95 % de notoriété globale, l’enseigne Afflelou s’impose sans conteste comme le leader du marché à la fois en termes de médiatisation mais aussi d’innovation. Les clés du succès remontent dès l’origine du groupe, aujourd ’hui l’un des plus embl émati ques . Frédéric Pou x (ICS Bégu é 93), pr ésident du Directoire d’Afflelou , nous présente ses vues pour le groupe.

Frédéric Poux (ICS Bégu é 93), pr ésident du Directoire d’Afflelou © Thierry BERNIERE

Frédéric Poux (ICS Bégu é 93), pr ésident du Directoire d’Afflelou © Thierry BERNIERE

Côté croissance, Alain Afflelou n’a pas de problème de vue. En pleine extension à l’international, le groupe poursuit également le développement de ses produits sous sa propre marque. « Mon rôle est de faire grandir l’entreprise dans le monde, principalement en Asie et en Amérique du Sud où les besoins sont importants et l’offre peu diversifiée. »

 

Trouver la solution au besoin consommateur
Quels sont les besoins du porteur de lunettes ? Voilà le leitmotiv qui anime le groupe depuis quarante ans et guide en permanence son innovation. « L’innovation n’est pas une fin en soi. Je préfère nous présenter comme l’enseigne de la solution. Même si elle passe souvent par l’innovation. » Porter des lunettes est rarement un choix. À partir de ce constat, Alain Afflelou établit une stratégie pérenne et efficace : « Tous nos services sont orientés vers l’innovation. Notre objectif est d’apporter des solutions concrètes aux consommateurs : verre incassable, lentilles jetables, deux paires de lunettes pour un euro de plus… avec un design, un confort et un prix en phase avec les tendances actuelles. »

 

« Croyez dans votre talent et dans les entreprises françaises. Tout est possible. »

Des opticiens… et des entrepreneurs
Les ambitions internationales du groupe témoignent de l’esprit entrepreneurial qui fait sa culture depuis sa création. À l’image de son fondateur éponyme, Alain Afflelou fait la différence par sa « french touch » d’un côté, mais aussi son important réseau d’entrepreneurs. « C’est notre principal enjeu à cinq ans : rendre l’entreprise équilibrée dans sa répartition de chiffre d’affaires selon les pays. Nous ne voulons pas être dépendants d’un territoire. Notre griffe – Afflelou Paris – est un gage de qualité. C’est une réelle fierté de la vendre dans le monde entier. » Un appel du pied aux jeunes talents français dont les qualités d’initiative et entrepreneuriales sont très appréciées. « Ces profils nous intéressent car notre réseau est en pleine expansion, en France comme en Europe. Contrairement aux idées reçues, il y a de l’emploi et des entreprises performantes en France qui offrent de très belles opportunités. »

 

De stagiaire à président
Frédéric Poux sait de quoi il parle. Fils de franchisés, il effectue son stage d’expert-comptable chez Alain Afflelou il y a plus de vingt ans « avec la certitude qu’il pourrait m’apporter un réel avenir ». Aujourd’hui, il en est le président ! « Notre culture repose sur la promotion interne. La transmission est un élément fédérateur clé. » Des valeurs relayées par une académie interne et une proximité étroite avec le consommateur. « Notre programme Adelante aide nos salariés à s’installer et à devenir entrepreneurs par le biais de formation, d’aide au financement et à la gestion du magasin, d’un accompagnement… On installe une trentaine de jeunes par an qui ont entre quatre et six d’expérience chez nous. » Chaque année, Alain Afflelou ouvre une centaine de magasins en Europe nécessitant le recrutement de trois à quatre cents collaborateurs dont une trentaine parmi les fonctions support au siège, avec la possibilité d’évoluer entre les fonctions… et les pays. C’est tout vu !

 

Président : entre pression et satisfaction
« Au-delà de la fonction hiérarchique et autoritaire, la particularité de la fonction de président est d’être toujours celui qui décide en dernier lieu. Ce qui génère une certaine pression mais surtout une réelle satisfaction de réussir ensemble. Voir un projet naître est très satisfaisant d’autant qu’il implique toute l’entreprise. Pour gérer le stress, il s’avère indispensable de bien séparer chaque temps, professionnel et personnel. Tel un sauteur à la perche, si vous buttez sur une barre et que vous vous entêtez à sauter, vous raterez tous vos sauts. Il est nécessaire de souffler pour prendre du recul. »

 

VC

 

Contact : Frédéric Poux, président du directoire : fpoux@afflelou.net