SEULEMENT 9 ANS APRES SA SORTIE DE L’ECOLE, YANN GEORGE (CENTRALE LYON 2007) EST NOMMÉ DIRECTEUR GÉNÉRAL ADJOINT DE LA MUTUELLE GÉNÉRALE DES AFFAIRES SOCIALES, QUI COMPTE 70 000 AFFILIES ET UNE CENTAINE DE SALARIES. FOCUS SUR LES CHOIX PAYANTS DE CE JEUNE ACTUAIRE.

 

DE CENTRALE À L’ACTUARIAT

Après Centrale Lyon et une année d’échange à Cambridge, Yann George, poussé par son appétence pour la technicité mathématique, opte pour la voie de l’actuariat, une discipline qui consiste à quantifier les risques dans les domaines de l’assurance et la finance. Embauché par Ernst & Young en tant que consultant, il fait ses armes sur le terrain, puis entre en parallèle au Centre d’Etudes Actuarielles. « Démarrer en cabinet m’a permis de me forger une solide expertise en travaillant au service de différents acteurs du marché. » Il se trouve que l’un d’entre eux – la MGAS – intéressé par ses compétences, lui propose un poste de Directeur Financier et Technique sur mesure, qui évolue par la suite vers son actuelle fonction de Directeur Général Adjoint. « Après 6 ans et demi de Conseil, j’aspirais à intégrer une entreprise afin d’avoir une vision sur le long terme, et d’appréhender les conséquences opérationnelles des orientations que je préconisais. »

GEUM 71

© Fotolia, MGAS

UN MODÈLE MUTUALISTE…

Si Yann George décide d’accepter l’offre de la MGAS, c’est qu’il a confiance dans l’équipe qu’il rejoint. « Les valeurs prônées par cette société à taille humaine – solidarité, proximité, qualité – sont vécues au quotidien. » Car dans le modèle mutualiste aucun actionnaire ni course au profit ne dicte les lois. La mutuelle appartient à ses adhérents, qui élisent une Assemblée Générale et un Conseil d’Administration décidant de l’avenir de la structure. Les salariés appliquent ces décisions dans le souci constant d’agir dans l’intérêt des adhérents. « La confiance réciproque qui existe entre salariés et élus, l’absence de cloisonnement ou de distance hiérarchique contribuent à créer un environnement de travail unique. »

 

« Ma curiosité naturelle m’a guidé dans mes choix : Centrale, l’école de la polyvalence, le Conseil pour la diversité des clients, et mon poste actuel à la MGAS aux responsabilités multiples. »

 

… QUI DONNE DU SENS

Un service concret qui apporte un réel secours aux affiliés : une belle raison d’être pour Yann George. « En apportant un soutien aux gens qui traversent des situations difficiles – décès, accident de la vie – on ressent avec force le poids de notre responsabilité et l’on voit le bénéfice direct de nos actions. Je me souviens d’un dossier complexe d’adhérent rencontrant une situation financière très délicate, à qui j’ai octroyé une avance sur prestation. Quelques temps plus tard, nous avons reçu une carte de remerciements. Dans ces moments-là, on a conscience que notre métier compte. »

LA FONCTION DE DIRECTEUR GÉNÉRAL ADJOINT

La taille relative de la structure a également permis à Yann George d’accéder à un poste au large périmètre de responsabilités. Assistant le DG dans la mise en place des orientations stratégiques, il participe au pilotage opérationnel de tous les contrats. « En plus de l’actuariat et de la comptabilité, j’interviens désormais dans les domaines juridique, marketing et commercial de la structure. C’est la diversité de mes missions qui me passionne. »

 

Souvenir de Centrale

 

 

Dans un souci permanent de nous préparer à la vie active, le corps enseignant n’a eu de cesse de nous faire confronter la théorie à la pratique. Je garde en mémoire un cours durant lequel nous avions pour consigne de démonter entièrement puis remonter un moteur de 4L. L’exercice était brillant : il nous a fallu mettre les mains dans le cambouis, utiliser nos connaissances théoriques pour comprendre son fonctionnement et réussir à le faire redémarrer. L’école de la vie !


Conseils aux jeunes

Faites une césure, partez à l’étranger, réalisez des stages avant la fin de votre cursus ! On n’a jamais autant conscience de la valeur de l’enseignement qu’après en être sorti. Lorsque j’ai repris des études après 2 ans chez Ernst & Young, j’ai eu une approche bien plus mature des cours que j’ai suivis.

