AU MOMENT DE CHERCHER UN STAGE OU UN PREMIER EMPLOI, MAÎTRISER SA PRÉSENCE SUR LE WEB REVÊT AUTANT D’IMPORTANCE QUE DE RÉDIGER UN BON CV OU DE PRÉPARER UN ENTRETIEN D’EMBAUCHE. EFFECTIVEMENT, DES TRACES NÉGATIVES PEUVENT PÉNALISER LA CANDIDATURE DES POSTULANTS TANDIS QUE DES INFORMATIONS SUR LE PARCOURS DES FUTURS INGÉNIEURS PERMETTRONT DE PERCEVOIR UNE IMAGE POSITIVE DU CANDIDAT.

© Fotolia

© Fotolia

Sensibilisée par le Service Communication de l’École, la Direction de l’ENSIC a mesuré l’importance de l’identité numérique de ses élèves ingénieurs et a décidé de mettre en place, il y a deux ans, des cours dédiés à ce sujet. Inscrits dans le cadre du module « Management et Sciences Humaines », cette sensibilisation est rendue obligatoire pour tous les élèves avant leur sortie de l’École.

 

Réaliser une veille sur son nom
« Tapez sans plus attendre votre nom sur les moteurs de recherche pour prendre connaissance des résultats associés » est le premier des conseils à suivre. Trop peu d’élèves ont connaissance des traces qu’ils ont laissées ou qu’on laisse pour eux. Or, selon la dernière enquête de RegionsJob sur l’emploi et les réseaux sociaux « 68 % des recruteurs pratiquent les recherches en ligne pour se renseigner sur les candidats et ce chiffre ne cesse d’augmenter ». Durant les cours les étudiants découvrent, dans un premier temps, leur « e-réputation », et apprennent comment la « nettoyer ». Il est en effet possible, dans la plupart des cas et par des moyens simples de supprimer d’anciennes informations, des commentaires obsolètes ou des photographies non valorisantes.

 

Comprendre et paramétrer les réseaux sociaux
Présents sur de nombreux réseaux sociaux, trop peu d’élèves comprennent vraiment leur fonctionnement et notamment leur politique d’utilisation des données. On leur rappelle que « si c’est gratuit c’est que vous êtes le produit », ce qui signifie que leurs renseignements sont stockés par ces réseaux et revendus à des publicitaires. Aucune psychose n’est faite sur les réseaux, et à aucun moment il ne leur est suggéré d’abandonner leur compte Facebook ou autre. Il s’agit simplement de dissocier ce qui est du domaine public du domaine privé et de pouvoir protéger ses comptes en effectuant les bons réglages. Ce qui n’est pas toujours tâche facile tant les paramètres de confidentialité de ces services sont changeants.

 

Mettre en ligne son parcours professionnel
La dernière étape consiste en la création de contenu « positif » ; en effet, les recruteurs doivent pouvoir retrouver, en ligne, des informations sur le parcours universitaire ou professionnel des candidats afin de valider le CV et de le compléter. Il s’agit d’une procédure facilitée par les nombreux services en ligne existants et disponibles gratuitement. Il est vivement recommandé de créer son CV sur des plateformes en ligne. Celui-ci bénéficiera d’un très bon référencement et apparaitra dans les premiers résultats des moteurs de recherche lorsque le nom du candidat sera tapé. Interactifs et essentiels à l’insertion professionnelle, ces enseignements sont une réussite pour les élèves-ingénieurs.

 

Par Marlène Cablé
Assistante de communication ENSIC – Formatrice spécialisée en identité numérique et réseaux sociaux
marlene.cable@univ-lorraine.fr