Alcatel-Lucent est un des leaders mondiaux de solutions de télécommunications et possède le portefeuille de produits et de services le plus complet du secteur. Les secrets de cette réussite ? Une innovation industrielle permanente avec laquelle Philippe Poggianti (INSEAD 11), EMEA Pre-Sales and Business Development, est complètement connecté.

 

Philippe Poggianti (INSEAD 11), Alcatel-Lucent EMEA Pre-Sales and  Business Development

Philippe Poggianti (INSEAD 11), Alcatel-Lucent EMEA Pre-Sales and Business Development

Principal challenge : adresser les enjeux des opérateurs à travers une qualité d’expérience optimale pour leurs utilisateurs finaux, consommateurs et entreprises. Comment ? « Par de multiples innovations. Nous sommes confrontés à une accélération des usages. À l’horizon 2020, les technologies mobiles 5G devront encore accroître la sécurité des réseaux, leur fiabilité et leur adaptabilité. C’est passionnant ! »

 

« Transformer la vie des gens dans les
10 prochaines années
à travers de nouveaux usages fixes et
mobiles »

Un challenge intellectuel et technique
Face à ces défis, comment les ingénieurs avant-vente appréhendent-ils le succès ? « Quand on clôt un deal ! Apporter la meilleure solution à notre client est une vraie réussite, notamment dans les pays en voie de développement. Offrir une technologie à une population qui leur permet d’accéder à Internet est très gratifiant. » Particularité d’Alcatel-Lucent : la réunion au sein d’une même division de l’avant-vente et de l’après-vente. Une boucle vertueuse qui permet de rester au plus près du contrat initial : sur les 24 derniers projets signés, le différentiel chiffré avec le projet déployé est inférieur à 1 % en moyenne. « Il y a une vraie fierté partagée dans l’équipe de management. Cet aller-retour entre avant-vente et après-vente est facteur de réussite. »

 

Une haute innovation technologique
Alcatel-Lucent envisage de recruter 500 personnes en R&D dans les années à venir en France. « Je suis intéressé par les profils qui veulent évoluer vers le business pour être plus proche du client. Nous recherchons cette souplesse et cette ouverture. » Une polyvalence essentielle pour conserver une longueur d’avance ! « Notre université interne et nos chercheurs des Bell Labs nous permettent de travailler aujourd’hui avec nos clients sur des sujets d’avenir tels la 5G. » De même, la Cité de l’Innovation accueille 5 000 employés ainsi que des start-ups. « Nos équipes peuvent ainsi se confronter à ce qui se fait de mieux en termes d’innovation. »

 

La formation, première étape du succès
Ingénieur informaticien diplômé de l’ENSEEIHT, Philippe Poggianti entreprend un double Executive MBA à l’INSEAD et à Tsinghua University. « La formation initiale est fondamentale pour bâtir sa carrière. La formation continue est importante pour valider son expérience terrain. Ce double cursus ingénieur – business à l’international a changé ma vie personnelle et professionnelle ! » Son conseil : créer son réseau en début de carrière sans pour autant être obnubilé par la notion de réussite. « Parmi les quatre ou cinq personnes qui ont changé ma vie professionnelle, j’ai rencontré trois d’entre elles lors des quatre premières années de ma carrière. Ensuite, vous pourrez ajuster et trouver votre voie. »

 

Quel modèle ?
« Après quelques années passées en R&D, mon manager m’a proposé de le rejoindre en avant-vente. Je suis alors passé de ‘’J’ai développé la solution logicielle adéquate’’ à ‘’Je rencontre le client, je comprends son problème et nous définissons un réseau mobile qui lui convient.’’ Ce mentor m’a permis d’évoluer vers la partie business de ma carrière. »

 

Le sens de Faire carrière – Réussir
« En transitant régulièrement par les aéroports lorsque j’habitais en Asie, j’ai été interpellé par les publicités d’une banque qui associaient le mot « Succès » à différentes images pour témoigner de la diversité d’appréhension de ce concept : une jeune diplômée, une poignée de main entre hommes d’affaires ou un magnifique bateau. Ces publicités résonnaient en moi de manière particulière. Pas de carrière ambitieuse ou de vie pré-tracée : le succès, ce peut être ma formation continue à l’INSEAD, un contrat avec un nouveau client ou de belles vacances. Le plaisir que je prends au cours du chemin me semble plus important que le point à atteindre. Pourquoi choisir ? On peut se faire plaisir dans ces trois domaines du ‘’succès officiel’’ – académique, professionnel et privé – tout au long d’une vie. Apprendre. Vivre. Travailler. Résonner plutôt que raisonner. C’est donc ça le succès ? Alors j’aime ça. »

 

 

VC.

 

Contact
philippe.poggianti@alcatel-lucent.com