Pierre Villaume est étudiant en M2 Marketing et pratiques commerciales à l’IAE Paris Sorbonne Business School en apprentissage chez Petit Bateau. Après une formation à Centrale Lyon il décide changer de voie et choisit l’IAE Paris, pour sa renommée en marketing. Il y apprécie aussi une vraie vie étudiante et des relations enrichissantes entre profils aux backgrounds très divers et avec des professeurs à l’écoute.

 

Qu’est-ce qui vous a amené à l’IAE Paris après Centrale Lyon ?

Durant mon cursus à Centrale Lyon, j’ai réalisé un double diplôme en urbanisme et design urbain à KTH Stockholm. Jeune diplômé j’ai d’abord travaillé aux études à la RATP, puis j’ai fait du conseil durant deux ans. Au fur et à mesure de mon expérience, j’éprouvais une insatisfaction, le sentiment d’une perte de singularité. J’ai donc décidé de me réorienter. Ce qui me plaisait vraiment c’était d’évoluer dans un environnement plus créatif, plus proche de mes valeurs, plus orienté produit, et d’une certaine manière plus concret.

Pourquoi avoir choisi l’IAE Paris ?

Je recherchais une institution renommée en marketing et à Paris, où je vivais. Je connaissais le fonctionnement des IAE, et je souhaitais sortir du système prépa-grande école. Je voulais connaître autre chose, côtoyer des étudiants venus d’autres horizons et parcours. L’IAE se caractérise justement par la diversité de ses étudiants, dont certains ont comme moi déjà travaillé. L’IAE Paris propose le format en alternance que je recherchais. La formation est solide et de renom. Elle est très tournée vers le professionnel avec un mix d’interventions de professeurs et de praticiens. Et je dois dire que la perspective d’avoir le nom Sorbonne Business School sur mon diplôme est un plaisir et une fierté !

A lire : le point stratégie d’Eric Lamarque, directeur général de l’IAE Paris

IAE Paris Sorbonne Business School, un développement en mode alliance

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans le marketing ?

Son aspect concret, le fait de travailler pour une marque forte, d’être en position de chef de produit. J’aime l’idée de construire un produit à partir de rien, d’innover, de le placer face aux attentes et demandes que nous avons étudiées en amont. Puis, de tout mettre en œuvre pour qu’il soit vendu de la meilleure façon, au bon moment pour satisfaire le client. En tant que chef de produit, on a ainsi un retour très concret sur son travail. Dans mes métiers précédents, j’ai manqué de reconnaissance, de retour sur mon travail. Dans le marketing, les choses sont claires. C’est un domaine très dynamique où on apprend quotidiennement.

Pour lire l’interview du professeur Géraldine Michel sur le marketing, domaine de force de l’IAE Paris, c’est ici

Et dans le fait de réaliser votre formation en apprentissage ?

Ma priorité était de cibler une entreprise qui me corresponde. Petit Bateau a bercé mon enfance, je me sentais déjà proche du produit. Dans notre métier je crois que c’est indispensable d’aller vers une marque qui nous parle. Le travail me plaît beaucoup ! L’équipe est dynamique et créative. Nous avons de nouveaux enjeux à relever à chaque collection. Nous nous nourrissons du marché au jour le jour. L’alternance avec mes cours nourrit mon travail dans les notions les plus théoriques. Et inversement durant les travaux de groupe et avec les professeurs, nous échangeons beaucoup sur nos expériences respectives. Grâce aux cours, je me suis senti assez confiant pour proposer à Petit Bateau une étude sur les comportements d’achat de nos clients.

IAE extérieur © IAE Paris

IAE extérieur © IAE Paris

Quelle ambiance à l’IAE Paris ?

Même en alternance, nous avons le sentiment d’être étudiants. Car nous fonctionnons en groupes. Nous nous voyons pour nos projets même durant les semaines en entreprise. Nous ne déconnectons jamais vraiment de l’IAE. J’ai rencontré des personnes hyper intéressantes, dont certaines sont devenues des amis. J’apprécie beaucoup que nous soyons de background très divers. Nous sommes de fait très complémentaires sur les projets. C’est très enrichissant, y compris à titre personnel. Nous avons fait un séminaire d’une semaine à Prague. Cela nous a permis de fonder une grande cohésion dans la promo. Nous vivions ensemble en résidence étudiante dans un esprit de campus ! Le responsable de l’université d’économie de Prague nous a présenté le fonctionnement de l’économie Tchèque, les relations avec les entreprises françaises. Nous avons visité une usine, un ministère.

 

Le lieu le plus sympa du campus ?

Nous avons l’habitude de nous retrouver dans les amphithéâtres, et souvent nous déjeunons à Diderot qui est juste à côté. Il y a une cour intérieure très sympa, où nous allons tous dès que le soleil brille. Comme partout, le BDE organise des soirées et évènements. Le weekend d’intégration était super !

Quid des relations avec les enseignants ?

Il y a une vraie proximité, chaque étudiant a un professeur tuteur pour son mémoire. Une relation se noue avec lui mais d’une manière générale ils sont disponibles et ouverts. Ils répondent à nos mails lorsque nous sommes en entreprise. Ils sont dans l’échange, s‘adaptent, sont à notre écoute, ne font pas des cours descendants.