Économie, histoire, géographie, sociologie, anthropologie, biologie, épidémiologie… Par son approche ouverte de la démographie, l’Institut national d’études démographiques (Ined) se veut avant tout pluridisciplinaire. Un esprit d’ouverture partagé par Magda Tomasini (ENSAE ParisTech 98), sa directrice.

 

Ined / Photographe : Raphaël de Bengy

Quel regard portez-vous sur le monde des statistiques ?

Toutes les étapes du monde des statistiques me passionnent : définir un concept, collecter des données, les exploiter… Ce qui m’intéresse particulièrement, c’est la manière dont les statistiques nourrissent la réflexion sur une problématique et la façon dont nous pouvons faire communiquer des systèmes d’information pour enrichir des données, les valider ou les relativiser, en lien avec leur mode de recueil. Les postes que j’ai occupés dans le domaine des politiques sociales ont été à chaque fois très riches dans ces domaines. Ce qui m’anime aujourd’hui à l’Ined, c’est cette même approche, innovante et extrêmement rigoureuse, qui nous permet de faire avancer la recherche sur les questions clés des changements démographiques et d’apporter un éclairage objectivé aux pouvoirs publics sur des questions parfois sensibles.

Qu’en est-il du big data et de la data science ?

Le big data permet de remettre au goût du jour certaines études statistiques, comme l’analyse des données, et de traiter des phénomènes rares portant sur les données de santé par exemple. À l’Ined, des chercheurs et des ingénieurs développent actuellement des méthodes pour mieux comprendre ces informations parfois non structurées afin de les qualifier, les analyser et les exploiter. Ce sont là des enjeux très stimulants pour la science de demain.

Quelles évolutions marquent le domaine statistique aujourd’hui ?

La data visualisation devient de plus en plus importante du fait du grand nombre de variables disponibles, tout comme les recherches concernant les données issues des réseaux sociaux. Mais une chose ne change pas : la rigueur !

Quelles opportunités peuvent-elles alors ouvrir à un jeune dip’ ?

A l’Ined, deux portes principales s’ouvrent à lui : la recherche ou l’ingénierie de recherche qui porte sur la création de méthodes innovantes. Il peut évoluer vers de l’encadrement, de doctorants ou d’équipes, en France ainsi qu’à l’international grâce aux nombreux partenariats de l’institut en Europe, en Amérique du Nord et en Afrique. Les portes des universités américaines les plus prestigieuses peuvent ainsi s’ouvrir à lui. La recherche est un lieu d’échanges et de fertilisation croisée entre divers organismes, domaines ou pays.

Le conseil de Magda Tomasini « On ne calcule pas des stats pour des stats. On le fait pour répondre à une question et ce sont les résultats obtenus qui nous tiennent en haleine. Trouver la bonne méthode pour obtenir les résultats est passionnant. Devant vous, vous avez un champ de découverte infini et fertile. Mais avant tout, faites ce qui vous plaît ! Quand on a cette chance, on arrive à construire une carrière cohérente et passionnante. »

En quoi les jeunes ENSAE sont-ils « prêts » pour l’Ined ?

Parce qu’ils ont reçu une formation pluridisciplinaire combinant une excellente approche théorique et empirique. La pluridisciplinarité, notamment vis-à-vis des sciences humaines et sociales, et ce lien avec la théorie appliquée sont fondamentaux. Je conserve aujourd’hui encore ce goût pour la résolution des problèmes. La pluridisciplinarité nous permet de chercher différentes voies pour trouver une solution satisfaisante et par ce biais, suscite une certaine efficacité dans le travail.

#MaParisTechTouch « Le groupement ParisTech apporte une vraie touche multidisciplinaire qui permet de sortir de ses carcans et de dialoguer avec des profils très variés et atypiques : champion de bridge, musicologue… Cette diversité facilite le travail en équipe et surtout, vous octroie une ouverture sur le monde indispensable aujourd’hui. Vous devez conserver cette ouverture pour vous adapter facilement aux évolutions rapides du monde actuel. »

« À l’Ined, toutes les conditions sont réunies pour vous épanouir dans la recherche. »

 

Contact : magda.tomasini@ined.fr

Kit du futur décideur à l’attention du jeune ingénieur

Face à l’émergence d’un ingénieur qui travaille en mode projet et 100 % collaboratif quels sont les trucs et astuces pour transformer un diplômé de CentraleSupélec en décideur hors pair ?

Les écoles d’ingés déconstruisent les préjugés

Sensibilisation des lycéennes, meilleure orientation et valorisation des parcours de femmes scientifiques, les écoles d’ingénieurs progressent en matière de mixité. Décryptage

Prysmian : connecter les hommes

Leader mondial des câbles, Prysmian mise sur l’innovation de ses ingénieurs R&D, dont fait partie David Boivin, South Europe Connectivity – Telecom Engineering Manager.

Sous le capot de Club Identicar

Le moteur de ce club auto : la bienveillance, le collaboratif et la quête du bonheur au travail ! Une façon de travailler qui lui a fait remporter le prix HappyAtWork 2019.

[Premier emploi] Diplômé de CentraleSupélec, je vais où ?

Plutôt tradis ou fans d’innovations de rupture ? Secteurs, domaines, métiers : coup de projecteur sur les les opportunités à ne pas rater pour un ingénieur CentraleSupélec

Une bonne année pour l’emploi des ingés !

Le quasi plein emploi chez les ingénieurs, ce n’est pas une fake news. La preuve dans la dernière enquête menée par Ingénieurs et Scientifiques de France (IESF).

Recrutement, intégration, parcours : comment matcher avec les attentes des jeunes ingés ?

Digital, industrie, société, environnement ou énergie : l’heure est à la révolution. Dans une France qui a besoin d’ingénieurs, quels sont les tips pour recruter les perles rares

STEP UP : Laissez vous coacher !

« Bienvenus dans une entreprise qui fait de l’Individu le premier vecteur de performance » assure Jérémie Cador, Directeur de l’Agence STEP UP de Marseille

Pourquoi rejoindre Total ?

Engagé dans la transition énergétique, Total s’est donné l’ambition d’être la major de l’énergie responsable en garantissant une énergie disponible, abordable et propre.

Avec SOAT, cap sur l’expertise, l’agilité et l’intelligence collective

SOAT offre des opportunités et des perspectives d’évolution passionnantes aux diplômés de CentraleSupélec