Vendredi 29 janvier 2016 a sonné le lancement de la 9e édition du Challenge Projet d’Entreprendre lillois. Il se déroule à Télécom Lille. En une semaine, des étudiants venus de formations variées imaginent un projet de création d’entreprise. Cette année la thématique à l’honneur est l’énergie. Les meilleurs projets sont primés par un jury de professionnels.

200 élèves de 5 établissements forment 38 équipes pour relever le défi du Challenge Projets d'Entreprendre lillois © Télécom Lille

Le Challenge Projets d’Entreprendre 2016 réunit 5 établissements : Télécom Lille, Polytech Lille, IAE de Lille, l’UFR de physique de l’Université Lille 1, Mines Douai. 200 brillants cerveaux d’étudiants forment 38 équipes pluridisciplinaire et planchent sur des projets de création d’entreprise. Cette année, leur sujet imposé est l’énergie.

Narendra Jussien, directeur de Télécom Lille ©Télécom Lille

Les étudiants de 4e et 5e des établissements partenaires doivent développer « une idée de service ou produit à fort contenu technologique dans le domaine des TIC ». Pour convaincre, leur projet doit aussi être innovant, structuré et économiquement pertinent.

susciter le goût d’entreprendre

Ce concours de projets de création d’entreprises technologiques innovantes recèle de vertus. « Le Challenge est bien plus qu’un exercice. Les meilleurs projets sont primés, certains vont jusqu’à la réelle création d’entreprise, et surtout cela donne le goût d’entreprendre à nos élèves », explique Narendra Jussien, directeur de Télécom Lille.

Les étudiants phosphorent en équipes pluridisciplinaires pour le Challenge Projets d'Entreprendre ©Télécom Lille

La pluridisciplinarité comme levier d’innovation

 

Les vertus sont aussi pédagogique et relationnelles, voire un avant-goût de la collaboration en entreprise et de la dimension managériale. « Une dynamique unique et bien connue, se crée entre étudiants venus d’horizons académiques différents », poursuit le directeur. La pluridisciplinarité est utilisée telle un levier de créativité et d’innovation, et même d’organisation en équipe.

 

 

 

 

Un Challenge mobilisateur de l’écosystème local

Narendra Jussien se félicite par ailleurs de la mobilisation du tissu local autour du Challenge. « Les incubateurs, des chefs d’entreprises, des entrepreneurs, les chambres de commerce, participent à des ateliers, des conférences durant toute la semaine. »   Les 38 équipes sont aussi guidées et évaluées par des tuteurs et coachs issus des équipes pédagogiques des formations et du monde professionnel.

Les créateurs en herbe sont guidés par des professionnels ©Télécom Lille

Les projets sont examinés par un double jury. « Le jeudi des membres des écoles et des enseignants sélectionnent les 12 meilleurs dossiers. Le vendredi, un jury de professionnels de la société civile décerne 5 prix. »

 

A. D-F