À l’ESSEC, « l’esprit pionnier » n’est pas vaine devise. C’est qu’en effet, l’école se distingue par ses innovations pédagogiques et par sa capacité à faire entrer, dès les premières semaines, ses étudiants de plain-pied dans les enjeux du management de demain. Le premier trimestre de l’année de Pré-Master rompt ainsi avec les codes d’un enseignement théorique en envoyant, un mois, les étudiants de la Grande École sur le terrain comme exécutants. Voici mon expérience : plongée chez IKEA à Franconville. Par Rémy Deshayes, étudiant 1e année Grande Ecole à l’ESSEC Business School

 

Les 10 ans d’une expérience unique : le stage terrain

Après avoir attendu avec impatience le début de cette expérience, qui m’intriguait tout autant qu’elle m’enthousiasmait, le lundi 16 octobre marque enfin le lancement de la dixième édition du stage terrain au sein du vaste programme pédagogique de « découverte et connaissance des organisations ». Il est 10 heures et comme souvent chez IKEA à Franconville, le premier jour de la semaine est rythmé par l’accueil de nouvelles recrues. C’est ainsi, qu’au sein d’une équipe de huit futurs collègues, je vais être sensibilisé à l’histoire de l’entreprise mais aussi formé aux rudiments de la sécurité au travail pendant une journée intense qui marque mon entrée dans la grande famille des collaborateurs IKEA. Je suis ensuite rapidement intégré au sein de l’équipe de relation client dans laquelle j’évoluerai en tant qu’hôte de caisse mais aussi comme agent de remise des commandes ou encore membre du SAV.

 

Management, hiérarchie et relations organisationnelles

L’expérience terrain est jalonnée de découvertes et d’étonnements qui marqueront ma vision du management et du fonctionnement d’une entreprise et ce, d’autant plus que je m’apprête à l’étudier de manière théorique, une fois de retour sur les bancs de l’ESSEC.
C’est ainsi que j’ai découvert la culture IKEA marquée par des valeurs de soutien, d’écoute et de partage et où la hiérarchie semble adoucie par le port d’une même tenue du collaborateur en caisse jusqu’au directeur du magasin mais aussi et surtout par la présence bienveillante de responsables sur le terrain. Cette expérience est l’occasion d’une véritable réflexion sur le management, la hiérarchie mais aussi les relations organisationnelles qui m’ont semblé être la clé de voute de la réussite du magasin en permettant à chacun d’évoluer dans un cadre agréable dans lequel il se sent soutenu et pour lequel il est prêt à être présent chaque jour avec le même plaisir.

 

Une expérience riche, miroir d’un véritable « esprit ESSEC »

Enfin, l’expérience terrain, reflet de la volonté de l’ESSEC de mettre l’humain en avant, est avant tout riche d’enseignements personnels. Après deux ans de classe préparatoire, ce mois de stage met au défi notre adaptabilité, notre capacité à nous intégrer dans une nouvelle équipe et ce dans un environnement inhabituel pour ne pas dire inconnu. Ce fut aussi l’occasion d’être témoin du courage et du sérieux que déploie, chaque jour, chacun des presque 500 collaborateurs du magasin de Franconville. J’ai été particulièrement marqué par l’importance des relations en entreprise vecteur d’une véritable dynamique à la fois personnelle au sein d’une équipe mais aussi de façon plus générale au niveau du groupe.

Je ne peux donc conclure sans remercier l’ensemble des collaborateurs du magasin pour leur accueil et la bienveillance dont ils ont fait preuve tout au long de cette mémorable expérience.

 

En savoir plus sur le programme Expérience Terrain mis en place par l’ESSEC Business School : https://www.youtube.com/watch?v=knSJl4MdQxg

 

 

Ma thèse en 180 secondes : doublé gagnant pour Grenoble en finale internationale

Philippe Le Bouteiller a remporté le 2ème prix du jury et le prix du public le 27 septembre dernier à Lausanne pour la finale internationale du concours Ma thèse en 180 secondes

Réfugié-entrepreneur

Réfugié soudanais de 28 ans, Motawakil Ali a pu se lancer dans l’entrepreneuriat grâce au programme Tremplin de l’université Paris-Dauphine.

Pour que les sportifs ne soient pas en RADS !

RADS, c’est le capteur connecté qui mesure les performances des sportifs de haut niveau (ou pas !). Romain Laurent présente l’innovation.

Rigg it !

Edgard Cros, étudiant en animation 3D à l’ESMA Montpellier, rigger hors pair : un profil qui a séduit le studio Illumination Mac Guff qui l’a pris en stage.

Rencontre avec J.R. dos Santos, écrivain du 3ème type

Présentateur vedette du 20 heures au Portugal, J.R. dos Santos mène une double vie. Écrivain à succès, il nous livre quelques uns de ses secrets et évoque Signe de vie, son dernier opus

Mars pour limite : un élève de l’ISAE-SUPAERO rejoint la station LunAres en août

Simon Bouriat aurait-il été piqué par un virus martien ? Après avoir participé à une première expérience de simulation de vie martienne à l’hiver 2017, cet étudiant de 3e année à l’ISAE-SUPAERO rejoindra la station LunAres basée à Pila (Pologne).

Apprendre l’anglais ce n’est pas du cinéma avec e-dutainment !

Focus sur e-dutainment, la plateforme d’apprentissage de l’anglais d’un nouveau genre développée par Clotaire Marmignon et son frère Corentin.

Un début de carrière bien négocié

Pauline Giraud, en 3e année du PGE à l’EM Strasbourg a remporté en mars 2018 le concours international francophone Les Négociales face à 6 000 candidats

Portrait : Embarquez pour une carrière de rêve !

Portrait d’Alyzée Joy Montana Eloi. Elle a décroché LE job le plus cool du monde. Sa mission ? Tester des croisières autour du monde

Portrait : y a-t-il une pilote dans l’avion ?

Elève-ingénieure à l’ISAE-SUPAERO, Elise Specty est passionnée par l’aviation. Sa participation à l’Eurotour était évidente : piloter un avion, quoi de mieux ! Portrait.