Une centaine des plus grands bioroboticiens du monde entier seront à l’Ecole des Mines de Nantes du 6 au 8 avril 2011. La «biorobotique», fruit de la rencontre des sciences de la vie et de celles de l’ingénierie, ouvre un nouveau champ d’applications technologiques.

Inspirée des animaux – de leurs modes de locomotion, de perception et de leur organisation sensori-motrice, elle est porteuse d’une mutation industrielle comparable à l’apport de l’informatique au siècle dernier. Dotés de qualités «animales», les robots pourront se mouvoir de façon autonome et reconnaître des objets dans des environnements sévères que ne peuvent atteindre ni l’homme ni les robots traditionnels. Montée par les Mines de Nantes avec l’appui de deux projets européens (ANGELS et LAMPETRA), ce workshop accueillera le «serpent» de l’Université de Tokyo, la « amproie» de la Scuola Superiore Sant’Anna de Pise (Italie), deux robots anguilles, le premier conçu à Nantes par l’IRCCyN (Institut de Recherche en Communications et Cybernétique de Nantes), le second par l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne etc.

Informatique : 70 000 euros de Google
Google, l’incontournable moteur de recherche sur Internet soutient à hauteur de 70 000 euros la recherche en programmation par contraintes de Narendra Jussien, responsable du département informatique de l’Ecole des Mines de Nantes. Ce prix vise à financer un an de travaux de recherche qui intéressent directement Google, confronté à l’obligation d’optimiser le fonctionnement de son énorme parc de serveurs.

En savoir plus : http://www.emn. fr/z-dre/bionic-robots-workshop