Leader mondial des gaz, technologies et services pour l’industrie et la santé, Air Liquide est, déjà, une entreprise de demain que sa vision sur le long terme, sa grande capacité d’innovation et l’implication de ses équipes rendent incontournable dans des secteurs d’activités toujours plus nombreux. Rencontre avec Olivier Blachier (Grenoble INP 95), son Vice-Président Industriel Marchand.  – Par Jérôme Bourgine

 

Air Liquide a une actualité forte qui devrait réjouir les jeunes diplômés

En mai, nous avons racheté Airgas, un des principaux fournisseurs de gaz industriels et de produits et services associés aux Etats-Unis (5,3Mds$ de CA, 17 000 personnes), renforçant ainsi notre présence outre-Atlantique. Air Liquide est une entreprise définitivement internationale offrant à ses collaborateurs des passerelles dans le monde entier. Après quelques années sur un premier poste, à un âge idéal pour cela, chacun peut être amené à apporter son expérience à une filiale aux quatre coins du monde…

Plateforme d'oxycombustion, centre de recherche Air Liquide Paris Saclcay © Jean-Erick Pasquier /La Company

Plateforme d’oxycombustion, centre de recherche Air Liquide Paris Saclcay © Jean-Erick Pasquier /La Company

Vous avez d’ailleurs vous-même commencé votre parcours chez… Air Liquide, aux Etats-Unis !

Comme VIE, oui. Cela m’a donné le goût de ce continent où je suis resté pendant 6 ans, intégrant un autre groupe international, Edwards, tout en effectuant un troisième cycle pour me diriger vers le business. J’ai ensuite rejoint le siège de cette société à Londres pour m’occuper de fusion-acquisition et, en 2007, j’ai été approché par Air Liquide que mon expérience internationale intéressait. J’ai activement participé au développement de notre activité Electronique auprès des géants des semi-conducteurs, me partageant entre le siège parisien et la direction mondiale de l’activité au Japon. Avec une belle progression des ventes à notre actif, je me suis vu confier un nouveau challenge : travailler sur la stratégie de croissance de l’activité Industriel Marchand en Europe. L’opération une fois en bonne voie, c’est le pilotage mondial de l’activité qui m’a été proposé, juste au moment des discussions pour l’acquisition d’Airgas.

 

Vos deux formations complémentaires, à Berkeley (Business Administration Certificate) puis, plus ponctuellement, à Stanford, ont-elles représentées un virage dans votre parcours ?

Un grand virage ! Passé initialement par les étapes classiques du parcours d’ingénieur, notamment dans la gestion de projet et de développement de produit, j’ai eu envie d’acquérir des compétences en stratégie, finance et marketing. En cours du soir et le week-end, j’ai beaucoup travaillé lors de ces formations sur des cas pratiques, rencontrant au passage de grands managers américains qui n’hésitent pas à s’investir auprès des étudiants des business schools. Une formation précieuse que je recommande aux jeunes ingénieurs attirés par le management et le pilotage d’activité et qu’il est bon d’envisager à un âge où l’on a encore du temps. A Stanford, je me suis par la suite focalisé sur la conduite du changement qui m’a tout autant passionné.

Unité de séparation des gaz de l'air, Heifei, Chine © Patrick Wack /CAPA-pictures

Unité de séparation des gaz de l’air, Heifei, Chine © Patrick Wack /CAPA-pictures

Faire avancer l’industrie
Les gaz de l’air que nous respirons au quotidien sont utilisés par quasiment toutes les industries : de la culture en serre à la fabrication des plats surgelés, du vin et des boissons gazeuses pour l’agro-alimentaire ; dans l’automobile, l’aéronautique, le verre, la métallurgie, la fibre optique, les ampoules LED, le traitement des eaux ; et aussi les centres de recherche, les laboratoires d’analyse, les métiers du soudage et des sites de construction…. et aussi les procédés de demain comme les biotech, l’additive manufacturing, la chimie verte. Ces quelques molécules de base, grâce à notre savoir-faire et à notre inventivité, permettent aux industries de gagner en productivité, diminuer leur consommation énergétique et leurs émissions, améliorer la qualité de leur produit, innover.
Pour en savoir plus : https://www.airliquide.com/fr/industrie/notre-raison-detre

Une formation de circonstance en ces temps de mutation numérique…

L’activité dont je suis responsable couvre un grand nombre de marchés industriels et plus de 2 millions de clients avec lesquels la relation est, de fait, progressivement transformée. Nous travaillons désormais quasiment en B2C : accès en ligne au compte-client, commande et suivi via smartphone… L’autre versant de cette mutation, c’est la digitalisation de toute nos supply-chains : plus de 12 000 camions de livraison, 60 000 stockages à gérer en temps réel (on en est à la moitié) et 22… millions de bouteilles à tracker (oxygène, azote, argon…) qui nous font entrer dans l’internet des objets.

