Plus d’école, plus de murs mais toujours plus de connaissances, d’expériences, de partages, de collaboratif et de développements de compétences grâce aux technologies. Ce n’est pas de la science-fiction, c’est emlyon business school en 2030 selon Bernard Belletante, son directeur général.

 

L’inconnue

Ce sera la technologie ! Il est très difficile d’anticiper l’ampleur et la profondeur des développements des impacts des ordinateurs quantiques, de la puissance de calcul. Une chose est néanmoins sûre : emlyon telle que nous la connaissons n’existera tout simplement plus en 2030 !

 

L’IA a révolutionné les processus d’apprentissage

Notre plan stratégique 2017-2022 pousse encore plus loin notre approche de la technologie engagée depuis quelques années. La puissance de calcul et l’émergence de l’intelligence artificielle sont les leviers de nouveaux processus d’apprentissage. La technologie nous amène au climax de la pédagogie différenciée, d’une réponse personnalisée en matière d’apprentissages et de développement de compétences. Nous n’aurons plus d’unité de temps et de lieu, où des cohortes d’étudiants, à une période de leur vie, se forment en univers autocentré. En 2030, des apprenants de tout âge, au sein d’organisations, produiront de la valeur, que ce soit des connaissances, du partage ou de la valeur économique. Ils développeront leurs compétences sur-mesure et les feront certifier par emlyon. emlyon mesurera en temps réel l’évolution de leur employabilité en fonction des connaissances et expériences accumulées, réalisant le mapping de l’état d’employabilité. Nous proposerons du contenu pour se former et des mises en relation au sein de notre communauté. Tout cela grâce à un système d’IA.

 

De l’ORTF à Netflix

Déjà en 2017, le problème n’est pas le nombre d’étudiants mais la classe ! Ces prochaines années, nous allons passer d’une éducation linéaire basée sur les stocks qui serait l’ORTF, à une éducation multidimensionnelle basée sur les flux qui sera une plateforme extrêmement sophistiquée de type Netflix. Chaque apprenant y trouvera à la fois le contenu dont il a besoin, y produira et partagera son propre contenu avec les communautés (emlyon en a déjà 1 600 en 2017 sur sa plateforme) ; devenant ainsi le héros du film de sa propre formation ! Dès 2020, les capacités d’IA, de stockage, de calculs permettront de générer de puissants algorithmes. Par exemple, ils pourront, en quelques minutes, identifier et proposer le meilleur contenu mondial sur une question formulée par l’apprenant.

 

En 2030, emlyon sera un provider et un catalyseur d’expériences, un architecte de talents, un connecteur d’intelligences et d’expertises !

 

Plus de classes, plus de murs, plus d’école !

Il n’y aura plus d’école en 2030 ! Notre rôle sera d’être un provider d’expériences, un architecte de talents, un connecteur d’intelligences. Pour cela, nous devons être la référence en offrant des outils technologiques de qualité et à la pointe. Les locaux nous serviront pour les rencontres et l’expérientiel. Nous les partagerons avec des entreprises, un hôtel, des startups de la Edtech … Ils nous permettront de créer des parcours émotionnels, de se voir comme nous irions ensemble au stade, au concert pour partager des moments forts. Les murs deviendront des producteurs de mémoire collective.

 

L’école va devenir un système neuronal

Nous proposerons toute la gamme de voyages vers le développement de compétences, de Fram à Terre d’aventures, de quelques heures à trois mois, du trek à la croisière ! Notre qualité reposera sur notre capacité à créer des connections multidimensionnelles, à devenir un « système neuronal ». A notre échelle, je souhaite de nous fassions de l’éducation, aujourd’hui un grand lac coincé entre écluses et barrages, un grand torrent, foisonnant et libérant les individus, leur permettant de se prendre en main dans leur processus d’apprentissage.

 

Pfizer : Entreprendre et découvrir au service des autres