En 2030, Rennes School of Business a poussé son modèle multiculturel et fait partie d’une business school mondiale. Les technologies autant que l’humain irriguent la pédagogie, les contenus et les interactions sur un campus véritable lieu de vie. Embarquement avec Thomas Froehlicher, son directeur général.

 

Nouvelles frontières

Le mot international est désuet. En 2030, on parle de cosmopolitisme, de multipolarité, de brassage de nationalités. Tout le travail sera de faire vivre ensemble des identités fortes, des cultures variées. Je n’ai jamais plus de 20 % d’élèves d’une même nationalité dans une classe. Après le Sénégal et la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Nigeria sont des eldorados. Nous recrutons aussi en Malaisie, en Indonésie, au Liban et en Iran ! Mon enjeu est de comprendre où sont les nouvelles lignes, les nouveaux terrains de conquête.

Exclusive

En 2030, nous aurons resserré nos liens avec 7 partenaires stratégiques. Nous aurons pris des engagements forts conduisant au partage de campus dans le monde, du corps professoral, à des co-programmes, et cela dès 2023 en Eurasie, en Chine, en Amérique du Nord, au Moyen-Orient. Nos étudiants auront l’opportunité d’étudier sur tous les continents. Et comme nos relations sont excellentes, nous avons décidé de créer ensemble LA Business School mondiale, la sky team des business schools ! Et au passage nous aurons créé des filiales en Edtech.

Deep Tech

Je crois beaucoup aux technologies immersives. Sans se déplacer, nos étudiants du monde entier auront face à eux des professeurs eux aussi du monde entier, sous la forme d’hologrammes hyper sophistiqués permettant l’interaction. Le professeur se promène virtuellement dans la classe. Cela est possible car en 2030, on est à la 6G voire la 7G. Notre intranet est intelligent. Il traduit en simultané, fait de la reconnaissance vocale.

 

« Le leader facilitateur décrypte la complexité et crée du collectif entre l’humain et la machine »

crédits Rennes School of Business

 

Facilitation

Le management est devenu un métier de facilitation. Nous formons des leaders facilitant une intelligence collective en action, pour générer une valeur-ajoutée économique et sociétale. Dans la notion de facilitation, j’intègre aussi la relation homme/machine, toute l’algorithmie, la modélisation. Le leader facilitateur décrypte la complexité et crée du collectif entre l’humain et la machine.

Humains

La clé de l’adaptation aux technologies et évolutions, c’est une forte dose d’humains. Ils s’intéressent à tout ce qui est du ressort de la complexité, au multitâche, à tout ce qui est ambigu et volatile, incertain ; vs les machines gérant ce qui est automatisable et modélisable. Le business est drivé par l’IA.

Learning journey

En 2030, Rennes School of Business propose un learning journey. Out les cursus linéaires. L’étudiant voyage dans ses apprentissages. La recherche devient hyper performante, les connaissances déferlent quasi en temps réel. Le chercheur gagne du temps en se concentrant sur ses réflexions, déléguant aux machines l’analyse des données.

Territoires d’excellence

Rennes School of Business a creusé son sillon dans quatre territoires d’excellence : agri-agro business, les données, la complexité et l’humain, les révolutions industrielles. Ils sont au cœur de notre PGE depuis 2019, et 2020 pour nos MSc.

Campus vie

Notre campus en centre-ville de Rennes est un lieu de vie, de culture, où les expériences et rencontres sont extrêmement riches. Nous avons totalement repensé les espaces, inspirés par ce qui a cours dans les univers culturel et du retail. L’amphi est modulable et se mue en salle de spectacle, les espaces se reconfigurent au fil de la journée, des usages et besoins. Nous sommes particulièrement attentifs aux espaces de vie, confortables, conviviaux, propices à une vie collective, au sport, à la fête. Nos étudiants sont heureux d’avoir passé un moment extraordinaire de leur vie à Rennes Business School.

Armani Beauty : Mettez-vous au parfum !

XS, Déclaration, Terre d’Hermès, Sì d’Armani : depuis que Véronique Gautier (SKEMA Business School 83), Global President Armani Beauty – chez L’Oréal, a mis son nez dans le parfum il y a 30 ans, les succès s’enchaînent. Une expertise olfactive...

Management, tech et collaboratif : le cocktail gagnant du DG du futur

Comment le manager trouve-t-il l’équilibre Homme-machine ? Quels sont ses atouts pour affronter ses nouveaux défis ? Christophe Clavé (INSEEC), répond.

Groupe Launay : l’ascension audacieuse d’une entreprise familiale

Jérôme Launay (TBS 96), directeur général, revient sur l’histoire de ce family business, son expérience de dirigeant et ses années d’études à TBS.

Faites une cure d’innovation avec Allergan

À l’origine du développement de la toxine botulinique de type A, l’entreprise biopharmaceutique Allergan s’est imposée comme le leader mondial de l’esthétique médicale. Pascal Brice DG, dévoile ses tips de manager.

Guerlain s’adresse sans fard aux jeunes talents

Si vous avez envie de rejoindre une entreprise engagée et de bâtir une carrière pérenne, Nathalie Elbaz, directrice générale de Guerlain France, a un message pour vous.

Les métamorphoses de la langue du management

Deux approches, deux regards sur la langue et ses évolutions, telle qu’elle est notamment pratiquée dans le monde de l’entreprise.

Porte ouverte aux jeunes talents chez Hauts-de-Seine Habitat !

Damien Vanoverschelde, directeur général de Hauts-de-Seine Habitat vous donne les clés pour repenser le logement social de demain.

CMN : ce capitaine de navire est un boss en or

Pierre Balmer, PDG des CMN, défend un management bienveillant qui tire vers le haut chaque collaborateur.

[Rentrée] Trois podcasts inspirants à écouter absolument

Nouvelle École, Le Gratin et GrowthMakers : découvez trois des meilleurs podcasts qui vont vous inspirer et vous motiver pour réussir vos projets !

Légitimité mode d’emploi

Manager une équipe, c’est d’abord être légitime aux yeux de ses collaborateurs. Mode d’emploi avec Nicolas Arnaud d’Audencia et Raphaëlle Laubie, DH du Cercle du leadership.