Non content d’être ce leader européen de l’Ingénierie et du Conseil en Technologies présent dans 20 pays, Alten est également une entreprise éthique et engagée qui pratiquait RSE et développement durable avant même que ces mots n’existent. Rencontre avec Simon Azoulay (Supélec 80), son Président Directeur Général et fondateur.

 

Sur quelles valeurs avez-vous bâti l’odyssée Alten ?

Alten est une histoire d’ingénieurs. Dans le cahier des charges rédigé lors de sa création en 1988, l’essentiel de notre culture était présente : délivrer à tous des prestations d’ingénieurs de haut niveau associant R&D, innovation et performance rentable, le tout encadré par un modèle éthique puissant basé sur le respect et l’Humain.

Alten est une entreprise responsable, citoyenne et écologique. Pouvez-vous nous dire deux mots de ces engagements ?

D’abord, ils donnent du sens à l’ambition à tous ; au premier chef aux jeunes ingénieurs. Car on ne travaille pas uniquement pour gagner de l’argent ou évoluer professionnellement, mais aussi pour donner du sens à sa vie. Alten fut ensuite l’une des toutes premières entreprises à s’intéresser à l’égalité homme-femme, si sensible dans le milieu des ingénieurs. Raison pour laquelle nous nous engageons autant auprès des lycées, d’associations comme « Elles bougent » ou encore des Trophées des femmes de l’industrie qui distinguent des entrepreneuses exemplaires. Tout ce qui concerne l’éthique comme la durabilité est passé chez nous, depuis des années, des bonnes intentions au mesurable et certifiable. Sachant que nous collectionnons les labels en la matière. L’esprit de solidarité d’Alten agit hors Alten, chacun étant convié (on offre du temps pour cela) à s’investir au service des autres, quitte à donner des coups de pouce aux associations où interviennent nos collaborateurs. Enfin, tous les dividendes que je devrais toucher en tant que président d’Alten sont reversés à des œuvres.

3 arguments pour convaincre un jeune condisciple de l’intérêt de rejoindre le groupe Alten ?

En un : nous sommes portés, par définition, sur la R&D et l’innovation, raison pour laquelle 50 % de nos recrues sont des juniors dont le démarrage consistera à s’investir sur divers projets, tous différents et tous innovants sans avoir à changer d’entreprise.

En deux : Alten croît très vite. Une croissance organique saine qui permet de belles accélérations de carrière. Ici, en 5 ans, vous pouvez très bien devenir manager d’une B.U.

En trois : Pour nourrir ces deux points, Alten investit énormément dans la formation. Notre premier investissement RH ? Notre université interne, certifiante. L’outil idéal mis au service de l’évolution de chacun.

Un usage, une procédure ou un évènement reflétant bien l’atmosphère du groupe ?

Notre cérémonie des Awards concerne 100 % des collaborateurs : débuts prometteurs, succès à l’international, projets particulièrement innovants… De la place est faite à tous les talents. Nos comités de carrière de leur côté – et c’est unique en Europe ! – passent en revue 100 % des collaborateurs chaque semestre. Mobilisant 100 % de l’encadrement. C’est certes contraignant, mais nous leur devons, je crois, une grand part de notre succès.

En quoi l’agilité est-elle devenue une qualité indispensable chez un manager ? Nous fonctionnons depuis toujours en méthode Agile. Sur des projets technologiques menés en collaboration, savoir s’adapter à tout moment pour interagir sans perdre de vue l’objectif est indispensable. Nous sommes donc simplement ravis que cette agilité soit devenue à la mode.

5 mots qualifiant l’ambiance de travail chez Alten : « Jeunesse, Nouvelles Technologies, Ethique, Evolution, Performance »

 

Contact : sandrine.antignat@alten.com