 

AM

 

Contact : yann.george@mgas.fr

SEULEMENT 9 ANS APRES SA SORTIE DE L’ECOLE, YANN GEORGE (CENTRALE LYON 2007) EST NOMMÉ DIRECTEUR GÉNÉRAL ADJOINT DE LA MUTUELLE GÉNÉRALE DES AFFAIRES SOCIALES, QUI COMPTE 70 000 AFFILIES ET UNE CENTAINE DE SALARIES. FOCUS SUR LES CHOIX PAYANTS DE CE JEUNE ACTUAIRE.

 

DE CENTRALE À L’ACTUARIAT

Après Centrale Lyon et une année d’échange à Cambridge, Yann George, poussé par son appétence pour la technicité mathématique, opte pour la voie de l’actuariat, une discipline qui consiste à quantifier les risques dans les domaines de l’assurance et la finance. Embauché par Ernst & Young en tant que consultant, il fait ses armes sur le terrain, puis entre en parallèle au Centre d’Etudes Actuarielles. « Démarrer en cabinet m’a permis de me forger une solide expertise en travaillant au service de différents acteurs du marché. » Il se trouve que l’un d’entre eux – la MGAS – intéressé par ses compétences, lui propose un poste de Directeur Financier et Technique sur mesure, qui évolue par la suite vers son actuelle fonction de Directeur Général Adjoint. « Après 6 ans et demi de Conseil, j’aspirais à intégrer une entreprise afin d’avoir une vision sur le long terme, et d’appréhender les conséquences opérationnelles des orientations que je préconisais. »

GEUM 71

UN MODÈLE MUTUALISTE…

Si Yann George décide d’accepter l’offre de la MGAS, c’est qu’il a confiance dans l’équipe qu’il rejoint. « Les valeurs prônées par cette société à taille humaine – solidarité, proximité, qualité – sont vécues au quotidien. » Car dans le modèle mutualiste aucun actionnaire ni course au profit ne dicte les lois. La mutuelle appartient à ses adhérents, qui élisent une Assemblée Générale et un Conseil d’Administration décidant de l’avenir de la structure. Les salariés appliquent ces décisions dans le souci constant d’agir dans l’intérêt des adhérents. « La confiance réciproque qui existe entre salariés et élus, l’absence de cloisonnement ou de distance hiérarchique contribuent à créer un environnement de travail unique. »

 

« Ma curiosité naturelle m’a guidé dans mes choix : Centrale, l’école de la polyvalence, le Conseil pour la diversité des clients, et mon poste actuel à la MGAS aux responsabilités multiples. »

 

… QUI DONNE DU SENS

Un service concret qui apporte un réel secours aux affiliés : une belle raison d’être pour Yann George. « En apportant un soutien aux gens qui traversent des situations difficiles – décès, accident de la vie – on ressent avec force le poids de notre responsabilité et l’on voit le bénéfice direct de nos actions. Je me souviens d’un dossier complexe d’adhérent rencontrant une situation financière très délicate, à qui j’ai octroyé une avance sur prestation. Quelques temps plus tard, nous avons reçu une carte de remerciements. Dans ces moments-là, on a conscience que notre métier compte. »

LA FONCTION DE DIRECTEUR GÉNÉRAL ADJOINT

La taille relative de la structure a également permis à Yann George d’accéder à un poste au large périmètre de responsabilités. Assistant le DG dans la mise en place des orientations stratégiques, il participe au pilotage opérationnel de tous les contrats. « En plus de l’actuariat et de la comptabilité, j’interviens désormais dans les domaines juridique, marketing et commercial de la structure. C’est la diversité de mes missions qui me passionne. »

 

Souvenir de Centrale

 

Dans un souci permanent de nous préparer à la vie active, le corps enseignant n’a eu de cesse de nous faire confronter la théorie à la pratique. Je garde en mémoire un cours durant lequel nous avions pour consigne de démonter entièrement puis remonter un moteur de 4L. L’exercice était brillant : il nous a fallu mettre les mains dans le cambouis, utiliser nos connaissances théoriques pour comprendre son fonctionnement et réussir à le faire redémarrer. L’école de la vie !


Conseils aux jeunes

Faites une césure, partez à l’étranger, réalisez des stages avant la fin de votre cursus ! On n’a jamais autant conscience de la valeur de l’enseignement qu’après en être sorti. Lorsque j’ai repris des études après 2 ans chez Ernst & Young, j’ai eu une approche bien plus mature des cours que j’ai suivis.

 

AM

 

Contact : yann.george@mgas.fr