Téléphonie, TV, services numériques mais aussi 1re banque en ligne française 100 % mobile, Orange ne cesse de se réinventer. À Patrice Lambert de Diesbach (IEP 84, CNAM 92, SFAF 93), Head of Investor Relations & Financial Communication d’Orange, de présenter son groupe à lui.

 

Patrice Lambert de Diesbach a rejoint la communication financière d’Orange en 2011. Depuis, le métier s’est profondément professionnalisé et s’apprête à vivre une évolution majeure avec l’entrée en vigueur de la directive européenne MIFID II.

Pourquoi la com fi devient incontournable

Cette directive sur les marchés d’instruments financiers renforce considérablement le concept de transparence et la protection des clients. En conséquence, la communication financière attire de plus en plus d’analystes financiers donnant ainsi un nouvel élan à la profession. « Le contexte actuel est très favorable au métier. Les investisseurs vont désormais privilégier des acteurs solides capables d’assurer une transparence totale et une haute fiabilité. D’où leur intérêt pour les services de communication financière des grands groupes. »

Haute disponibilité et proximité terrain

En conséquence, la fonction implique une très forte réactivité quant aux demandes des investisseurs. Et ceux qui ont encore une vision « figée » du métier risquent d’être surpris : la com fi s’effectue désormais au plus près des investisseurs eux-mêmes. « Mes équipes voyagent régulièrement. Nous visitons chaque ville dans laquelle nous avons des investisseurs au moins 2 fois par an et nous nous rendons aux États-Unis 4 à 5 fois dans l’année. Nous sommes en contact permanent avec l’extérieur. »

un métier d’avenir : Membre du conseil d’administration du CLIFF, Patrice Lambert de Diesbach a une vision globale sur le monde des relations investisseurs. « Aujourd’hui, peu d’entreprises semblent avoir pris la mesure du phénomène et compris l’importance de recruter davantage. Les dirigeants doivent comprendre que le métier a changé et que le service doit être étoffé par de nouvelles compétences. Au sein d’Orange, la fonction s’exerce déjà différemment et cherche sans cesse à se professionnaliser davantage. » https://cliff.asso.fr/

Des têtes bien faites

Quelles sont alors les compétences requises pour évoluer au sein de la communication financière ? Une très bonne compréhension des techniques comptables et financières pour challenger les investisseurs et les analystes, une bonne connaissance de l’entreprise, une grande curiosité, une forte confiance en soi liée à une réelle capacité d’analyse… Mais par-dessus tout : de la personnalité ! « Nous sélectionnons nos collaborateurs pour ce qu’ils sont, c’est-à-dire des individus bien charpentés intellectuellement, humbles et capables de prendre du recul. La com fi est un métier d’expertise et non une porte d’entrée dans l’entreprise. Certains membres de mon équipe occupaient auparavant des postes opérationnels et n’avaient jamais travaillé avec des chiffres ! »

Votre meilleure formation ? Votre équipe !

Comment acquérir la connaissance nécessaire du métier ? Grâce à une immersion permanente au sein de l’équipe. Au sein de la com fi d’Orange, on réfléchit tous ensemble ! La meilleure formation : se nourrir sans cesse de l’expérience de l’autre. « Il n’y a aucun sujet tabou ni question interdite. Nous résolvons toutes les difficultés ensemble. J’ai vu certains collaborateurs sans aucune connaissance financière devenir ainsi nos meilleurs éléments. En ce sens, nous avons en quelque sorte notre CNAM interne. »

Le CNAM de Patrice Lambert de Diesbach « Au CNAM, les cours étaient dispensés par des professionnels qui enseignaient et non l’inverse. De facto, on apprend alors beaucoup plus et on fait plus facilement la différence. La formation continue du CNAM n’a pas d’équivalent pour vous préparer à la vie active. J’y ai connu une émulation collective absolument unique et un sens de l’engagement rare. Des valeurs clés en communication financière. »

Contact : p.lambert@orange.com