Un chantier parmi d’autres pour le Vice-Président que vous êtes…

Mon poste s’articule autour de 3 axes : stratégie business et définition des offres sur une dizaine de marchés cibles, stratégie industrielle et pilotages des grands projets de transformation associés et enfin, l’accélération de l’innovation au sein de notre activité : définition et suivi des programmes de recherche, jusqu’au pilotes chez les clients. Le but, une fois cet ensemble maîtrisé, est de dégager une vision claire : Où en est-on ? Où va-t-on ? Et la partager avec 37 000 collaborateurs qu’il faut embarquer dans une dynamique où chacun comprenne son rôle et l’objectif à atteindre. Notre chance étant que le Groupe Air Liquide, est porteur d’une vision industrielle sur le long terme, et qu’au-delà de nos produits intangibles nous œuvrons à améliorer la performance industrielle de nos clients en leur apportant des solutions qui contribuent à améliorer leur empreinte environnementale. Un beau challenge.

Notre grande force, c’est notre inventivité, mise au service des industriels et des marchés de demain

Ce « sens » si recherché par les jeunes diplômés. Vous l’accueillez comment ?

Toujours dans l’optique de ce qu’ils feront… après ! Les collaborateurs restent en moyenne 15 à 20 ans ici. Outre une université d’entreprise dynamique et une offre de formations très large, chaque parcours est accompagné et la mobilité fonctionnelle facilitée. La carrière de plusieurs centaines de jeunes cadres est revue chaque année, les postes proposés s’équilibrant entre l’opérationnel et le fonctionnel. Ensuite, pas de standard, la mobilité interne et les multiples opportunités évoquées ouvrent à chacun un chemin taillé sur mesure. Stages, alternance et VIE étant de belles occasions de faire connaissance…

Notre matière première ?… L’air !

 

L’innovation, pilier de la stratégie du Groupe, l’a amené à créer une nouvelle branche d’activité « Marchés Globaux et Technologies » mais aussi une structure de capital risque, ALIAD, chargée d’investir dans des startups…

ALIAD travaille avec toutes nos activités – notamment dans l’Industriel Marchand – pour investir les nouveaux marchés de rupture. Par exemple, dans l’additive manufacturing avec la start-up Poly-shape. Cela nous permet de mettre au point ensemble de nouvelles solutions et de comprendre la chaine de valeurs de ce secteur très prometteur. Nous avons investi aussi dans l’analyse environnementale avec la start-up APIX. Avec une autre start-up américaine Solidia, nous participons à un chantier magnifique : utiliser le CO2 (que nous récupérons des fumées industrielles et purifions) à la place de l’eau dans du béton préfabriqué produit grâce au procédé breveté par Solidia. Si l’expérience est concluante, le marché de ce gaz doublera, les émissions de CO2 diminueront et nous aurons créé du béton «durable».

Pour en savoir plus : https://www.airliquide.com/fr/industrie/ notre-raison-detre

 

Air Liquide hier, aujourd’hui, demain…
Air Liquide couvre aujourd’hui 5 grandes branches d’activités :
• La grande industrie (acier, pétrole, chimie… quasiment une usine par client)
• L’industriel marchand (distribution de gaz en bouteille et en vrac, de l’artisan indépendant aux grandes multinationales de l’agroalimentaire, industries primaires et high-tech, laboratoires de recherche et d’analyse )
• La santé, de l’hôpital au domicile des patients
• L’électronique (semi-conducteurs, écrans plats, cellules solaires et composants électroniques)
• Les marchés globaux & technologies (nouveaux marchés nécessitant une approche mondiale, en s’appuyant sur la science, les technologies, les modèles de développement et les usages liés à la transformation numérique).

 

Air Liquide en quelques chiffres
16,4 Mds € de CA en 2015*
68 000 collaborateurs
Présence dans 80 pays
30 % d’effectifs féminins
*Le 23 mai 2016, Air Liquide a finalisé l’acquisition d’Airgas dont le CA s’est élevé à 5,3 milliards de dollars (environ 4,8 milliards d’euros) pour l’année fiscale se terminant au 31 mars 2016.

 

Contact : sybille.seguy@airliquide.com