Logement, alimentation, santé, sorties… pas facile de tout gérer quand on est étudiant. Avec un budget moyen de 684.50 €/mois, 55 % des étudiants estiment d’ailleurs ne pas avoir assez d’argent pour couvrir leurs besoins mensuels et 23 % déclarent même rencontrer des difficultés financières importantes. Stéphane Tourte, Directeur des Particuliers à la Banque de France partage les règles d’or pour éviter d’être dans le rouge.

 

#1 Etablir son budget

Un étudiant a des ressources personnelles plus ou moins stables dont il faut mesurer le degré de volatilité. Il doit identifier ses charges fixes (loyers, assurance, énergie, forfait de téléphone…) avec pragmatisme. Ainsi, s’il est possible d’étaler certaines dépenses, il ne faut pas surestimer cette possibilité afin d’éviter au maximum des incidents bancaires (découvert, agios…) coûteux.

#2 Savoir réagir face aux imprévus

Ce n’est pas parce que vous évitez de consulter votre compte sur Internet que celui-ci va se renflouer. Suivez l’état de vos finances avec rigueur et, en cas de difficulté, prévenez votre banquier ou votre créancier en amont. Cela vous permettra de trouver ensemble les solutions à mettre en œuvre. Votre mantra : l’anticipation !

#3 Lire les petites lettres

Bourses et crédits sont des dispositifs complexes. Taux fixe, taux variable, garanties… si vous ne comprenez pas toutes les subtilités des CGV, faites-vous aider. Demandes des conseils à votre banquier ou à un syndicat étudiant ou consultez le portail mesquestionsdargent.fr.

#4 COM-PA-RER 

Apprenez à faire jouer la concurrence. Bien sûr, prendre 1h pour décortiquer des grilles tarifaires bancaires n’est pas des plus réjouissant mais ça peut quand même vous faire économiser de 50 à 100 €.

Stéphane Tourte (c) Banque de France

#5 S’ancrer dans le quotidien

Gérer un budget, c’est du concret. Ainsi, lorsque vous réfléchissez à faire le choix d’un logement excentré pour modérer votre loyer, n’oubliez pas de considérer les dépenses supplémentaires de transport que cela va engendrer. Pour vous aider, rien de mieux qu’un simulateur de budget en ligne.

#6 Bien évaluer le coût de ses études

Avec des taux d’intérêt bas, prendre un crédit pour financer ses études est une option intéressante aujourd’hui. Mais emprunter implique d’établir un plan de financement réaliste. Portez notamment une grande attention aux conditions de modulation des remboursements, en cas d’allongement de la durée de vos études ou d’opportunité de remboursement anticipé par exemple.

#7 Epargner

Pas toujours facile de mettre de côté quand on a un budget serré. Et pourtant, lorsqu’on étudie la spirale du surendettement, on remarque qu’une épargne de précaution, aussi minime soit-elle, reste la meilleure des protections.

#8 Faire de son banquier un allié

N’oubliez jamais que votre banquier est d’abord là pour rendre des services. Si vous avez un budget serré aujourd’hui, vous suivez une formation qui vous permettra, demain, d’avoir une bonne situation, de devenir propriétaire… Il a tout intérêt à fidéliser le futur client que vous êtes !

Mieux connaître et améliorer votre budget, c’est possible avec l’appli Pilote Budget

Elaborée avec la participation de la Banque de France, l’application mobile PiloteBudget permet de faire le point sur son budget et de connaître le montant de son reste à vivre mensuel ou hebdomadaire (la somme qu’il vous reste après avoir payé toutes vos factures).

Vivre en coloc, une bonne solution pour bien gérer son budget !

Tout savoir pour réussir sa coloc !