Ouverture sociale dans les universités

 

La Déléguée générale de la Cité Internationale Universitaire de Paris Carine Camby a signé le 19 avril la Charte des Cordées de la réussite en présence de Yazid Sabeg, Commissaire à la diversité et à l’égalité des chances et de Patrick Gérard recteur de l’Académie de Paris, réaffirmant ainsi son engagement en matière d’ouverture et de solidarité.

 

La Déléguée générale de la Cité Internationale Universitaire de Paris Carine Camby, avec de gauche à droite : Pascale Coget directeur de la Fondation “Un avenir ensemble” qui a également signé la Charte des “cordées de la réussite” le même jour, Yazid Sabeg Commissaire à la diversité et à l'égalité des chances, et Patrick Gérard recteur de l'Académie de Paris, Chancelier des Universités.

La Déléguée générale de la Cité Internationale Universitaire de Paris Carine Camby, avec de gauche à droite : Pascale Coget directeur de la Fondation “Un avenir ensemble” qui a également signé la Charte des “cordées de la réussite” le même jour, Yazid Sabeg Commissaire à la diversité et à l'égalité des chances, et Patrick Gérard recteur de l'Académie de Paris, Chancelier des Universités.

La Cité Internationale s’est engagée à soutenir les actions visant à encourager l’action scolaire des jeunes en signant la Charte des Cordées de la réussite. Comme l’a rappelé Carine Camby, « nous sommes engagés en matière d’égalité des chances depuis 2001 avec la signature dès sa mise en place, de la convention Égalité des chances. La Cité a déjà accueilli plus de 620 lycéens issus de milieux défavorisés en partenariat avec de grands établissements. »

 

La Cité Internationale, un espace traditionnel de solidarité

Elle loge ainsi des élèves engagés dans des filières d’excellence : 60 lycéens en classe préparatoire à Sciences Po, 30 en classe préparatoire aux études supérieures (CPES) à Henri IV, 6 dans le cadre du programme d’ouverture sociale de l’ENA. « L’ouverture et la diversité sont historiques et même plus, inscrites dans les origines de la Cité, a insisté Carine Camby. Les fondateurs avaient déjà, en 1925, l’intuition qu’il était porteur de rassembler des étudiants venus du monde entier et de milieux différents, pour promouvoir le savoir, la tolérance et la solidarité. » L’ouverture sociale se traduit également par le fait que 50 % des résidents sont boursiers. « L’an dernier nous avons remis pour la première fois, et grâce à nos mécènes, des bourses à 14 de nos résidents, sélectionnées sur critères de ressources et d’excellence académique. »

 

« Être un espace d’ouverture à l’autre
et aux autres cultures, de tolérance et de solidarité est la vocation historique de la Cité internationale »

Le mot du Recteur de l’Académie de Paris, Patrick Gérard

« Je suis heureux que de nouveaux établissements fassent vivre l’esprit de solidarité consistant à faire accompagner des élèves par des étudiants. La formule avait été mise en œuvre par la faculté des Arts de la Sorbonne il y a plus de 200 ans, des bacheliers accompagnant ceux qui ne l’étaient pas encore. Lorsque les lycées ont été créés, ce lien a été coupé. Il fut restauré en 2008 avec les “cordées de la réussite”, les plus instruits, souvent les plus avantagés dans la vie, aidant ceux qui le sont moins, et leur apportant leur savoir. A Paris, plus de 1 500 élèves bénéficient d’un accompagnement au travers de 18 Cordées. En signant la Charte, la Cité Internationale va permettre que des étudiants internationaux de grande qualité apportent encore plus d’ouverture au monde aux plus jeunes. L’ascenseur social ne fonctionne pas tout seul : il faut des gens pour lui donner son élan ! »

 

Où en sont les Cordées de la réussite ?

« “Les cordées de la réussite” désignent des partenariats entre des établissements d’enseignement supérieur, des lycées et des collèges, avec pour objectif de favoriser l’égalité des chances face à la poursuite d’études, a rappelé Yazid Sabeg, Commissaire à la diversité et à l’égalité des chances. Elles visent à lever les obstacles psychologiques ou culturels, par la création d’un pont entre l’enseignement scolaire et l’enseignement supérieur et en montrant les voies empruntées avec succès. Les signataires de la Charte s’engagent à développer et à soutenir les initiatives contribuant à promouvoir l’ambition scolaire des jeunes. Je suis heureux que la Cité Internationale apporte sa contribution à cet édifice collectif. » En 2012, on recense 326 “cordées de la réussite” dans toute la France, mobilisant plus de 2 000 établissements scolaires et bénéficiant à près de 50 000 collégiens et lycéens.

 

A. D-F

 

Contact :
www.ciup.fr
www.cordeesdelareussite.fr