Alès Groupe conçoit, formule, fabrique et commercialise dans le monde entier des produits cosmétiques, des produits de soins ou de coloration capillaire, et des parfums respectivement sous les marques LIERAC, PHYTO, PHYTOSPECIFIC, SECRET PRO, KYDRA, SUBTIL et CARON. Cette activité intégrée, en s’appuyant sur plus de 1 000 collaborateurs en 2013, permet au groupe de mettre sur le marché des produits de haute qualité, à forte notoriété. Ils sont commercialisés pour l’essentiel d’entre eux dans des circuits de distribution de conseil tels que la pharmacie, les salons de coiffure et la parfumerie. En 2013, Alès Groupe a réalisé un chiffre d’affaires de près de 218,4 M€ se répartissant pour 58 % à l’international et pour 42 % en France. À travers ses marques à forte notoriété, Alès Groupe a su s’imposer à l’international grâce à ses produits à base de plantes. Une expertise et une innovation qui font sa réputation depuis 1969. Un positionnement naturel pour David Godard (ICAM 2001, EDHEC 2010), Directeur des Opérations et membre du Directoire d’Alès Groupe.

David Godard (ICAM 2001,  EDHEC 2010), directeur des  Opérations d’Alès Groupe

David Godard (ICAM 2001, EDHEC 2010), directeur des Opérations d’Alès Groupe

Quelle place centrale occupe la Direction des Opérations au sein du développement du groupe ?
La Direction des Opérations du groupe intègre l’ensemble des fonctions opérationnelles de la supply chain : Développement Produits, Achats, Qualité, Usines, Centres Logistiques et les fonctions supports telles que le Contrôle de Gestion. Notre mission organique porte sur la mise à disposition des produits de nos gammes à l’ensemble de nos marchés en temps voulu, avec les meilleurs standards Qualité et à un prix de revient optimal. Notre objectif est de diminuer le coût global sur l’ensemble de la supply chain, tout en maintenant ou en améliorant la qualité et l’efficacité de nos produits ; et, d’accélérer le temps de développement des Produits dont le cycle de vie diminue. Notre Business Unit (AGI – Alès Groupe Industrie) se révèle donc être une véritable partie prenante dans la stratégie du groupe.

 

En tant que directeur des Opérations d’un groupe international, quelles sont vos missions ?
Mon rôle consiste à exécuter opérationnellement la stratégie de croissance du groupe. Je suis constamment à l’écoute du Commerce et du Marketing au sujet du développement « marché, produit et marque » pour ensuite transformer leurs visions en plan stratégique industriel et logistique. Pour y parvenir, la Direction des Opérations aligne l’ensemble des ressources opérationnelles nécessaires pour accompagner la croissance et le développement du groupe, qu’ils soient organiques, externes ou au niveau des marques. Grâce à ma double formation école de commerce et école d’ingénieurs, je peux ainsi transformer la vision en plan opérationnel concret et être garant de son exécution.

 

Vous occupez un poste central au sein de l’entreprise. Quelles qualités vous permettent d’assumer vos responsabilités ?
L’écoute est la qualité première de tout Directeur des Opérations. Vous devez en permanence vous montrer à l’affût des évolutions et des opportunités que le marché offre pour mobiliser les ressources nécessaires pour y répondre. En tant qu’interlocuteur privilégié, la connaissance intrinsèque du fonctionnement global d’une entreprise et la compréhension des contraintes Métiers s’avèrent essentielles. Mais avant tout, il faut aimer l’industrie et ses métiers ; les femmes et les hommes qui la constituent ! Même en période de désindustrialisation, il y a tant de belles choses encore à réaliser au sein de l’industrie et de la supply chain. La Direction des Opérations est le point de convergence de l’ensemble des contraintes d’une entreprise. Donc il faut savoir naviguer en pleine tempête. Le Directeur des Opérations est un décisionnaire ayant un courage managérial avéré : il faut savoir d’où vient le vent pour lever les bonnes voiles afin d’orienter au mieux votre flotte. Enfin, il faut avoir une réelle appétence pour l’entrepreneuriat et faire naturellement preuve d’une dynamique de développement.

