Cet article a 12 mois. Merci d'en tenir compte durant votre lecture.

Partenariats scientifiques et industriels, engagement sociétal et développement durable sont les orientations de MINES ParisTech pour les années à venir. Vincent Laflèche, son nouveau directeur, nous livre sa vision pour le développement de l’école et des mineurs en tant que futurs managers.

Depuis votre arrivée à la tête de MINES ParisTech, qu’y avez-vous découvert ?

Je connais l’école de longue date, non seulement comme ancien élève, mais aussi comme partenaire, quand je dirigeais l’INERIS, puis le BRGM. J’y retrouve un même attachement à l’école et à ses valeurs d’excellence partagées par l’ensemble de son personnel, de ses élèves et ses Alumni. Je découvre des domaines scientifiques nouveaux, preuve que l’école a su garder agilité et flexibilité pour s’adapter aux évolutions des connaissances, et se positionner sur de nouveaux champs scientifiques, à l’écoute des attentes de ses partenaires industriels.  Je perçois aussi une implication croissante dans les partenariats scientifiques que l’appartenance à Paris Sciences Lettres (PSL) facilite. Avec l’ENS, par exemple, nous renforçons nos collaborations dans les géosciences ou la cryptographie quantique…


Quels sont vos projets ?

Les chantiers institutionnels sont nombreux : ils ne doivent pas nous détourner des enjeux qui, à mon sens, méritent toute notre attention. L’innovation, portée en particulier par les technologies de l’information au sens large, de plus en plus rapide, est technologique tout autant qu’organisationnelle. Elle va modifier notre société et les entreprises en profondeur ; elle nous oblige à adapter notre enseignement et notre recherche. Il en va de même des défis que notre société doit relever dans le domaine du développement durable. L’école, par les cadres et scientifiques qu’elle forme, par les connaissances et technologies qu’elle développe, peut y apporter des contributions déterminantes. Non seulement dans les domaines comme l’énergie et les matériaux, des points forts à l’évidence, mais aussi en étant davantage ouverte à l’ensemble des composantes de notre société. C’est d’ailleurs l’objet du plan stratégique de l’école que nous commençons à élaborer. Il apparait évident que certaines ambitions ne pourront pas être portées sans nos partenaires de PSL, de l’IMT avec lesquels nous avons des collaborations spécifiques comme par exemple l’institut franco-allemand de l’industrie du futur.

Ma vie d’étudiante à MINES ParisTech

 Quels managers sont les mineurs ?

L’école forme, certes, des managers, mais aussi des scientifiques. Nos ingénieurs managers commencent très souvent leur carrière en étant opérationnels sur des sujets très concrets, à fort contenu technologique.
Ils ont cependant développé les aptitudes nécessaires pour être des « assembleurs », capables d’embrasser la complexité des nombreuses composantes technologiques, humaines et financières des projets et responsabilités qui leur sont confiées.
La taille de nos promotions permet un suivi très personnalisé et contribue certainement à l’éclosion de leurs qualités. La solidarité et l’importance à donner à la sécurité sont des valeurs historiques de la mine qui restent tout à fait d’actualité.
Je suis très impressionné également par le nombre croissant d’étudiants qui montrent une volonté d’entreprendre de plus en plus affirmée.

 Quel mot vous définit le mieux en tant que manager ?

J’apprécie particulièrement de pouvoir travailler au sein d’une équipe qui porte des ambitions communes et sait les faire partager.

 

Quel cours suivriez-vous si vous en aviez le temps ?

« Large scape and data mining », « Conception de produit et innovation » … mais je ne suis pas Hermione.

 Un mot pour qualifier votre relation à l’école en tant que directeur ?

« Durable ». Je tiens à remercier l’ensemble des étudiants, élèves et alumni, pour la qualité de l’accueil qu’ils m’ont réservé à mon arrivée comme  nouveau directeur.

La chose que vous aimez le plus à l’école ?

Le climat de travail qui associe curiosité et écoute, recherche de l’excellence et bienveillance.

Ma vie de prof à MINES ParisTech

Cet article a 12 mois. Merci d'en tenir compte durant votre lecture.