Pionnier des biotechnologies médicales, Amgen développe et produit des médicaments innovants dédiés à la santé humaine . Corinne Blachier-Poisson (HEC Paris 86 et Paris – Dauphine 97) dirige les activités « Accès au marché et Affaires publiques » d’Amgen France, la plus importante filiale européenne du Groupe . Une fonction stratégi que au coeur des défis de la santé de demain .

Corinne Blachier-Poisson (HEC Paris 86 et Paris-Dauphine 97), Directrice de l’Accès au marché et des Affaires publiques au sein d’Amgen

Corinne Blachier-Poisson (HEC Paris 86 et Paris-Dauphine 97), Directrice de l’Accès au marché et des Affaires publiques au sein d’Amgen

Vous êtes diplômée d’HEC et de Paris-Dauphine. En tant que Directrice de l’Accès au marché et des Affaires publiques au sein d’Amgen, quels sont concrètement vos prérogatives et vos atouts pour relever les challenges de cette fonction ?
Ma fonction est très spécifique de l’industrie pharmaceutique. Amgen commercialise uniquement des médicaments dans des maladies graves en cancérologie et en néphrologie pour lesquelles nous devons obtenir un remboursement à un prix fixé par les pouvoirs publics. Je suis en charge de toutes ces démarches auprès des autorités telles que l’HAS (Haute Autorité de Santé) ou le ministère de la Santé pour obtenir et maintenir notre accès au marché. Avoir une formation solide en économie et en droit me permet de bien comprendre le système de santé français, son pour les négociations de prix. Il est même prévu désormais de soumettre des études d’analyse économique pour le remboursement de chaque nouvelle molécule innovante ! Cela me rappelle mes cours de Dauphine.

 

Quels conseils personnels leur donneriez-vous aux jeunes diplômés pour travailler dans ce secteur d’activité innovant et quels sont les principaux métiers de l’entreprise ?
Tout d’abord, combattre l’idée reçue qui consiste à penser que seuls les spécialistes du médicament, les médecins ou les pharmaciens, peuvent travailler dans ce secteur. Au contraire, nous avons besoin de sang neuf à une époque de grand changement du secteur pharma. En dehors de la fonction stratégique de l’accès au marché, où une formation solide d’économie est une vraie force, nous sommes intéressés par des « marketeurs » ou des opérationnels qui fassent évoluer le modèle promotionnel. Nous devons le repenser entièrement et une formation non médicale combinée à l’expérience d’autres secteurs peut être très féconde.

 

Pourriez-vous évoquer la valeur ajoutée de l’entreprise au sens plus personnel : ambiance, état d’esprit, charte ou accompagnement des collaborateurs ?
J’ai travaillé dans plusieurs laboratoires avant de rejoindre AMGEN en 2009. C’est clairement la société avec l’ambiance la plus chaleureuse, la plus ouverte, la plus conviviale que j’ai rencontrée dans mon existence. Je venais d’une société suisse très structurée et ponctuelle et j’ai cru tomber sur une autre planète mais avec un tel plaisir de travailler ensemble ! Un vrai souci de l’autre qui se retrouve dans un vrai souci du client.

 

Dans le cadre de ce dossier, entretenez-vous des relations avec les anciens élèves de la grande école où vous avez suivi vos études et que vous apportent personnellement ces liens d’amitié ?
C’est à HE C que je me suis fait mes meilleurs amis. J’ai eu la chance de rencontrer des personnes très différentes qui sont toutes parties dans des directions personnelles et professionnelles variées dont la plupart à l’étranger. Nous avons su conserver des liens très forts qui m’apportent beaucoup malgré les années et la distance !

 

Contact
webmaster@amgen.com