 

« Mettre la folie créative au service
de l’efficience industrielle et de
la supply chain. »

Se développer en permanence, voilà le véritable enjeu, non ?
En effet, le cycle de vie des produits se raccourcit alors que les temps de développement s’allongent. Donc il faut se remettre en question constamment pour pouvoir adresser les besoins réels du marché. Aujourd’hui, le cycle de vie d’un produit est d’environ 36 mois. Donc la dynamique de développement, de production et de livraison doit s’avérer très rapide. On travaille sur des rythmes très courts, ce qui nécessite une évolution et une adaptabilité constantes des méthodes, des processus managériaux et des organisations car 30 % du portefeuille produits change ou évolue tous les ans sauf pour des produits cultes ou historiques type PHYTO7, PHYTOPLAGE, DIOPTI qui ont quelques décennies, preuve de leur qualité. Pour ce faire, il est important de rendre plus agiles et plus flexibles les organisations industrielles pour nous montrer proactifs et capables de personnaliser les produits à destinations de nos marchés historiques ou « cible ». C’est un gage d’efficience économique. La clé du challenge, c’est de gagner du temps à travers la refonte des processus, des technologies et des compétences engagées, des structures humaines…

 

Quels conseils pourriez-vous alors donner aux jeunes diplômés pour relever ces challenges ?
Les opérations nécessitent à la fois une maitrise des organisations et une rigueur, acquises pendant mon cycle Ingénieur ICAM, mais aussi une vision plus globale qui requiert de parler le même langage que ses interlocuteurs. L’EDHEC m’a ainsi apporté les aspects business, tertiaires et finance qui me permettent aujourd’hui de me montrer plus proactif et efficient dans ma fonction : j’ai acquis les codes de compréhension des équipes marketing, commerciales ou financières qui m’ont permis d’ajouter une dimension « Business » à ma formation initiale scientifique et technique. De même, j’ai travaillé dix ans en tant qu’opérateur et technicien en usine avant d’entreprendre des études d’ingénieur à 28 ans. Cette expérience m’a donné une très bonne vision de l’Industrie, de ses Hommes et de ses fonctions. Ma première partie de carrière constitue un socle solide de compétences et de connaissances qui me permet d’être meilleur aujourd’hui.

 

Toutes les portes sont ouvertes à un jeune diplômé
Un seul mot d’ordre : rester maître de sa carrière ! «  Ne comptez pas sur un plan de gestion de carrière mais saisissez les opportunités qui se présentent. Certes, les processus managériaux vous aident mais il faut garder vos choix en main et être acteur de votre propre carrière. Si un diplôme de grande école facilite l’accès à certains postes et entreprises, c’est votre personnalité qui fait la différence et facilite votre évolution de carrière. Il faut aller chercher le savoir, les compétences et les expériences soi-même pour progresser dans sa carrière. En ce sens, nous accueillons un grand nombre de stagiaires, d’apprentis, d’alternants. En 2 ans, j’en suis à mon 5e contrat de professionnalisation au sein d’AGI. Notre culture porte véritablement sur la transmission du savoir. Ici, tout est possible pour qui s’en donne les moyens ! »

 

L’accès à la formation et à l’évolution de carrière sont d’ailleurs deux caractéristiques clés d’Alès Groupe ?
Personnellement, je n’ai jamais arrêté de me former tout au long de ma carrière par mes expériences ou des formations parallèles à mes fonctions. J’ai toujours voulu faire avancer mes équipes et mes entreprises. C’est pourquoi, je n’ai jamais connu le statu quo. J’aime beaucoup créer des binômes junior-senior. Ils sont parfaitement complémentaires et non en concurrence : l’un apporte son dynamisme et l’autre son expérience. Je pousse également vers une mobilité interne interfonctionelle sur des cycles de 2 à 4 ans. Nous mettons aussi en place une bourse aux emplois incluant même des opportunités à l’étranger. Nous organisons la mutation de l’entreprise ce qui ouvre les portes aux jeunes diplômés, très appréciés !

 

Transmettre les valeurs à l’échelle du groupe
La folie créative, chère à notre fondateur Patrick Alès, anime le groupe depuis sa création. Un bon moyen de mêler valeurs de travail et de convivialité. Chaque direction organise 2 ou 3 événements par an pour rester au contact des collaborateurs et transmettre nos valeurs. Les séminaires sont aussi l’occasion d’évoluer dans un cadre très convivial en dehors du quotidien. Une mise au vert qui permet de travailler et de vivre ensemble différemment. L’an dernier, nous sommes allés à Saint-Cirq-Lapopie, dans le Lot, pour 3 jours alternant Groupe de Travail et Activités Culturelles. Nous étions également à Marrakech pour le séminaire international et cette année, il se déroulera à Barcelone. Le but est de casser les habitudes de vie.  Un message qui passe très bien au sein des équipes !

 

Chiffres clés :
• Chiffre d’affaires 2013 : 218 millions € dont 58 % à l’international
• Effectif : env. 1 000 collaborateurs
14 filiales de distribution dans le monde
Cinq marques : Phyto, Phyto Specific, Lierac, Caron, Laboratoires Ducastel

 

VC

 

Contact :
dgodard@alesgroupe.com
www.alesgroupe.com/recrutement