Philippe Jarre, (Supélec 84), Exécutive Vice-Président, ouvre grands les portes d’AKKA Technologies aux ingénieurs Supélec passionnés et ambitieux !

 

Qu’est-ce qui vous a poussé à rejoindre ce groupe international d’ingénierie et de conseil ?

Après une longue carrière chez IBM, puis trois ans passés à Dubaï chez le Leader Régional de solutions informatiques, j’ai été recruté, il y a six mois, pour accélérer la transformation digitale de l’entreprise et faire croître en particulier deux zones géographiques : l’Asie et l’Amérique du Nord. Mais, au-delà de ce challenge professionnel, j’ai été particulièrement sensible aux valeurs de courage et d’ambition portées par AKKA Technologies. Cette entreprise à taille humaine, agile et dynamique, fait du respect de ses collaborateurs la pierre angulaire de son développement. Avec un credo : si les individus sont épanouis, le rendement opérationnel est plus grand.

 

Comment cela se traduit-il dans le management de vos équipes ?

Je plébiscite un management participatif et le travail d’équipe prend tout son sens. Je demande à mes collaborateurs d’être ambitieux par rapport à leurs projets et pour eux-mêmes. Il arrive fréquemment qu’ils se retrouvent en dehors des heures de travail pour réfléchir à un projet qu’ils veulent voir réussir.

Chaque collaborateur peut apporter des idées, créer une nouvelle division et être source de création de sa propre carrière 

 

Quels sont les domaines d’application de vos technologies ?

Nous travaillons sur tous les secteurs, mais il est clair que le business modèle de l’automobile est en pleine révolution. Il n’y a pas un produit qui n’intègre pas à la fois du digital et de l’inter connexion avec des bases de données intelligentes pour proposer des services. Nos ingénieurs du Centre de R&D, AKKA Research, travaillent sur les prochaines voitures entièrement autonomes qui circuleront dans les grandes métropoles.

 

Les jeunes diplômés ont donc toute leur place chez vous ?

Nous les accueillons à bras ouverts ! Nous nous retrouvons à nouveau dans une période de « guerre des talents ». Je m’occupe du recrutement des jeunes ingénieurs au sein du centre international de recrutement et de formation que nous venons d’ouvrir.Nous allons embaucher 3 000 jeunes par an, mais notre objectif est de monter à 5 000 ! Les ingénieurs du monde entier passeront par un cursus de formation d’une année qui permettra d’alterner des formations spécifiques au monde de l’ingénierie et du digital et des missions pratiques chez les clients. Nous avons récemment recruté 18 personnes en France sorties d’écoles d’ingénieurs ou de commerce qui vont démarrer leur cursus.

 

Fiche de lecture

« Le livre The Celestine Prophecy de James Redfield explique qu’il y a deux types de populations sur Terre : ceux qui sont à l’écoute de ce qui se passe dans l’environnement et saisissent des opportunités et ceux qui ne les voient pas. Dans le monde actuel, il faut regarder de près l’évolution de la technologie, des produits et des besoins clients pour se repositionner constamment. J’ai toujours eu cette capacité et cela m’a considérablement aidé. »

Un ailleurs, des possibles

« Dès que j’ai obtenu mon diplôme, j’ai fait ma coopération à Montréal. J’ai déménagé 28 fois dans ma vie : en Irlande, à Bordeaux, à Grenoble, à Montréal, à Londres, à New York, à Dubaï… J’aime découvrir des cultures et des pays différents. On ne peut avoir un point de vue sur une situation économique ou politique d’un pays que si l’on y vit réellement. »

EDF Luminus : les innovations énergétiques n’attendent que vous !

Chiffres clés AKKA Technologies : 15 000 ingénieurs dans le monde / 21 centres d’excellence dans le monde

Contact : philippe.jarre@akka.eu