UNE ÉTUDIANTE HORS DU COMMUN

 

Etudiante en Droit à l’Université de Paris Sud, Alexandra n’est pas une élève comme les autres ! En effet, à 24 ans seulement, elle a déjà une belle série de victoires et de titres à son actif. Elle représente l’un des espoirs du karaté français pour les prochaines compétitions internationales.

Piquée au vif !
Alexandra a commencé le karaté avant ses six ans. Ce sport est instantanément devenu une véritable passion. Petite, le caractère compétitif d’Alexandra ne passait déjà pas inaperçu. Sa première compétition à l’âge de six ans a agi comme un déclencheur qui a révélé son talent. « Alors que j’exécutais mon kata (démonstration d’un ensemble de mouvements prédéfinis et codifiés), j’ai subitement eu un trou de mémoire et j’ai échoué. Alors que je tentais de me dédouaner de toute responsabilité, ma mère s’est rapidement chargée de me remettre à ma place. Blessée dans mon orgueil d’enfant, je me suis promis de ne jamais revivre un tel échec, et à partir de cet instant, je n’ai plus perdu. » Alexandra est restée invaincue pendant six ans, enchainant les victoires.

 

Un mental d’acier à toute épreuve
En 2009, suite à un manque de résultats, l’équipe de France s’est séparée de moi, alors que je m’étais battue pour assoir mon statut de leader du karaté français dans ma catégorie. J’ai bataillé sans relâche pendant un an et demi pour retrouver ma place en championnat individuel. En aucun cas Alexandra ne voulait s’avouer vaincu et abandonner la compétition, et surtout : « J’avais une vraie revanche à prendre ! C’était ma place de leader et favorite ! » Après le retour de la guerrière Alexandra en équipe de France : « J’ai remporté ma première victoire au championnat du monde en 2010 en équipe. C’était mon premier titre mondial, remporté avec mes meilleurs amis dans l’équipe, un instant unique et riche en émotion. » Encore plus récemment, en 2012 Alexandra est sortie grande vainqueur des championnats du monde qui se sont déroulés à Bercy. « C’était un tel sentiment d’accomplissement, après tant d’années de sacrifices, de doutes… Enfin un pur moment de fierté ! »

 

Un avenir riche en karaté !
Si sur un plan professionnel, Alexandra se dirige vers le métier d’avocate, elle n’en oublie pas pour autant sa première passion. Elle a d’ailleurs choisi de suivre un Master en Droit du Sport. Mais Alexandra est loin d’être une karatéka à la retraite, et les compétitions qui s’offrent aujourd’hui à elle sont nombreuses. Elle a même un programme plus que chargé dans les années à venir : deux championnats du monde, quatre championnats d’Europe, et les Jeux Olympiques !

 

Un karatéka qui t’a servi de modèle ?
« J’en ai même deux ! Mon ancien entraineur Cécil Boulesnane, un très grand karatéka qui a été champion du monde et champion d’Europe. Et Thierry Gouillon, un ami aujourd’hui décédé. Il avait un véritable esprit de samouraï. Il était comme un deuxième père pour moi, et m’accompagnait à toutes mes compétitions. Pour moi, c’est LA personne qui incarnait les valeurs du karaté. »
3 valeurs qui te définissent ?
« La détermination, la rigueur et la persévérance. »
Ce dont tu es la plus fière ?
« Je suis très fière de parvenir à combiner mes études supérieures et le karaté à haut niveau. En effet, en plus de mes heures de travail pour Master, je dois ajouter 15h d’entrainement par semaine, ce qui me fait des semaines chargées et m’oblige à toujours être très bien organisée. »

 

Anne-Sophie Mathieu