Anticiper l’évolution des usages et imaginer des solutions pour y répondre au mieux en créant de nouveaux quartiers, voilà ce qui stimule au quotidien Stéphane Dalliet (ESTP 95, HEC Paris 96), Président Cogedim IDF. Altarea Cogedim présent sur tous les métiers de l’immobilier (logement, commerce, bureau) encourage ses collaborateurs à devenir acteur de la transformation du Groupe.

                                                                   

L’esprit d’entreprenariat, c’est ce qui vous a attiré chez Altarea Cogedim ?

Oui, cet esprit impulsé par le fondateur se ressent à tous les niveaux. L’organisation décentralisée du Groupe offre une autonomie large aux directeurs de région. Je gère une business unit sur mon périmètre, qui correspond à la Grande Couronne francilienne, de la même manière qu’un chef d’entreprise. Et cela vaut pour chaque collaborateur, pas uniquement les managers. Symboliquement tous les employés sont actionnaires, ce qui participe à cette envie de réussir tous ensemble.

 

Votre formation à l’ESTP a-t-elle forgé le manager que vous êtes aujourd’hui ?

Serge Eyrolles, le directeur de l’époque disait que nous développions à l’école notre  » potentiel « . En dehors du savoir technique et pluridisciplinaire dont je me sers quotidiennement dans mon métier, l’ESTP m’a donné le goût d’entreprendre. J’ai d’ailleurs créé une société à 27 ans dans le domaine des objets promotionnels, avant de revenir à l’immobilier dans un schéma de carrière plus classique. Cette envie de créer m’a permis de gravir les échelons rapidement et d’arriver au poste de président de Cogedim IDF à 42 ans seulement.

Qu’est-ce qui est exaltant dans ce poste ?

La particularité de l’Ile-de-France tient à la diversité de ses marchés. On en a jamais fait le tour. Le prix du mètre carré varie de 2600€ à plus de 10 000€. Tout en respectant notre exigence en termes d’architecture, d’habitabilité et de qualité, il faut innover pour s’adapter à des projets très variables et surtout pour anticiper les nouvelles attentes de nos clients. A l’heure actuelle nous avons sur mon périmètre 35 chantiers et 50 projets en cours. La clé reste de ne jamais oublier le client final, celui qui habitera nos logements !

De quelle manière innovez-vous pour répondre aux nouveaux usages ?

Nous avons compris les premiers l’importance de créer des quartiers mixtes qui combinent logements, résidences séniors, commerces, bureaux… c’est la force de notre business model de pouvoir proposer aux collectivités et à leurs habitants des solutions globales et intégrées. Nos clients s’y sentent bien car nous tout est à portée de main. Lorsque nous avons inauguré le quartier de Massy en 2017, les commerces étaient opérationnels dès le premier jour.  Le service de conciergerie digital et physique que nous avons lancé remporte un grand succès. Nous sommes parvenons à créer du lien et de la vie immédiatement !

Et en matière de construction ?

Nous sommes bien sur attentifs à la qualité des matériaux, à l’agencement des espaces communs et des espaces paysagers, afin de concevoir des lieux de vie durables. Mais nous innovons aussi dans les process. Massy s’étend sur 80 000m². Nous avons décidé de construire l’ensemble du quartier en une tranche sur 30 mois, alors que tout autre promoteur l’aurait fait en 4 temps. Cela a permis de limiter les nuisances dues aux travaux pour les riverains. Mais pour se faire il nous a fallu repenser entièrement notre manière de mener le chantier.

Comment encouragez-vous vos équipes à y participer ?

Nous organisons régulièrement des ateliers de réflexion ouverts à tous autour de différents sujets. Par exemple la qualité de l’air dans les appartements. Il n’existe pas de règlementation aujourd’hui, mais que pouvons nous faire pour l’améliorer ? Le Youth Comity réunit les collaborateurs de moins de trente-cinq ans tous les deux mois afin qu’ils s’expriment sur une problématique de l’entreprise et nous aident à imaginer des solutions complémentaires, différentes à celles existantes. Dans quelques mois, nous déménagerons de notre siège social actuel. Aussi, nous leur avons demandé ce qu’ils attendaient de ces nouveaux bureaux alors qu’ils s’apprêtent à rejoindre un quartier vivant, animé au cœur de la nouvelle économie. Il y a mille opportunités de s’investir hors de ses fonctions lorsqu’on en a l’envie.

Plus de 300 recrutements chaque année !

Seul promoteur à opérer sur tous les produits de l’immobilier logement, commerce et bureau, le groupe offre une infinité d’opportunités avec des passerelles d’un métier à l’autre. En 2017, nous avons recruté plus de 500 postes sur l’ensemble du territoire dont 217 en création de poste.

 

  » Un seul conseil, soyez ambitieux, audacieux, créatif ! « 

 

Contact : https://carrieres.altareacogedim.com/fr

 

Pour découvrir celle qui porte la voix de l’ESTP aujourd’hui, c’est par là !

Dans la peau de Florence Darmon Directrice Générale de l’ESTP