de l’open innovation et Clémence Nutini, responsable RSE chez le pro du café

[TUTO] Écolo même au bureau

. Et si, en plus de votre politique zéro déchet à la maison, vous vous mettiez au vert même au bureau ? Voici cinq gestes simples pour améliorer votre impact écologique au boulot.

Horus Pharma : une innovante affaire de famille

L’objectif d’Horus Pharma ? Recourir à la réalité augmentée pour faciliter le quotidien des patients et des médecins. Rencontre avec Claude Claret, DG et fondateur du laboratoire ophtalmologique

Faites le plein d’énergie chez ENGIE !

L’accès à une énergie durable, l’atténuation et l’adaptation au changement climatique, l’utilisation raisonnée des ressources… Voici les grands enjeux d’ENGIE pour devenir le leader mondial de la transition énergétique.

Petit Forestier : pour ceux qui n’ont pas froid aux yeux !

Petit Forestier est une entreprise familiale où il est possible de progresser et de réaliser de beaux parcours professionnels estime Fréderic Vannson, son Directeur technique.

La valeur la plus importante pour BPCE ? Ses actifs… humains

Envie d’en savoir plus sur le métier de banquier en 2020 Marc Bonnemains vous présente le groupe BPCE de l’intérieur.

Nexter tire dans le mille

Nexter agit sur tous les fronts ! Innovation, transformation digitale, conquête de nouveaux marchés à l’export… Le point avec Sylvain Rousseau, (Sup’Aéro 93 HEC 2004) COO du leader de la défense terrestre

Mon métier c’est… RP

Attaché de presse, vous connaissez ? Mais les métiers des relations publiques (RP pour les intimes) ne s’arrêtent pas là. Métiers et qualités insoupçonnées, Stéphane Billiet, président de We agency et administrateur du Syndicat du Conseil en Relations Publiques décortique le mythe.

Airbus : devenez les futurs Pionniers !

« Venez négocier des contrats chez Airbus et vous serez les rois du monde ! » assure Christophe Mourey, Secrétaire Général de la Direction Commerciale chez Airbus