Diplômé en 1979 de l’ESPCI, Olivier Duthuit est aujourd’hui Directeur RATP Infrastructures, aboutissement d’une carrière atypique pour un diplômé de cette école. Après un court passage chez Renault au département études, il s’épanouit chez Philips ou encore Thales, avant d’être séduit par le dynamisme de la RATP il y a 15 ans.

 

crédit RATP Photo Denis Sutton

Pourquoi ça a tout de suite matché entre vous et la RATP ?

La RATP est une entreprise extrêmement accueillante composée de collaborateurs passionnés par la technique et leur métier. Je me suis tout de suite reconnu dans les valeurs de service et d’excellence technique que veut atteindre la RATP. De plus, c’est une entreprise qui bouge !

 LE défi de 2019 ?

C’est le changement de modèle lié à l’ouverture de la concurrence. Si les réseaux de surface Bus et tramway seront respectivement concernés en 2024 puis en 2029, les appels à intérêt seront lancés dès cette année pour les lignes métro du Grand Paris 16 et 17. Notre défi ? Assurer la maintenance de nos infrastructures pour des opérateurs qui ne seront pas forcément la RATP.

 L’ESPCI, l’école parfaite pour la gestion des infrastructures de la RATP ?

Si les techniques du monde ferroviaire sont assez éloignées de ce que j’ai vu en cours, les qualités d’ouverture d’esprit, de curiosité intellectuelle et de sensibilité à l’innovation transmises par l’ESPCI me sont indispensables aujourd’hui !

Le projet innovant sur lequel la RATP travaille actuellement ?

De nombreux projets d’extension, lignes 4, 11 12, 14 ou de modernisation comme l’automatisation de la ligne 4 sans arrêter l’exploitation sont menés en parallèle et mobilisent les équipes de maîtrise d’ouvrage et d’ingénierie.

Et au sein de votre département ?

Les exigences pour la performance des infrastructures sont croissantes, pour les atteindre nous mettons en place des technologies digitales pour la surveillance et la maintenance prédictive de nos installations.

 L’ambiance de travail au sein de la Gestion des Infrastructures de la RATP ?

La rigueur dans la bonne humeur, c’est notre crédo ! Pour l’exploitation des réseaux métro et RER, Nos collaborateurs sont tous situés en région parisienne, ce qui donne une coloration familiale à la RATP. Le vrai plus de la RATP, c’est la possibilité de changer de métier pour ceux qui le souhaitent. De plus, des passerelles existent vers les différentes filiales du Groupe.

 Les qualités du parfait collaborateur ?

Nous recherchons des managers attirés par la technique. Pour cela, nous sommes attirés par les talents responsables… La sécurité des voyageurs et des agents est un enjeu primordial, tout comme l’innovation et le sens du service. La RATP évolue dans un secteur à fort enjeu technologique.

 #PleinLaTech

IA et big data, vos meilleurs alliés ?

Nous devons exploiter des volumes très importants de données pour optimiser la gestion de nos infrastructures. L’IA sera d’une très grande aide pour tout ce qui concerne la maintenance prédictive.

 #MyParisTechTouch

La pluridisciplinarité est une des qualités que j’ai trouvées à l’ESPCI. Mon parcours en est la preuve ! Mais l’école m’a aussi transmis de solides bases scientifiques me permettant d’aborder les problématiques du quotidien sereinement.

RATP Infrastructures : 3 000 collaborateurs / CA 2018 : 850M€ CA

RATP Groupe : CA 2018 : 5,56Mds€

RATP Ile-de-France : CA 2018 : 4,352Mds€ dont 1,6Mds€ investis dans la modernisation du réseau et l’entretien des infrastructures / 45 000 collaborateurs

 

Contact :  olivier.duthuit@ratp.fr

« Travailler chez Soletanche Bachy est une occasion unique de construire le monde »

Stéphane Abry, Directeur général délégué, présente Soletanche Bachy. Le leader mondial des fondations et des technologies du sol.

Cham : l’efficacité n’est pas qu’énergétique

Générer efficacité et motivation au service de la transition énergétique est l’objectif de Jean-Bernard Terrier (IAE France 93, Université de Chicago 11), directeur général de Cham.

Le management around the world

Comment le manager interagit-il avec ses collaborateurs en Allemagne, au Japon ou en Angleterre ? Décollage immédiat avec Hélène Langinier (EM Strasbourg) et le docteur Ricardo Azambuja (Rennes School of Business).

Viser la lune, ça ne nous fait pas peur !

Focus sur l’industrie aérospatiale, un secteur en pleine révolution, porté par le New Space et les nouveaux challenges de la space economy

Armani Beauty : Mettez-vous au parfum !

XS, Déclaration, Terre d’Hermès, Sì d’Armani : depuis que Véronique Gautier (SKEMA Business School 83), Global President Armani Beauty – chez L’Oréal, a mis son nez dans le parfum il y a 30 ans, les succès s’enchaînent. Une expertise olfactive...

Management, tech et collaboratif : le cocktail gagnant du DG du futur

Comment le manager trouve-t-il l’équilibre Homme-machine ? Quels sont ses atouts pour affronter ses nouveaux défis ? Christophe Clavé (INSEEC), répond.

Groupe Launay : l’ascension audacieuse d’une entreprise familiale

Jérôme Launay (TBS 96), directeur général, revient sur l’histoire de ce family business, son expérience de dirigeant et ses années d’études à TBS.

Faites une cure d’innovation avec Allergan

À l’origine du développement de la toxine botulinique de type A, l’entreprise biopharmaceutique Allergan s’est imposée comme le leader mondial de l’esthétique médicale. Pascal Brice DG, dévoile ses tips de manager.

Guerlain s’adresse sans fard aux jeunes talents

Si vous avez envie de rejoindre une entreprise engagée et de bâtir une carrière pérenne, Nathalie Elbaz, directrice générale de Guerlain France, a un message pour vous.

Les métamorphoses de la langue du management

Deux approches, deux regards sur la langue et ses évolutions, telle qu’elle est notamment pratiquée dans le monde de l’entreprise.