Jean-Philippe AMMEUX, directeur de l'IÉSEG School of Management ©IÉSEG-Barbara Grossmann

Ecole de management post-Bac la mieux cotée, l’IÉSEG School of Management doit son attractivité à une stratégie audacieuse. Ses 50 ans sont l’occasion de revenir avec son directeur depuis 20 ans, Jean-Philippe Ammeux, sur les ingrédients de cette réussite et ses projets à venir.

Vous n’aviez pas d’étudiants à Paris il y a 5 ans, ils sont aujourd’hui 1 100 ! Est-ce une habitude de mener vos projets tambour battant ?

L’IÉSEG est une école privée, une association de statut loi 1901. Elle est réactive et à l’écoute de ses étudiants, des besoins des employeurs, de son marché international de l’enseignement supérieur.

Ouvrir un site parisien répondait aux attentes des familles de nos nombreux étudiants franciliens. Nous avons choisi la Défense en tant que premier quartier européen des affaires. C’est un atout pour nos relations avec les entreprises et pour notre attractivité internationale.

Quelles réflexions vous ont conduit à être pionnier dans votre internationalisation ?

La réforme du LMD en 1999 a été le déclencheur. L’enjeu de l’internationalisation de nos formations, promotions, corps professoral, partenariats, nous est apparu crucial. Nous
avons pressenti un accroissement de la concurrence avec des cursus harmonisés donc comparables, et la nécessité d’être reconnu à l’étranger. Nous avons ainsi décidé d’enseigner en anglais, de nous doter d’un corps professoral international, de recruter des étudiants hors de France, et de nouer des partenariats. Tout cela fait de nos étudiants de futurs leaders maîtrisant la compétence interculturelle.

Votre attractivité continue à se développer, comment ?

Ma référence pour la stratégie n’est pas le système français, mais les standards internationaux. Et je crois que c’est justement notre programme international qui fait notre réussite aux
yeux des étudiants et employeurs.

Le haut niveau d’un établissement vient aussi et d’abord de ses professeurs. Ainsi,  96 % de nos permanents sont docteurs et ont une expérience internationale.

Vous avez aussi anticipé la nécessité d’être à la pointe en recherche ?

Notre enseignement s’appuie depuis 30 ans sur la recherche ! L’IÉSEG est la seule école de management (avec HEC) à avoir un centre de recherche en UMR avec le CNRS depuis 1985 (Laboratoire Lille Economie et management). Nous formons 13 doctorants dans ce laboratoire.

Que préparez-vous pour l’avenir ?

Après avoir atteint les objectifs que nous nous étions fixés : international, bi-campus, niveau académique, accréditations ; nous enrichissons dès la rentrée 2014 notre portefeuille
de 8 programmes (Bachelor, MSc, MBA). Nous déployons aussi notre offre en formation continue.

En plus de nos bureaux à Shanghai, Bombay et Delhi, nous en ouvrons Moscou, Sao Polo, pour la promotion de nos programmes à l’étranger.

Le site parisien de I'IÉSEG est installé au pied de l'Arche de la Défense © IÉSEG-Karine Crona

Quelles sont qualités phares d’un diplômé de l’IÉSEG ?

Nous formons des acteurs du changement, aptes à apporter des solutions, revisiter les approches, faire évoluer les pratiques. Ils comprennent le monde, savent élaborer des
stratégies, entraîner des équipes dans leur mise en œuvre. Pour cela, ils ont acquis des concepts et des connaissances de haut niveau, mais aussi des savoir-faire professionnels comme appréhender la complexité, l’international, être créatif, savoir communiquer, s’adapter.

50 ans en chiffres clés

En 50 ans, le nombre de candidatures a explosé : 5 000 pour 600 places

En 1964, l’IÉSEG avait 9 étudiants !

Ils sont 3 380 en 2014 sur les deux campus, dont 1 000 internationaux

L’IÉSEG avait 10 professeurs permanent en 1992, ils sont 116 en 2014, dont 82  internationaux

L’école reçoit 80 visiting professors par an

217 universités partenaires dans le monde

2 500 entreprises partenaires

Fin 2013, l’IÉSEG  devient la première école post-Bac à afficher la double accréditation EQUIS et AACSB

www.ieseg.fr/50ans

 

A. D-F