Aujourd’hui, tout le monde crée des applications mobiles. Chaque jour, des centaines d’entre elles sont proposées sur l’App Store ou Google Play. Des agences de « dev » voient même le jour, et proposent aux entreprises les plus traditionnelles et exclues du marché du numérique de développer, pour elles, des plateformes mobiles. Alors, à quoi une appli doit-elle vraiment servir ? Si 99 % échouent à atteindre le millier d’utilisateurs, quelles sont les clés du succès de ce dernier 1 % ?

© Fotolia

© Fotolia

Clé N°1 : travailler en groupe
Un développeur mobile, un designer, un marketeur et un commercial sont les compétences qui donneront l’équilibre parfait à votre projet d’application. Vous pourrez à la fois assurer une bonne réalisation technique, une ergonomie efficace et son adoption rapide par vos utilisateurs. Vous n’avez pas toutes les compétences dans votre association ? Il est possible de faire externaliser la production de votre plateforme auprès d’agences spécialisées. Attention toutefois : on n’est jamais mieux servi que par soi-même, et cela risque de vous coûter quelques milliers, voire quelques dizaines de milliers d’euros.

 

Clé N°2 : le design…oui mais pas que
Le design, parlons-en ! Il doit être votre préoccupation principale. La place de chacun des éléments est minutieusement pensée. En termes d’ergonomie, le traditionnel peut être préférable : une application d’apparence banale sera souvent préférée à l’application révolutionnaire qui, elle, est souvent incomprise, même si elle est tendance ! Le secteur scolaire, traditionnel dans la théorie mais inventif dans la pédagogie, est un exercice idéal de réflexion. Un design d’application et un site web ultra fonctionnel, esthétique, intuitif et pratique pour capter les lecteurs, semble être une association optimale. Par ailleurs, que votre application soit l’outil d’un business, ou le business lui-même, elle tournera toujours autour de la même problématique : votre utilisateur. Trop nombreux sont les entrepreneurs qui détiennent un concept révolutionnaire mais ne se sont pas posés cette question : qui utilisera mon application ? Si vous avez une application mobile et un site internet, concevez que ce n’est pas forcément les mêmes types d’utilisateurs qui utiliseront les deux outils.

 

Clé N°3 : regarder plus loin
Toutes les applications qui dépassent le million de téléchargements sont bien plus que des logiciels : elles ont un caractère viral, une grande fiabilité et une identité forte.
La viralité réside dans votre concept même, mais ne naît pas d’une seule idée. Les applis virales, sont très rigoureusement planifiées. A la manière de jeux très connus (Angry Birds, Candy Crush), optimisez vos taux de rétention en travaillant avec des outils de mesure précis. Vous pourrez, ainsi connaître la manière dont vos utilisateurs interagissent avec votre plateforme et en déduire les moyens d’intensifier cette utilisation.
La fiabilité : il est si aisé de désinstaller une application qu’un moindre bug peut entrainer une chute considérable du nombre de vos utilisateurs et encore plus lorsque ceux-ci communiquent. Dès lors, ne vous précipitez pas pour lancer votre application : testez, testez et retestez ! Multipliez les plateformes de téléchargement et les compatibilités téléphoniques (iPhone, Android…) pour toucher le plus grand nombre d’utilisateurs.
L’identité : donner un nom fun et convivial à votre communauté, trouver une identité à vos utilisateurs pour éviter de les nommer tels quels. En effet, une application seule ne vaut rien si elle ne fédère pas ses utilisateurs par un échange sympathique et chaleureux ! Pensez à la création de lien pour que les lignes de code de votre application incarnent plus qu’un concept : une réalité portée par une communauté.

 

Par VINCENT BABIN,
Président co-fondateur chez Smart Pap

 

Contact : www.smartpap.fr – 06 98 96 51 47