Communiqué de presse :

Universum dévoile les préférences et aspirations professionnelles des étudiants européens préparant un Master d’Ingénieur ou de Commerce, en Université ou Grande Ecole.
198 543 étudiants, vivant dans les 12 plus grandes économies européennes : Allemagne, Royaume-Uni, France, Italie, Russie, Espagne, Pays-Bas, Turquie, Suisse, Suède, Belgique et Pologne, ont répondu à l’enquête carrière 2017 et nous permettent de découvrir leurs préférences en termes de secteurs, critères d’attractivité, ambitions…

 

Les résultats de l’enquête montrent que les étudiants européens en filière Business sont particulièrement attirés par le secteur du Conseil en Stratégie et ont des profils carriéristes relativement homogènes selon leur pays d’origine. Ils cherchent des structures qui leur offriront un bon salaire, un cadre sécurisant et une belle référence sur leur CV.
Les futurs ingénieurs, eux, s’intéressent à beaucoup plus de secteurs différents et sont principalement motivés par l’innovation. Leurs ambitions sont plus disparates et celles des étudiants français se distinguent davantage : ils se préoccupent de leur bien-être et de leur environnement de travail quand dans beaucoup d’autres pays ils s’inquiètent surtout de la sécurité de leur emploi.

Les secteurs favoris des jeunes européens

Le Conseil en Stratégie remporte largement les faveurs des étudiants en Université/Ecole de Commerce, choisi comme l’un des 3 favoris par un tiers des futurs diplômés. Les banques arrivent en seconde position, choisies par 24% des répondants,  suivies par les services financiers et les médias (20% chacun).
Le secteur Luxe, Mode et Accessoires, deuxième favoris des étudiants français n’arrive que 5ème à l’échelle européenne.

Les futurs ingénieurs, eux, montrent des disparités moins marquées puisque leurs 4 secteurs favoris sont dans un mouchoir de poche : l’aéronautique, N°1, est choisie par 22% des étudiants, l’automobile par 21%, les services informatiques et concepteurs de logiciels par 20% et enfin l’industrie par 19% des étudiants européens.

 

 

Les objectifs de carrière et aspirations des étudiants européens

 

En filière Business

 

A l’exception de la Turquie, les étudiants de tous les pays choisissent l’équilibre entre leur vie professionnelle et personnelle parmi leurs 3 objectifs de carrière primordiaux.

Pour le reste, et  de manière générale, les étudiants européens ont des aspirations professionnelles très portées sur l’accomplissement de leur carrière : perspectives de revenus élevés en N°1, suivi par la formation professionnelle, avoir une belle référence sur son CV, des Managers qui encouragent et poussent à progresser, des opportunités de diriger une équipe… Et les jeunes français en Ecole de Commerce ne sont pas en reste.
Ils se distinguent néanmoins par leur attrait particulier pour l’international. En France, le 2ème objectif de carrière des étudiants est d’avoir une carrière à l’international. Parmi les 12 pays de l’étude, seuls les étudiants de Belgique et de Turquie semblent y porter un intérêt comparable.
Dans les autres pays, les jeunes semblent beaucoup plus préoccupés par la stabilité de leur emploi (évoqué ci-dessous dans la partie « ingénieurs »)

Dans 8 pays sur les 12, dont la France, « être un leader ou un diriger une équipe » est l’un de leurs 3 objectifs de carrière clés. Dans leurs écoles ou leurs universités, les étudiants ont parfois la perception que de venir Manager est nécessaire pour s’épanouir et avoir une carrière accomplie. Une fois confrontés à la réalité en entreprise, les jeunes diplômés interrogés par Universum, tendent à atténuer ces ambitions carriéristes au profit d’éléments plus tangibles tels que leur salaire à l’instant t et leur impact sur l’organisation.

 

En filière Ingénieurs

Globalement, les futurs ingénieurs européens recherchent une entreprise qui promeut l’innovation en première place, la formation en seconde, et qui offre des perspective de futurs revenus élevés en troisième.
Ces aspirations ne correspondent pas tout à fait à celles des jeunes ingénieurs en France, et il en est de même pour leurs objectifs de carrière :

En France, les étudiants semblent porter un intérêt tout particulier à leur bien-être, leur environnement de travail et à la quête de sens :
Leur aspiration première dans le choix d’un nouvel employeur est d’avoir une bonne ambiance de travail. En comparaison, aucun autre pays européen ne choisit ce critère dans son top 3 !
De même, parmi les objectifs de carrière, si les français s’accordent avec 5 autres pays sur l’objectif n°1, l’équilibre vie pro/perso, ils sont les seuls, avec les Italiens, à intégrer la quête de sens dans leurs 3 objectifs principaux.
Dans un cadre économique favorable, les jeunes ingénieurs français, et plus particulièrement ceux qui suivent une filière IT, ont un pouvoir de force sur les entreprises. Ils se savent recherchés et attendus et peuvent ainsi se préoccuper davantage de leur bien-être et environnement que de la sécurité de leur emploi.

Dans d’autres pays en revanche, ce besoin de sécurité/stabilité est un vrai sujet, comme vu plus haut chez les étudiants Business.
Parmi les ingénieurs, il s’agit de l’objectif de carrière n°1 des étudiants en Russie et en Pologne. N°2 ou 3 dans 6 autres pays, dont l’Espagne et l’Italie où le chômage des jeunes reste très élevé, le Royaume Uni, dont le taux de chômage a baissé mais au profit de d’emplois aux conditions précaires, mais aussi, et plus étonnement, l’Allemagne.

Enfin, on peut noter que deux pays du Benelux, Pays-Bas et Belgique, partagent les mêmes TOP3 entre objectifs de carrière et aspirations : les futurs ingénieurs y sont particulièrement motivés par l’entrepreneuriat, l’innovation, la créativité et le défi intellectuel, avant les même les critères de salaire ou de bien-être au travail. Dans ces deux pays, les systèmes éducatifs poussent leurs étudiants à être ambitieux, à se challenger.