Raid X Areva

 

L’Amazone est le plus gros fleuve du monde, l’Amazonie est la plus grande forêt marqués par l’histoire de la colonisation, ces derniers sont peut-être aujourd’hui menacés par l’exploitation humaine.

S’il n’est pas le plus long, l’Amazone est de loin le plus grand. Le fleuve affole tous les compteurs et bat tous les records. Avec un débit de 300 000 m3 par seconde au niveau de son embouchure, il représente à lui seul 18 % du volume total d’eau douce déversé dans les océans. Son débit représente l’équivalent des débits réunis des six fleuves immédiatement en dessous de lui. S’étendant des Andes péruviennes jusqu’à l’océan Atlantique, il est le premier fleuve qui fut découvert par sa source. Franscisco de Orellana quitta, en 1542, Gonzalo Pizarro pour aller en éclaireur sur des terres inconnues. Parti uniquement avec 57 hommes à la recherche de l’Eldorado et du royaume de la cannelle, il tomba sur le Nevado Mismi, situé approximativement à 160 km du lac Titicaca, et considéré aujourd’hui comme la source de l’Amazone. Il entreprit alors de descendre le fleuve. Il mettra six mois pour le faire sans encombre, à travers « l’excellente terre et royaume des Amazones ». En effet, il rencontra au cours de son périple une tribu matriarcale où les femmes aux seins nus combattaient mieux que dix hommes. Il les nomma alors Amazones en référence aux femmes guerrières de la mythologie grecque qui se coupaient un sein pour pouvoir mieux bander leurs arcs. L’explorateur descendit un fleuve praticable pour les cargos maritimes jusqu’à Iquitos au Pérou. En effet, si elle ne dépasse pas 6 km sur certaines portions, la largeur du fleuve peut atteindre 45 km. Ce qui fait de ce fleuve l’unique cours d’eau qu’aucun pont n’enjambe. Le fleuve est intimement lié à la forêt qui l’entoure. La forêt amazonienne, qualifiée d’enfer ou de paradis vert, affole également les compteurs. Certaines estimations la considèrent comme à l’origine de la moitié du renouvellement de l’oxygène sur Terre. Elle renferme également 30 % des espèces animales et végétales connues actuellement. Le légendaire Eldorado existait bien mais ne contenaient pas de l’or, idem une richesse biologique incomparable et un poumon vert. Cependant, aujourd’hui, ce trésor est menacé par la déforestation. N’échappant pas à l’action de l’Homme, la forêt amazonienne a perdu plus de 700 000 km2 durant les quarante dernières années, soit un peu plus quela superficie de la France. Les raisons de cette déforestation sont  multiples : tout d’abord, l’extension de l’élevage bovin, qui serait responsable de 60 % du défrichage. Vient ensuite la colonisation de la forêt par les petits paysans. On trouve loin derrière l’exploitation forestière, l’urbanisation, la construction de routes, les activités minières et pétrolières et les incendies. Pourtant, l’État brésilien s’est doté d’un organisme chargé de surveiller l’environnement (IBAMA), mais comment veiller sur une telle étendue ? L’Amazone et l’Amazonie battent tous les records, impressionnent par leur taille, sont connus dans le monde entier et sont une partie importante de la superficie du Brésil.

 

Emmanuel Bach