Économie, histoire, géographie, sociologie, anthropologie, biologie, épidémiologie… Par son approche ouverte de la démographie, l’Institut national d’études démographiques (Ined) se veut avant tout pluridisciplinaire. Un esprit d’ouverture partagé par Magda Tomasini (ENSAE ParisTech 98), sa directrice.

 

Ined / Photographe : Raphaël de Bengy

Quel regard portez-vous sur le monde des statistiques ?

Toutes les étapes du monde des statistiques me passionnent : définir un concept, collecter des données, les exploiter… Ce qui m’intéresse particulièrement, c’est la manière dont les statistiques nourrissent la réflexion sur une problématique et la façon dont nous pouvons faire communiquer des systèmes d’information pour enrichir des données, les valider ou les relativiser, en lien avec leur mode de recueil. Les postes que j’ai occupés dans le domaine des politiques sociales ont été à chaque fois très riches dans ces domaines. Ce qui m’anime aujourd’hui à l’Ined, c’est cette même approche, innovante et extrêmement rigoureuse, qui nous permet de faire avancer la recherche sur les questions clés des changements démographiques et d’apporter un éclairage objectivé aux pouvoirs publics sur des questions parfois sensibles.

Qu’en est-il du big data et de la data science ?

Le big data permet de remettre au goût du jour certaines études statistiques, comme l’analyse des données, et de traiter des phénomènes rares portant sur les données de santé par exemple. À l’Ined, des chercheurs et des ingénieurs développent actuellement des méthodes pour mieux comprendre ces informations parfois non structurées afin de les qualifier, les analyser et les exploiter. Ce sont là des enjeux très stimulants pour la science de demain.

Quelles évolutions marquent le domaine statistique aujourd’hui ?

La data visualisation devient de plus en plus importante du fait du grand nombre de variables disponibles, tout comme les recherches concernant les données issues des réseaux sociaux. Mais une chose ne change pas : la rigueur !

Quelles opportunités peuvent-elles alors ouvrir à un jeune dip’ ?

A l’Ined, deux portes principales s’ouvrent à lui : la recherche ou l’ingénierie de recherche qui porte sur la création de méthodes innovantes. Il peut évoluer vers de l’encadrement, de doctorants ou d’équipes, en France ainsi qu’à l’international grâce aux nombreux partenariats de l’institut en Europe, en Amérique du Nord et en Afrique. Les portes des universités américaines les plus prestigieuses peuvent ainsi s’ouvrir à lui. La recherche est un lieu d’échanges et de fertilisation croisée entre divers organismes, domaines ou pays.

Le conseil de Magda Tomasini « On ne calcule pas des stats pour des stats. On le fait pour répondre à une question et ce sont les résultats obtenus qui nous tiennent en haleine. Trouver la bonne méthode pour obtenir les résultats est passionnant. Devant vous, vous avez un champ de découverte infini et fertile. Mais avant tout, faites ce qui vous plaît ! Quand on a cette chance, on arrive à construire une carrière cohérente et passionnante. »

En quoi les jeunes ENSAE sont-ils « prêts » pour l’Ined ?

Parce qu’ils ont reçu une formation pluridisciplinaire combinant une excellente approche théorique et empirique. La pluridisciplinarité, notamment vis-à-vis des sciences humaines et sociales, et ce lien avec la théorie appliquée sont fondamentaux. Je conserve aujourd’hui encore ce goût pour la résolution des problèmes. La pluridisciplinarité nous permet de chercher différentes voies pour trouver une solution satisfaisante et par ce biais, suscite une certaine efficacité dans le travail.

#MaParisTechTouch « Le groupement ParisTech apporte une vraie touche multidisciplinaire qui permet de sortir de ses carcans et de dialoguer avec des profils très variés et atypiques : champion de bridge, musicologue… Cette diversité facilite le travail en équipe et surtout, vous octroie une ouverture sur le monde indispensable aujourd’hui. Vous devez conserver cette ouverture pour vous adapter facilement aux évolutions rapides du monde actuel. »

« À l’Ined, toutes les conditions sont réunies pour vous épanouir dans la recherche. »

 

Contact : magda.tomasini@ined.fr

Comment dire stop au sexisme ordinaire au travail !

De la blague lourde au harcèlement en passant par des remarques sur la maternité ou un paternalisme faussement bienveillant, le sexisme reste une réalité dans le monde professionnel. Si on le qualifie souvent d’ « ordinaire », il n’est jamais banal pour autant. Le Medef s’est d’ailleurs engagé à lutter contre ce fléau professionnel lors d’une journée dédié le 13 juin dernier.

Soyez acteur de votre carrière avec Cofidis

Céline François a eu un véritable coup de foudre pour Cofidis. Challenges, QVT, opportunités… Zoom sur une entreprise où il fait bon travailler.

Chez Bouygues Telecom, la DSI est à votre écoute

Nouvelles technologies, nouveaux moyens de communication, nouveaux modes de consommation… Olivier Heitz, DSI de Bouygues Telecom, présente ses grands défis.

Un MS® ou un MBA, pour quoi faire ?

MS® et MBA : ajouter une corde à son arc ou doper son leadership, deux stratégies de formation premium passées au crible

Enquête insertion CGE : où sont les diplômés des grandes écoles ?

Taux d’emploi, salaire moyen… Zoom sur la dernière enquête insertion CGE sur la situation des diplômés de business schools et d’écoles d’ingénieurs.

Industrie 4.0, Industrie du Futur… L’usine se lance à la conquête du 21e siècle !

L’industrie est en prise avec les réalités technologiques. Véritables hubs d’innovations, les usines deviennent le lieu idéal pour tous les jeunes tech addicts !

They want you – Quand l’entreprise citoyenne matche avec les jeunes dip’

L’entreprise citoyenne : utopie ou véritable alternative business ? Analyse de Caroline de la Marnierre, Fondatrice de l’Institut du Capitalisme Responsable

Jacobs Douwe Egberts donne des couleurs au café

Connaissez-vous L’Or, Grand-Mère ou Tassimo ? Derrière ces marques se cache Jacobs Douwe Egberts Son atout ? Son cadre et ses challenges passionnants !

SOPREMA : « une entreprise familiale qui offre la puissance d’un grand groupe »

Alexandre Mathis, Directeur de l’agence SOPREMA Entreprises de Nancy, et Armandine Remy, Responsable recrutement, vous présentent une entreprise prête à vous accueillir !

MAN Truck & Bus : en route vers l’innovation !

À la pointe des défis tech en matière de véhicule autonome et électrique, MAN Truck & Bus France propose de nombreux défis aux jeunes dip