La parité Hommes/Femmes, enjeu majeur dans les Grandes Ecoles et dans les Grandes Entreprises

 

Fleuron de l’aéronautique mondiale et filiale du groupe EADS, Airbus fait partie des entreprises européennes les plus attractives auprès des jeunes ingénieurs. Un pouvoir d’attraction qui ne doit rien au hasard comme l’explique Cécile Ha Minh Tu (Ingénieur Université Paul Sabatier de Toulouse 88), directrice des relations institutionnelles.

 

 

Cécile Ha Minh Tu

Cécile Ha Minh Tu

Développement des carrières, formation, management du personnel, conditions et organisations du travail, fierté d’appartenance, accueil des personnes en situation de handicap, rôle de leader économique, innovation et perspectives long terme, recrutement des jeunes diplômés… la liste est longue des critères qui font d’Airbus l’un des employeurs les plus attractifs d’Europe ! « Tout aussi longue, poursuit Cécile Ha Minh Tu, est celle des métiers que l’on trouve dans nos équipes. Ingénieurs bureau d’études, bancs d’essais, systèmes embarqués, systèmes d’information, mais aussi designers, logisticiens, fonctions support (Finance, Marketing, RH, Stratégie…) : tous les profils de Bac + 5 peuvent trouver à s’exprimer au sein de notre groupe ! » Pour accompagner la demande croissante de ses appareils et le développement de ses nouveaux produits comme l’A320neo ou la famille de bicouloirs A350 XWB, Airbus a prévu de recruter cette année plus de 3 000 talents du monde entier, parmi lesquels un tiers de jeunes diplômés. Le leader mondial de l’aéronautique offre également plus de 2 500 stages dans ses différents sites en France, en Allemagne, au Royaume-Uni et en Espagne. De plus, Airbus développe une politique d’apprentissage axée sur ses coeurs de métier, à tous les niveaux de formation, du CAP à l’ingénieur. Ainsi, cette année plus de 300 jeunes sont recrutés soit en contrat d’ apprentissage soit en contrat de professionnalisation.

 

Un acteur-clé de l’industrie française…
Entreprise intégrée depuis 2009, Airbus, qui fédère en son sein des équipes multiculturelles aux compétences techniques fortes, compte 21 000 salariés dans l’Hexagone, dont 18 000 à Toulouse, l’un des 3 sites du groupe en France avec Nantes et Saint-Nazaire. Une force de frappe qui fait du principal avionneur mondial un acteur-clé de l’industrie tricolore : « En France, nos activités ont un impact très important sur le tissu économique. Rien que dans la région Midi-Pyrénées, nous entretenons par exemple des liens commerciaux et industriels avec plus de 1000 sociétés ! Par nos initiatives en faveur notamment du développement durable, nous avons beaucoup à apporter à la collectivité. Nourrir le dialogue avec les pouvoirs publics est essentiel aussi afin qu’ils puissent mieux appréhender les enjeux stratégiques auxquels nous sommes exposés, qu’il s’agisse de la nécessité d’accompagner toute une chaîne de fournisseurs économiquement pérenne en proximité du donneur d’ordres que nous sommes ou de former les compétences dont nous avons besoin pour nos métiers de haute technologie. »

 

…où les femmes ont toute leur place !
Entrée en tant que technicienne électronique à Thomson CSF, Cécile Ha Minh Tu a suivi la mobilité comme fil rouge pour gagner en responsabilités au sein du groupe Thales, où elle a passé 27 ans avant d’être appelée, en 2009, par Fabrice Brégier, le directeur général délégué d’Airbus : « Je n’ai pas suivi de plan de carrière prédéterminé, explique-telle : je me suis attachée à saisir les opportunités – et elles ont été nombreuses ! – au fur et à mesure qu’elles se présentaient. » Avoir bénéficié d’une formation d’ingénieur dans le cadre de l’alternance et s’être investie en tant que militante politique – elle est aujourd’hui conseillère générale –, ont été des atouts clés pour sa montée en responsabilités à la direction de la stratégie de Thales Alenia Space : « La connaissance que j’ai pu développer des collectivités, des codes du monde politique et des enjeux industriels sont indispensables pour exercer mon métier de manière efficace et la visibilité, que m’a apportée cette expérience, m’a donné la chance de pouvoir relever un nouveau challenge en rejoignant Airbus. » Pour elle, il ne fait pas de doute que les femmes ont beaucoup à apporter à l’industrie : « Airbus, qui en compte près de 30 % dans ses effectifs siège et 18 % dans ses sites industriels en France, en prend bien la mesure en leur ouvrant 25 % de ses recrutements et l’objectif d’EADS, notre maison mère, est d’atteindre, d’ici à 2020, 20 % de femmes dans son top management ! » Considérant qu’il doit revenir aux politiques publiques, en particulier celles de l’accueil de la petite enfance, de permettre aux femmes de ne pas avoir à arbitrer entre leur vie personnelle et leur vie professionnelle, Cécile Ha Minh Tu recommande aux jeunes diplômées « de ne pas freiner leur ambition » : « Pour se développer, il faut tout à la fois être respectueux et attentifs aux autres, rester soi-même, se remettre en question, mais surtout, avoir confiance en soi pour oser ! »

 

CG

 

Contact :
http://www.airbus.com/work/